Le fondateur de Megaupload pourra tenter une "revanche" judiciaire

 |   |  251  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Placé sous surveillance avant son arrestation, le fondateur de Megaupload et désormais patron de son remplaçant "Mega" pourra poursuivre en justice l'agence de renseignement néo-zélandaise.

Bientôt une revanche judicaire pour Kim Dotcom? Le fondateur de Mega va pouvoir se venger. La justice néozélandaise a en effet autorisé jeudi Kim "Dotcom" Schmitz, le créateur du site de partage de contenus, à engager des poursuites contre le GCSB, l'agence de renseignement du pays. Ce qu'il lui reproche? Une surveillance potentiellement illégale avant son arrestation par la police en janvier 2012.

Excuses du gouvernement

Les forces de l'ordre avaient mené des perquisitions dans sa villa à la demande des autorités américaines qui ont fait fermer son site Megaupload en janvier 2012. Mais avant son arrestation l'entrepreneur d'origine allemande était déjà placé sous surveillance. Ce pourquoi le gouvernement du pays avait déjà formulé des excuses.

Comme il en a pris l'habitude, le sulfureux entrepreneur a commenté cette information selon laquelle il pouvait engager des poursuites contre les renseignements néo-zélandais dans un tweet. "Combien de temps le gouvernement de Nouvelle-Zélande va-t-il faire souffrir sa réputation internationale en soutenant des poursuites malveillantes", écrit-il.

 

 

Liberté conditionnelle

Il est toujours accusé de piratage informatique et de copie et distribution illégale de contenus protégés par le droit d'auteur. En liberté conditionnelle, il est visé par une demande d'extradition des Etats-Unis. Ce qui ne l'a pas empêché d'ouvrir un nouveau site de partage de contenus: Mega.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2013 à 16:36 :
dotcom a été espionné, attaqué par l'armée, interdit de travailler, ... pour avoir aidé les internautes à s'échanger des films et des musiques. Il est déjà plus ou moins innocenté des faits qui lui sont reproché mais hollywood veut sa peau.
a écrit le 07/03/2013 à 14:13 :
Cette personne veut recuperer un maximum de fric; en plus de son site
a écrit le 07/03/2013 à 12:44 :
le gros qui joue avec le FBI finira grillé (il est bien nourri) comme Assange
a écrit le 07/03/2013 à 10:56 :
Au moins le gouvernement Néo-Zélandais s'est excusé. Beaucoup d'autre agences d'état font la même chose en toute impunité, et bien évidemment sans s'excuser. Le simple fait de reconnaître son abus de pouvoir est a mettre au crédit du gouvernement Néo-zélandais. A mon humble avis, ça ne fragilise pas sa réputation au contraire.
Réponse de le 24/05/2013 à 15:06 :
@aka +1 .

Par contre, kim dotcom, malgré le fait qu'il semble avoir une ENORME PAIRE de C........ ( steel balls, comme ils disent.. ) , a, à mon humble avis, fait la grosse erreur, à l'époque de MegaUpload, d'habiter et d'héberger ses serveurs dans le CommonWealth ou dans un pays facilement accessible AUX TRES LONGS BRAS des Services US....


Naïveté ou excès de confiance, un peu des 2 sans doute....

Les "Illuminatis" et leurs "employés" sont BEAUCOUP moins "libres" d'agir dans la plupart des pays sud américains....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :