TAGERIM s’engage en faveur de la mixité sociale et du logement inclusif

4 millions de personnes sont non ou très mal logées et près de 12 millions de personnes sont fragilisées par rapport au logement. Le promoteur Tagerim propose des solutions.

2 mn

Tagerim présente la résidence l’Aparté à Saint Cloud.
Tagerim présente la résidence l’Aparté à Saint Cloud. (Crédits : DR)

Certains acteurs du logement se sont déjà engagés dans cette lutte. Le Maire de Lyon Grégory Doucet s'est vu remettre par Marie-Astrid Quentin-Mauroy, présidente de TAGERIM Promotion, le Prix du Logement pour la signature de la « déclaration des droits des personnes sans abri », lors du Forum Zéro Carbonne à la Mairie de Paris.

La Présidente de Tagerim Promotion a décidé de s'engager sur le sujet du mal-logement : « Nous, les promoteurs, encore plus en cette période de pandémie et d'inflation, avons un rôle-clé à jouer et le devoir de proposer des solutions de logements pour ceux qui en ont le plus besoin. »

TAGERIM Promotion a travaillé sur une solution de mixité sociale à l'échelle d'un immeuble. L'objectif étant de rassembler au sein d'un même immeuble des familles ou des jeunes actifs qui achètent en résidence principale, des seniors, des personnes en situation de handicap, mais aussi des logements sociaux classiques

TAGERIM Promotion a déjà expérimenté ce programme de mixité sociale qui fonctionne très bien dans deux communes d'Ile de France. « Nous serions ravis de l'étendre à d'autres grandes villes » déclare la présidente de TAGERIM Promotion.

Une implication conjointe des pouvoirs publics et des promoteurs

L'urgence nécessite de la réactivité. Pour cela, il faudrait simplifier les procédures, accélérer les calendriers et travailler mains dans la main avec les pouvoirs publics. Plusieurs mesures pourraient être envisagées : la mise à disposition de terrains, des aides fiscales, des participations financières...

Les difficultés rencontrées dans l'obtention des autorisations administratives, les surcoûts de la construction et les contraintes techniques imposées par les nouvelles règlementations empêchent les promoteurs de répondre à la demande croissante de logements. En 2020, 380 000 logements ont été autorisés. Cela représente 65 000 permis de construire de moins qu'en 2019**. Ce phénomène, qui dure depuis plusieurs années, entraine inévitablement une augmentation des prix de vente.

Toutes ces difficultés viennent s'opposer à l'objectif commun : offrir au plus grand nombre un logement digne à des prix accessibles.

Selon Marie-Astrid Quentin-Mauroy : « Il faut que nous renversions la vapeur et que nous nous donnions la possibilité de loger tout le monde. »

Elle affirme que TAGERIM Promotion se tient à la disposition des élus pour proposer des solutions facilitant l'accès au plus grand nombre à des logements « écologiquement et socialement responsables ».

 ---

* Rapport 2020 sur le mal-logement en France de la Fondation Abbé Pierre

** Données de la Fédération de la Promotion immobilière

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 24/01/2022 à 14:35
Signaler
La gentrification comme certains l'appellent c'est pas pour tous et c'est loin d'etre la solution , la vie en mixité sociale ça peut avoir de grave conséquences sur la vie de certains locataires/propriétaires qui doivent subir les frasques de gens qu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.