Microsoft va pouvoir récupérer le brevet du Kindle d'Amazon

 |   |  211  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'accord de propriété intellectuelle signé entre le fabricant de logiciels Microsoft et le distributeur sur Internet Amazon.com prévoit d'accéder à leurs brevets respectifs. Microsoft lorgne particulièrement les technologies du livre électronique Kindle.

Microsoft s'est tourné vers le fabricant du lecteur électronique Kindle, Amazon, pour signer un accord de licences. Ce dernier qu'annonce seulement Microsoft dans un communiqué, prévoit que les deux groupes peuvent piocher, sans risque de poursuites judiciaires, dans le portefeuille de brevets de l'autre sur une large gamme de produits, Kindle compris. Il est aussi fait mention de l'utilisation des serveurs à base Linux d'Amazon.

On n'en sait pas plus, les termes spécifiques de l'accord étant en revanche confidentiels. Microsoft, dont on ignore le degré d'ouverture accordé à Amazon en termes d'exploitation des licences, indique simplement qu'Amazon lui paiera un montant indéterminé. Quant à savoir ce que Microsoft compte faire des brevets d'Amazon, et du Kindle en particulier, pas un mot.

Certains n'excluent pas que le groupe de Richmond intègre le Kindle à son tout nouveau système d'exploitation pour mobile, le "Windows Mobile 7" ou bien encore à sa tablette numérique, présentée en début d'année à Las Vegas lors du salon de l'électronique grand public.

Ce type d'accord n'est pas nouveau. Microsoft ajoute dans son communiqué avoir auparavant signé des accords de licences similaires avec Apple, le fabricant d'ordinateurs Hewlett Packard ou encore le groupe japonais des technologies de l'image Nikon. Plus de 600 accords au total depuis 2003.

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :