L'Autorité de la concurrence va passer la publicité en ligne au crible

La ministre de l'économie Christine Lagarde a saisi l'Autorité de la concurrence afin qu'elle se prononce sur le fonctionnement de la publicité en ligne.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Suite à l'une des propositions émises par la mission "Création et Internet" menée par Patrick Zelnik et dont le rapport a été remis le 6 janvier dernier au ministre de la culture, le secteur de la publicité en ligne va être passé au crible de l'Autorité de la concurrence. Le rapport suggère de taxer la publicité en ligne, mesure très controversée devenu très vite "la taxe Google".

Dans un communiqué publié ce jeudi, cette dernière annonce avoir été saisie par Christine Lagarde, ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi, d'une demande d'avis concernant le fonctionnement de la concurrence dans le secteur de la publicité sur Internet.

Il lui est demandé plus précisément de se "pencher notamment sur la définition des marchés pertinents" et d'analyser "le paysage concurrentiel marqué par l'existence de différents types d'acteurs (moteurs de recherche, éditeurs de site, annonceurs etc.). Son avis devrait intervenir cet été.

La taxe envisagée aurait un taux de 1% à 2%, et rapporterait 10 à 20 millions par an. Elle s'appliquerait à toute publicité ciblant les internautes français, même si l'annonceur est installé ailleurs dans l'Union européenne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.