Le ministère de la Culture confirme le retour à 5,5% de la TVA sur le livre

 |   |  270  mots
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture  - Copyright Reuters
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Comme promis par François Hollande, les livres devront se voir à nouveau taxés à 5,5% contre 7% depuis avril, annonce Aurélie Filippetti au ministère de la Culture. La date de ce changement, réclamé par un secteur en pleine transition numérique, n'est pas encore précisée.

La France fête la musique mais le ministère de la Culture n'oublie pas les livres. Ils auront de nouveau droit à sa TVA à 5,5%. La ministre de la Culture,  Aurélie Filippetti a indiqué ce jeudi dans un communiqué que la promesse du président de la République sera tenue "selon un calendrier qui tiendra compte des contraintes techniques et logistiques du secteur." En outre, "le livre numérique sera aligné sur le livre imprimé", prévient le ministère sans plus de précisions.

En avril dernier, une hausse à 7% de la taxe sur les livres était entrée en vigueur, qui s'appliquait également aux ouvrages numériques. Elle était censée rapporter 60 millions d'euros à l'Etat, engagé dans une politique d'économies. Cette modification impliquait en pratique le réétiquetage de plusieurs centaines de milliers de livres.

Un médiateur du livre

Cette annonce suit une réunion avec les représentants des réseaux de librairie et des collectivités territoriales. Au cours de cette rencontre, un rapport proposant entre autres le renforcement de la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, la création d'un poste de médiateur du livre ou bien encore l'amélioration des dispositifs d'aide aux librairies.

Le ministère de la rue de Valois estime à 2% les besoins de rentabilité de la librairie. Les distributeurs traditionnels sont confrontés à la concurrence des librairies en ligne notamment. Aussi parmi les propositions étudiées figurent des mesures "visant à mieux accompagner la modernisation des commerces de vente au détail et de leur permettre de faire leur entrée dans l'économie numérique."

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :