L'abandon des DRM profite aux offres "musique" d'Orange

 |   |  292  mots
360.000 abonnés Orange ont souscrit à une offre incluant de la musique.

On se souvient peut-être du lancement , en juin 2008, par Orange d'une offre de musique nommée Orange Music Hits (50 titres pour 5 euros par mois) ou Music Maxx dite "illimitée", pour 12 euros par mois, destinée aux abonnés ADSL et mobiles de l'opérateur. Elles permettaient le téléchargement définitif des titres, limitée en fait à 500 titres par mois... Elles ont disparu en silence l'été dernier, remplacée par Orange Mixx - 10 titres pour 6 euros par mois - et Orange Collection : ou 25 titres pour 12 euros, disponibles une fois téléchargés sur une gamme de 250 terminaux mobiles compatibles (hors iPhone) et sur PC via Internet.

Entre temps, les maisons de disques ont accepté de renoncer aux mesures techniques de protection (DRM) anticopies. Celles-ci, selon Orange, avaient fortement gêné les abonnés des offres Hits et Collection, qui ne pouvaient transférer les titres acquis sur tous les types de baladeurs, iPod notamment. Beaucoup, après un mois d'essai, avaient renoncé à ces offres sans engagement.

Depuis octobre, un "avantage musique" est aussi proposé dans les forfaits mobiles Origami d'Orange. Il s'agit d'un accès à des services inclus dans le forfait, à choisir parmi les avantages TV, Sport, Cinéma, musique....

Au total, 200.000 abonnés ont souscrit une offre Mixx, Collection ou un avantage TV, a indiqué Laurence Le Ny, en charge des contenus musicaux chez Orange. Si l'on y ajoute les abonnés à la télévision par Adsl ayant souscrit pour 5 euros pas mois, au bouquet "musique" (7 chaînes musicales et un millier de concerts et documentaires musique à la demande), Orange annonce à fin 2009, un total de 360.000 abonnés à un service musique et 30 millions de produits musicaux (titres et sonneries) téléchargés dans l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :