Orange, SFR et Bouygues consentent à partager leurs installations 3G

 |   |  288  mots
(Crédits : Reuters)
Mis en demeure fin décembre par le gendarme des télécoms d'accélérer le déploiement du réseau mobile de troisième génération, SFR et Orange, annoncent ce mercredi avoir signé un accord cadre de partage d'installations pour couvrir toute la France d'ici fin 2013.

Epinglés par le gendarme des télécoms (Arcep) pour non-respect de leurs obligations en terme de couverture du territoire pour leur réseau de troisième génération (3G), Orange, SFR ont dû rectifier le tir.

D'après un communiqué publié ce mercredi, l'Autorité de régulation des télécoms fait savoir que les trois opérateurs (Bouygues s'y est associé) ont signé un accord cadre de partage d'installations de réseau de téléphonie mobile 3G, permettant de couvrir toute la France d'ici fin 2013. Cet accord, signé le 11 février dernier, "permettra de faciliter et d'accélérer l'extension de la couverture 3G dans environ 3.600 communes". L'accord de partage de réseaux 3G permettra aussi de "contribuer à la réduction de l'impact, notamment visuel, du déploiement des réseaux mobiles sur l'environnement", alors que de plus en plus de riverains se plaignent des installations d'antennes, comme nuisance sur le paysage et pour leurs éventuels effets nocifs pour la santé.

Free aussi

Cet accord doit également inclure Free (Iliad) d'ici le 31 mai prochain, le quatrième opérateur mobile à avoir obtenu sa licence 3G en décembre dernier.

Au 21 août 2009, date de l'échéance des engagements pris par les deux opérateurs lors de l'obtention de leur licence en 2001, SFR couvrait 74% de la population métropolitaine alors qu'il aurait dû atteindre 99,3%, et Orange 84% au lieu de 98% sachant qu'au 1er décembre, ces chiffres ont progressé (87% pour Orange et 81% pour SFR). Avec 80% de la population couverte, Bouygues Telecom, qui a obtenu sa licence en 2002, est le seul à avoir dépassé son engagement, fixé à 75% au 12 décembre 2010. Quant à Free, le seuil, il s'est engagé à couvrir 27% de la population en 2012, 75% en 2015 et 90% en 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :