Concurrence : nouvelle offensive franco-allemande contre Google

 |   |  354  mots
Les pratiques de Google, notamment en matière de fiscalité, font l'objet d'offensives régulières de la part de plusieurs pays européens. (Photo Reuters).
Les pratiques de Google, notamment en matière de fiscalité, font l'objet d'offensives régulières de la part de plusieurs pays européens. (Photo Reuters). (Crédits : reuters.com)
Arnaud Montebourg et son homologue allemand Sigmar Gabriel ont écrit au commissaire européen chargé de la Concurrence pour exiger une révision des pratiques du moteur de recherche. Ce dernier fait l'objet d'une enquête des autorités européennes de la concurrence.

Paris et Berlin veulent une nouvelle consultation sur les pratiques de Google. Dans une lettre au commissaire européen en charge de la Concurrence, Joaquin Almunia,  le ministre français de l'Economie, Arnaud Montebourg, et son homologue allemand, Sigmar Gabriel font part de leurs doutes sur les dernières propositions de Google pour régler le litige sur de possibles pratiques anti-concurrentielles.

Questions sur des avantages concurrentiels

 Dans cette lettre (voir ci-dessous), les ministres écrivent notamment: 

"Plusieurs questions cruciales se posent, concernant notamment la garantie de la neutralité du réseau, de la protection des données, de la sécurité des données, des avantages concurrentiels par le biais d'avantages fiscaux et du contrôle des positions de force économiques."

Nouveau test de marché

Il plaident pour " la réalisation d'un nouveau test de marché concernant l'efficacité des propositions". Ils souhaitent en outre que Google améliore l'affichage des services de recherche spécialisés de ses concurrents. Plusieurs concurrents du géant californien, dont les sites de voyage Expedia et TripAdvisor, accusent le groupe de favoriser ses propres services au détriments des leurs via son système d'affichage des résultats de recherche.

Deutsche Telekom monte au front

Par ailleurs, le journal allemand Die Welt indique ce lundi que l'opérateur Deutsche Telecom a déposé une plainte contre le groupe de Mountain View, également pour des motifs d'abus de position dominante. 

En février, Bruxelles a accepté une série de propositions émises par Google qui encourt une amende de 5 milliards d'euros. Une enquête des autorités de la concurrence est toujours en cours.  A ce propos, les ministres s'interrogent sur la question "de savoir si l'enquête de la Commission européenne ne devrait pas être élargie à d'autres pratiques commerciales de Google".

Une révision du "cadre juridique"

Plus largement, Arnaud Montebourg et Sigmar Gabriel suggèrent "de vérifier si le cadre juridique en vigueur est encore adapté aux exigences de l'économie moderne des données".

>> Opinion: Google et la concurrence: bravo à Bruxelles

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2014 à 13:05 :
Chiche que ça tombe à plat... Sinon, je n'utilise plus Gogole depuis longtemps, et conseille souvent d'utiliser Ixquick. Bon, sinon, si la pub vous manque, allez sur gogole quand-même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :