Le patron de l'AFP va rejoindre la nouvelle "dream team" de France Télécom

 |   |  393  mots
(Crédits : Reuters)
Pierre Louette a confirmé ce mercredi qu'il quittait l'Agence France Presse pour devenir dès le 1er avril, le secrétaire général de France Télécom. La nouvelle équipe du futur patron de l'opérateur sera également composée de Bruno Mettling, inspecteur des finances et chargé d'auditer Pestalis (ex-NMPP).

Le PDG de l'Agence France Presse (AFP), Pierre Louette, a annoncé ce mercredi rejoindre lui aussi l'opérateur France Télécom. Appelé par le futur patron du groupe Stéphane Richard qu'il connaît "de longue date", pour occuper dès le 1er avril, le poste de secrétaire général, l'un des plus élevés de la hiérarchie, Pierre Louette remplacera Jean-Yves Larrouturou et travaillera également aux côtés de l'ancienne ministre de la Culture Christine Albanel

En mars 2009, Pierer Louette, avait proposé, à la demande du gouvernement, une réforme du statut de l'AFP, contestée par les syndicats, afin de la transformer en société anonyme à capitaux publics, un rapport étant attendu fin mars-début avril. "Il me semble qu'il devrait appartenir à un nouveau président de se saisir de ces enjeux, d'achever d'élaborer des plans de réforme et de développement, de les porter devant le Parlement et de s'investir pour les mettre en oeuvre dans les années à venir", écrit-il dans un message adressé au personnel de l'Agence tout en évoquant "une situation financière assainie, une équipe de qualité qui est au début d'un cycle". "Un toilettage du statut est absolument nécessaire", a-t-il souligné.

Avant que le successeur de Pierre Louette ne soit connu, c'est le vice-président du Conseil d'administration, David Guiraud, directeur général du groupe le Monde qui assurera l'intérim. Le président de l'AFP est nommé par le conseil d'administration qui comprend 15 membres, dont huit représentants de la presse et trois directement nommés par le gouvernement, deux représentants de l'audiovisuel public et deux du personnel de l'agence.

Selon "lefigaro.fr", Bruno Mettling doit également rejoindre les rangs de l'opérateur. Ancien membre du cabinet de Dominique Strauss-Kahn à Bercy et membre de l'état-major des Banques Populaires jusqu'au printemps dernier, il est actuellement chargé d'un audit sur Prestalis (ex-NMPP). Présenté comme étant un spécialiste des dossiers sensibles, il sera aux côtés de l'actuel Directeur des ressources humaines Olivier Barberot.

Ce jeudi, Stéphane Richard doit profiter de la présentation des résultats annuels du groupe pour dévoiler toute l'équipe dont il a décidé de s'entourer, alors que le groupe traverse une grave crise liée à une série de suicides parmi ses salariés.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :