Vous faites comment le 5 décembre ?

 |   |  378  mots
(Crédits : DR)
En prévision des fortes perturbations attendues le 5 décembre, IWG ouvre les portes de ses 120 sites en France et offre aux professionnels une utilisation gratuite des espaces de coworking à ses clients et prospects.

Les mouvements de grève peuvent entraîner des perturbations dans le quotidien des salariés : retard, impossibilité de se rendre sur son lieu de travail ou encore jours d'absence. Les répercussions risquent d'être importantes sur le fonctionnement des entreprises. En temps de grève, celles-ci sont donc de plus en plus nombreuses à inciter leurs collaborateurs à privilégier le télétravail depuis un espace de coworking et un environnement professionnel donc. En effet, il est préférable de travailler de façon productive et confortable, même en période de grève.

Afin d'accompagner les professionnels pendant cet épisode de grève, IWG offre une utilisation gratuite de ses 120 espaces de coworking Regus, Spaces, HQ et Stop&Work en France pour la journée du 5 décembre 2019 (9h-17h).

Les usagers pourront ainsi travailler près de leur domicile ou depuis l'un des espaces de coworking en gare et profiter d'un environnement de travail professionnel. Il leur suffit pour cela de trouver le site le plus proche de chez eux sur regus.fr et de se rendre sur place. Offre dans la limite des places disponibles, tenue correcte exigée. La SNCF est partenaire d'IWG dans les gares d'Amiens, Bordeaux St Jean, Le Mans, Lille Flandres, Nancy, Paris Gare du Nord.

Les grèves de transport peuvent également s'accompagner de pics de pollution dans les grands centres urbains. En effet, selon une étude de l'Insee publiée en mai 2019, la présence de polluants dans l'air due au trafic automobile est plus forte en période de grève des transports en commun. L'Insee souligne par ailleurs que ces pics de pollution de l'air issue du trafic automobile entraînent une hausse des admissions aux urgences pour des affections du système respiratoire. En travaillant à distance, les espaces de coworking permettent aux salariés de réduire leur temps de trajet en voiture et participent aux efforts de réduction de gaz carbonique dans les grandes villes en période de grève. Selon l'étude « Regus Flexible Working Economic Study » proposée par Regus, marque du groupe International Workplace Group (IWG)*, en 2030, le travail flexible permettra de réduire l'émission de plus de 7 millions de tonnes de CO² en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2019 à 8:48 :
Pas de probleme pour prendre comme chaque jour le TGV a destination de Pusan.
a écrit le 02/12/2019 à 21:12 :
Le gain de CO2 va être compensé par l'agmentation de la consomation de merguez.
a écrit le 02/12/2019 à 18:18 :
Moi, je vais à pied à mon travail, comme tous les jours.
Réponse de le 03/12/2019 à 13:34 :
Moi je reste au lit handicapé, je n'ai pas le choix. Après le black friday, ce sera le black Noël !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :