Google se réorganise et tente de calmer les tensions en Europe

 |   |  429  mots
Google devrait soutenir le projet d'un marché unique numérique, une proposition formulée par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.
Google devrait soutenir le projet d'un "marché unique numérique", une proposition formulée par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. (Crédits : © Andrew Kelly / Reuters)
Le géant californien va unifier ses deux unités actuelles en Europe, selon le quotidien britannique Financial Times, pour simplifier sa structure, travailler plus efficacement avec ses partenaires commerciaux et les décideurs politiques de la région. Google devrait aussi s'engager à former 1 millions d'Européens aux compétences numériques.

Face aux attaques, Google tente de calmer le jeu. Le géant internet américain va réorganiser sa structure en Europe pour la simplifier. Il espère ainsi améliorer ses relations sur le continent, où il est confronté à de multiples enquêtes et polémiques. Une source proche du groupe américain a indiqué à l'AFP que la réorganisation visait à simplifier la structure afin de travailler plus efficacement avec ses partenaires commerciaux et les décideurs politiques de la région.

Google répond à un "environnement réglementaire plus combattif"

La firme de Moutain View va ainsi unifier ses deux unités actuelles en Europe séparées géographiquement et confier la gestion du nouvel ensemble à Matt Brittin, actuellement en charge de l'Europe du nord et de l'ouest, selon le quotidien britannique Financial Times.

D'après le journal, le groupe répond ainsi à "un environnement réglementaire changeant et plus combatif sur le continent, où des politiques et des concurrents commerciaux font pression pour réduire son pouvoir". Cette opération "reflète l'inquiétude croissante chez Google quant à l'environnement et son image dans plusieurs pays européens où des problèmes locaux se sont rapidement transformés en problèmes à l'échelle de tout le groupe". 

"Nous pouvons confirmer l'article du Financial Times", a indiqué simplement le service de presse du groupe américain dans un courriel à l'AFP, sans fournir aucun détail, mercredi 25 février.

Promesse de former un million d'Européens au numérique

Par ailleurs, Matt Brittin va annoncer, jeudi 26 février, à Bruxelles, de nouvelles initiatives pour tenter de séduire les institutions du continent. Google devrait s'engager à former un million d'Européens aux "compétences numériques" sur les deux prochaines années, rapporte le quotidien.

Matt Brittin devrait en outre annoncer que Google va soutenir le projet d'un "marché unique numérique" pour unifier les règles concernant les télécoms ou encore la protection des données, une proposition formulée par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

Objet d'une enquête des autorités pour abus de position dominante

Le groupe américain est l'objet depuis quatre ans d'une enquête des autorités européennes de la concurrence pour abus de position dominante en particulier dans la recherche sur internet. Malgré plusieurs tentatives, Google n'a jusqu'ici pas réussi à obtenir un règlement à l'amiable.

La Russie vient à son tour d'ouvrir la semaine dernière une enquête antitrust, concernant cette fois la position dominante d'Android, le système d'exploitation pour smartphone de Google.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2015 à 18:59 :
et bien moi j'ai franchi le cap, j'ai bloqué tous les cookies, trackers et javascript de facebook, google et co sur mon navigateur par defaut (firefox) et utilise un autre navigateur (opera) pour me connecter aux sites facebook et google.
cela evite d'etre tracker à chaque navigation, et mon compte google ne sait juste que j'utilise facebook et inversement.
c'est d'ailleurs plus rapide sans toutes ces pubs, trackers et javascript.
Réponse de le 26/02/2015 à 20:20 :
Il y a aussi les moteurs de recherche STARPAGE + DuckDuckGO.
a écrit le 26/02/2015 à 16:29 :
Firefox est meilleur que Google. Tous les jeunes utilisent ce navigateur ultra-génial..
Réponse de le 27/02/2015 à 0:20 :
Firefox est devenu tellement lent et gourmand en mémoire si bien que la fondation Mozilla s'est lancée sur la voie de l'inflation numérique des versions à l'instar de Internet Explorer de Microsoft en espérant tromper l'utilisateur sur la progression de son développement. Elle est loin l'époque de l'innovation par la navigation par onglet qui est désormais largement accessible à la concurrence...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :