La Poste et Atos bien partis pour héberger les données du dossier médical personnalisé

 |   |  259  mots
Présélectionné par l'Asip Santé, une agence rattachée au ministère de la santé, le consortium dont font partie La Poste et Atos Origin pourrait héberger les données informatiques du futur dossier médical personnel (DMP) attendu cette année.

Dans un communiqué publié ce lundi, la Commission des marchés de l'Asip Santé, une agence rattachée au ministère de la santé annonce avoir retenu"à l'unanimité de ses membres, le consortium industriel mené par les groupes Atos Origin et La Poste" et ce "sous réserve de la bonne fin de la procédure de notification du marché".

"Ce marché, d'une durée de quatre ans, est destiné à assurer l'hébergement du DMP (dossier médical personnalisé, ndlr) dans sa première phase de développement (2010-2013). Il devrait permettre, dès la fin de l'année 2010, aux premiers patients d'accéder à leur dossier médical électronique" précise le communiqué. "Les Français pourront ouvrir leur DMP chez leur professionnel de santé, voire à l'hôpital et pourront le consulter sur Internet", avait assuré en avril 2009 la Ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

Annoncé en 2004 pour une mise en place en 2007, ce dossier a suscité bien des réserves de la part des professionnels de santé, des associations de patients mettant en garde contre des garanties insuffisantes sur la confidentialité des données. De son côté, le ministère estime à 3,5 milliards d'euros les économies potentielles pour la Sécurité sociale de l'ordre de 3,5 milliards d'euros par an. Initialement, le projet prévoyait de moins bien rembourser les patients qui n'y auraient pas eu recours. Mais en juin 2008, la Ministre de la santé Roselyne Bachelot avait indiqué que le DMP serait facultatif pour les patients et relèverait "d'un libre choix", loin de tout "flicage" des malades.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :