Alibaba fait une percée dans le cinéma

 |   |  383  mots
Après Netflix et Amazon, Alibaba va produire ses propres films
Après Netflix et Amazon, Alibaba va produire ses propres films (Crédits : reuters.com)
Le géant chinois du e-commerce se lance dans la production de ses propres films et séries.

A l'image de Netflix et Amazon, Alibaba entre dans la danse du 7e art. Selon The Hollywood Reporter, le champion chinois du commerce électronique a annoncé qu'il allait se lancer à son tour dans la production de films et de séries télévisées. Et Alibaba a su s'entourer des plus grands : des réalisateurs de renommée internationale, comme Wong Kar-Wai et Jean-Jacques Annaud, ont accepté de collaborer avec Alibaba Pictures. Une offensive qui fait suite aux ambitions démesurées du géant chinois : la firme de Jack Ma a notamment levé 25 milliards de dollars à Wall Street en septembre dernier lors de son introduction en Bourse, battant le record détenu jusqu'à présent par un autre groupe chinois AGBank. La percée d'Alibaba dans le domaine du cinéma intervient à l'heure où la Chine est également devenue le deuxième plus grand marché de films au monde juste derrière les Etats-Unis.

Un projet avec Wong Kar-Wai

Pour sa première production, Alibaba Pictures s'apprête à adapter "Bai du Ren" ("Ferrymen" en anglais), une nouvelle de l'écrivain chinois Zhang Jia Jia, qui a été vendue à plus de deux millions d'exemplaires. Le géant chinois s'est pour cela associé avec le réalisateur hongkongais Wong Kar-Wai, connu pour ses chefs d'oeuvre tels que "In the Mood for Love". Le tournage devrait, quant à lui, débuter mi-2015 et l'acteur Tony Leung a été appelé pour jouer le rôle principal.

Jean-Jacques Annaud dans les rangs

Autre projet annoncé par la firme : celui de l'acquisition du "Dernier Loup" de Jean-Jacques Annaud, prévu sur les écrans français le 25 février prochain. Tourné en mandarin, il s'agit de l'adaptation par le réalisateur de "L'Ours" du roman de l'écrivain chinois Jiang Rong. Et Alibaba ne compte pas s'arrêter là. Le groupe chinois aurait également acquis les droits de "My Fair Princess", un drame télévisé qui a fait chavirer l'Empire du Milieu, pour l'adapter sur grand écran.

Pour les opus à venir, Zhang Qiang, directeur d'Alibaba Pictures a fait savoir que la société utiliserait les données recueillies à partir de ses offres cloud et big data afin de mieux cerner les besoins du marché. Pour l'heure, la filiale du groupe souhaite cibler en premier lieu les internautes chinois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :