Quand Laurent Fabius tente de séduire le patron d'Alibaba, Jack Ma

 |  | 506 mots
Lecture 3 min.
Le patron du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, Jack Ma, fait l'objet d'une cour assidu par les pays européens
Le patron du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, Jack Ma, fait l'objet d'une cour assidu par les pays européens (Crédits : reuters.com)
Le ministre des Affaires étrangères a tenté de convaincre le patron du géant chinois du commerce en ligne de choisir la France pour y créer un site logistique. Un établissement qui sera chargé de livrer les produits européens vers les consommateurs chinois.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a tenté samedi à Shanghai de convaincre Jack Ma, patron du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, de choisir la France pour y créer un site logistique chargé de livrer les produits européens vers les consommateurs chinois. Jack Ma "est intéressé par un investissement dans un hub possible en France. Il y a un certain nombre de sites qui lui ont été proposés, il n'a pas encore choisi", a déclaré Laurent Fabius, au premier de ses deux jours de visite en Chine.

La réalisation de ce projet reste dépendante des progrès d'Alibaba en Europe, la société ayant pour l'instant surtout bâti son empire sur l'immense marché chinois. En intégrant Wall Street mi-septembre, Alibaba a levé un montant record de 25 milliards de dollars, faisant de son fondateur Jack Ma la première fortune de Chine et offrant au groupe les moyens de poursuivre ses acquisitions et de se développer à l'international.

Un long échange entre Fabius et Ma

Laurent Fabius a eu un long échange avec JackMa, portant aussi sur la promotion des entreprises françaises sur les différents sites d'Alibaba. Alors que la France est synonyme de romantisme dans l'esprit des Chinois, il s'agit notamment de mettre en avant les produits français à l'occasion de la journée des célibataires, événement qui tombe le 11 novembre et a été l'occasion de battre des records de vente en ligne ces dernières années.

Les autorités françaises souhaitaient également assurer le suivi d'un accord, signé lors d'une précédente rencontre entre Laurent Fabius et Jack Ma, le 16 mai dernier, réduisant le coût d'accès aux plateformes d'Alibaba pour les PME françaises. A Shanghai, Laurent Fabius avait précédemment visité le pavillon de promotion de la région Rhône-Alpes, accompagné du président de son conseil régional, Jean-Jack Queyranne, avant d'assister à l'inauguration d'une boutique Shang Xia, la marque chinoise développée par Hermès.

Le tourisme chinois, une manne pour la France

Le ministre a également été reçu par le maire de la ville, Yang Xiong, à qui il a demandé quelles étaient les attentes de ses ressortissants lorsqu'ils se rendent dans l'Hexagone. Laurent Fabius a résumé ainsi l'équation: "Chaque (touriste) chinois qui vient en France dépense en moyenne 1.600 euros. Nous en avons aujourd'hui 1,5 million (par an). Si nous en avons cinq millions, nous poserons autrement le problème du déficit de la balance (commerciale)".

Au sujet des manifestations d'étudiants en faveur de la démocratie à Hong Kong, marquées par de nouveaux heurts avec la police, Laurent Fabius a répété ce qu'il avait déjà dit fin septembre : "Nous souhaitons qu'il y ait un dialogue, nous avons des relations d'amitié très connues et très fortes avec la Chine et on ne peut que souhaiter que tout cela se passe dans le calme et dans le dialogue".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2014 à 10:29 :
gesticulations : l'essentiel (ALIPAY, la banque du groupe) est déjà installée à Luxembourg.
a écrit le 19/10/2014 à 18:47 :
de toute façon, s'il fait une truc en France, ce sera détenu par une holding d'un pays intelligent (Lux, Bel, NL, IRL)...
comme quand le crétin de Montebourg a inauguré fièrement le hangar d'Amazon en Bourgogne... Le gras de l'activité est à LUX.
a écrit le 19/10/2014 à 9:47 :
Fabius fait le job, il faut lui laisser ça. Simplifier le code du travail serait un signal encore plus incitatif. Il y a encore plus d'ânerie que dans le livre rouge...c'est dire!
a écrit le 19/10/2014 à 9:13 :
Mr Ma, méfiez vous c'est un voleur ................. et il n'est pas seul !
Voyez dans quel état se trouve la France.
a écrit le 19/10/2014 à 8:45 :
Il est heureux MR FABIUS cette semaine lui et ses amis vont rogner les allocations mais ils ont protége de l'ISF SES OEUVRES D'ART !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 20/10/2014 à 10:55 :
EXAT ? LES RICHES DU GOUVERNEMENT ONT LE POUVOIR REEL?IL ON DE SOCIALISTE QUE LEUR ETIQUETTES DE PARTIE?LEURS BIEN ET BIEN PROTEGES???
a écrit le 19/10/2014 à 6:01 :
"Un long échange" durant laquelle, fabius à expliquer les 35 heures, et par manque de temps, il aurait pu glisser la carte de visite du patron de 'titan' pour expliquer le fonctionnement des syndicats.
a écrit le 19/10/2014 à 3:22 :
Un établissement qui sera chargé de livrer les produits européens vers les consommateurs chinois, la blaque du jours....
a écrit le 18/10/2014 à 19:10 :
La France ne représente pour les Chinois que le vin rouge et la tour Eiffel. Se fourvoyer sur une terre socialiste serait une erreur de fond pour ce Monsieur. Il pensera sûrement au compte pénibilité et aux autres foutaises ridicules qui font parler de la France depuis mai 2012.....
Réponse de le 18/10/2014 à 23:04 :
Et pourtant deux vins chinois ont remporté le concours de meilleurs vins à Bordeaux devant des vins français ! :-)
a écrit le 18/10/2014 à 18:53 :
Plutôt que de souhaiter que des entreprises chinoises s'installent en France, Monsieur Fabius devrait réfléchir aux modalités pour que les entreprises françaises s'épanouissent et restent sur le territoire national ...
Réponse de le 20/10/2014 à 9:22 :
+100
Vous avez raison, ça commence par là ...
a écrit le 18/10/2014 à 18:18 :
les chinetocs les rois du commerce je vient d'acheter un matériel à Aliexpress, 9,99 $ transport gratuit au lieu de 29,99 E. + transport sur une chaîne de télévision ...... alors c'est normal çà fait mal à la poche des "voleur" français.....
Réponse de le 18/10/2014 à 19:38 :
si je suis votre raisonnement les voleurs sont les travailleurs français et l etat Français. Les 1 er se "goinfre" pour reprendre les termes des medias avec 1500€/mois, les 2eme aussi avec taxe sur le benef ( qd il y en a ) et tva + ursaff etc........Vus avez donc enrichi des chinois qui bosse pour le salaire "raisonnable" de 400€/mois + 1 des homme les plus riches du monde. Les voleurs c est vous, c est le peuple Français en entier !!! on en reparlera, des voleurs, dans qq années qd vous toucherez 400€/mois. Mais bon, je ne suis pas sur que vous m'ayez compris.
Réponse de le 18/10/2014 à 20:12 :
Parce que vous croyez qu'acheter des produits Français est mieux? Si on prend de l'informatique, qu'elle entreprise en Europe produit des microprocesseur? Au mieux nos pays ne fond que de l'assemblage final et fond payer cela au prix fort en payant leurs employés avec un salaire bas (certes plus élevé qu'en Chine); Qu'en aux profits ils ne sont pas redistribué aux employés mais aux patrons et actionnaires...
a écrit le 18/10/2014 à 18:17 :
C'est pour mettre en place un commerce d’œuvres d'art (non soumis à l'impôt sur la fortune).
a écrit le 18/10/2014 à 18:11 :
enormenent de Chinois en France et toujours 2 douaniers a Roissy pour accueillir les voyageurs en provenance de Shanghai et autres provenance. Resultat 1 heure et demi de queue apres 12 heures de vol. Le matin a Roissy 1 pour Thai et Malaysia c'est pire 1 seul douanier. Au lieu de faire le beau en Chine Fabius devrait s'occuper de l'accueil a l'arrivee des Chinous en France.
a écrit le 18/10/2014 à 17:57 :
La dernière phrase de l'article est une énorme langue de bois dictée par une gigantesque hypocrisie...
Réponse de le 18/10/2014 à 18:07 :
Les discours des politiciens et des journalistes envers les riches étrangers qui nous intéressent montrent bien les Français sans masque, on s'y voit tel quel nous sommes à notre intérieur, dans toute notre hypocrisie, hélas.
Réponse de le 18/10/2014 à 20:59 :
Mr Fabius et consors prennent les Chinois de trop haut
a écrit le 18/10/2014 à 17:46 :
A ce moment nos journalistes lèchent volontiers les bottes vernis de ce monsieur qui n'est plus un Chinois mais un homme du monde, un grand investisseur !!!! ô hypocrisie, reine des vices, quand tu nous tiens….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :