Apple et IBM s'allient pour faire entrer le "big data" dans l'iPhone et l'iPad

Apple et IBM veulent conquérir les entreprises en intégrant le "big data", spécialité d'IBM, aux iPhone et aux iPad.
Pour la première fois, nous mettons les capacités renommées d'analyse des big data d'IBM à portée de doigt des utilisateurs d'iOS, le système d'exploitation mobile de l'iPhone et l'iPad, ce qui ouvre une grande opportunité sur le marché pour Apple, a commenté le directeur général du groupe à la pomme, Tim Cook, en photo aux côtés de Ginni Rometty, la directrice générale d'IBM.
"Pour la première fois, nous mettons les capacités renommées d'analyse des big data d'IBM à portée de doigt des utilisateurs d'iOS", le système d'exploitation mobile de l'iPhone et l'iPad, "ce qui ouvre une grande opportunité sur le marché pour Apple", a commenté le directeur général du groupe à la pomme, Tim Cook, en photo aux côtés de Ginni Rometty, la directrice générale d'IBM. (Crédits : DR)

Les anciens frères ennemis de l'informatique ont décidé de former une alliance. Le groupe américain Apple, dont les appareils mobiles sont surtout considérés comme des produits grand public, s'associe à IBM pour s'attaquer davantage au marché des clients professionnels, dans le cadre d'un partenariat de grande ampleur annoncé mardi.

Conquérir les entreprises avec des produits dédiés

Les deux groupes vont notamment concevoir en commun des applications mobiles intégrant des technologies d'IBM à destination des entreprises pour le téléphone iPhone et la tablette iPad. IBM vendra aussi des iPhone et des iPad intégrant des produits adaptés spécifiquement aux clients professionnels et proposera des services en ligne optimisés pour les appareils mobiles d'Apple.

Intégrer la révolution "big data" aux produits Apple

Dans leur communiqué commun, les deux groupes disent vouloir "transformer la mobilité en entreprise avec une nouvelle catégorie d'applications professionnelles", apportant les capacités d'IBM en terme d'analyses de grandes quantités de données ("big data") sur les appareils d'Apple.

"Pour la première fois, nous mettons les capacités renommées d'analyse des big data d'IBM à portée de doigt des utilisateurs d'iOS", le système d'exploitation mobile de l'iPhone et l'iPad, "ce qui ouvre une grande opportunité sur le marché pour Apple", a commenté le directeur général du groupe à la pomme, Tim Cook.

>> Lire Big data :  gros business pour petites boites

Enthousiasme du marché

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l'action Apple gagnait 1,72% à 96,96 dollars mardi soir et celle d'IBM 2,07% à 192,40 dollars.

Le rival canadien en perte de vitesse BlackBerry, dont les smartphones en entreprises ont longtemps été sa chasse gardée, reculait en revanche de 3,63% à 10,89 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 16/07/2014 à 17:04
Signaler
IBM dispose de 464 000 employés pour un chiffre en baisse de 99 milliards de dollars et une valorisation d'un peu plus de 200 milliards. Enorme .. et coûteux! Apple pour sa part en aligne 84 000 pour un chiffre de 170 milliards et une valorisation de...

le 16/07/2014 à 17:50
Signaler
Pourquoi IBM aurait il acquis Intel ? L'incursion (pas souhaitée) dans l'informtique grand public a été stoppée dès que possible. Pour y gagner de l'argent, il faut y intégrer une grande part de sous traitance, ET de "vent"; ce que certains savent fa...

le 18/07/2014 à 8:45
Signaler
IBM racheter Intel ? , alors là j'ai pouffé de rire en vous lisant , Lenovo était le sous traitant d'IBM depuis 1981 pour les PC qu'il vendait a prix d'or aux entreprises , puis IBM a cru dans le No-Hardware pour ne faire que du Software et donc lais...

à écrit le 16/07/2014 à 14:05
Signaler
Ibm s'allie à Apple ... Je ne pensais pas que IBM était tombé si bas ! Bravo Apple, encore une victoire commerciale. Je sens que je vais passer à Linux.

le 18/07/2014 à 8:48
Signaler
je vais vous rafraîchir la mémoire , en 1980 un certain Bill gates et Microsoft se sont alliés a IBM pour promouvoir un certain MS-DOS a l'époque .. donc aujourd'hui les clients d'Apple interresse IBM qui sont sans doute plus nombreux de nos jours , ...

à écrit le 16/07/2014 à 12:38
Signaler
Maintenant, au moins, c'est clair. Avant je refusais de payer 2 fois le prix pour que des milliards dorment dans des paradis fiscaux. Ensuite, j'ai refusé de payer 3 fois le prix pour ne pas avoir le droit d'utiliser ce que j'avais acheté.. Et ...

à écrit le 16/07/2014 à 9:41
Signaler
La traduction en clair, c'est qu'en achetant un appareil Apple, on n'achète plus rien. Pour être exact, on mime un achat, mais en fait on paie le droit d'utilisation d'un système qui va pomper tout ce qu'on en fait et ce qu'on y fait. C'est bien ça?...

le 16/07/2014 à 10:16
Signaler
L'analyse des données perso et la vente de celles-ci n'est pas le business model d'Apple ni d'IBM, c'est celui de Google, renseignez vous un peu...

le 16/07/2014 à 10:44
Signaler
Ce que vous dites c'est qu'ils ne tireront pas profit de la vente de ces données? C'est pour le moins étonnant, car cet article dit le contraire. A défaut de se renseigner, savoir lire est pas mal non plus... ;-)

le 16/07/2014 à 11:29
Signaler
Mea culpa. Je reconnais que le business model de ces deux entreprises n'est pas la vente de données. Et le fait qu'IBM apporte son expertise dans le data mining ne veut pas dire qu'ils iront au delà d'offrir ce service aux entreprises qui traitent ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.