Altice boucle le rachat de Cablevision

Le groupe de télécoms et de médias (maison-mère de SFR en France) vient de finaliser le rachat du câblo-opérateur américain. Selon les analystes, les Etats-Unis devraient peser cette année 40% de son chiffre d’affaires.
Patrick Drahi, le patron d'Altice, maison-mère de Numericable-SFR.
Patrick Drahi, le patron d'Altice, maison-mère de Numericable-SFR. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)

C'est fait. Le groupe de médias et télécoms européen Altice a annoncé mardi avoir finalisé le rachat pour 17,7 milliards de dollars du câblo-opérateur américain Cablevision, qui dessert notamment l'Etat de New York. Déjà propriétaire de l'opérateur Suddenlink dans le sud du pays, le groupe européen va ainsi être propulsé au quatrième rang du lucratif marché américain du câble. Cablevision est présent dans les Etats de New York, du New Jersey (nord-est) et du Connecticut (nord-est) sous la marque commerciale Optimum.

"La finalisation de l'acquisition de Cablevision marque une étape importante dans le développement d'Altice Group", souligne le magnat Patrick Drahi, fondateur et principal actionnaire du groupe qui a cédé la présidence la veille au directeur général Dexter Goei, promu également PDG d'Altice USA. "Altice USA est le pilier fondamental de notre activité et une plateforme dynamique et puissante pour notre croissance."

Altice USA, qui continuera probablement de participer à la consolidation du câble américain selon les analystes, devrait représenter cette année 40% du chiffre d'affaires de sa maison mère mais est appelé à terme à en dégager la moitié des revenus, en raison d'un marché américain du câble aux fortes marges. "Notre but dans l'immédiat est d'intégrer (Altice USA) au sein d'Altice", explique Dexter Goei, cité dans le communiqué.

Altice avait annoncé en septembre dernier racheter pour 17,7 milliards de dollars Cablevision, soit la plus grosse acquisition réalisée aux Etats-Unis par un groupe français depuis la fusion Sanofi-Genzyme en 2011 pour 20 milliards de dollars. L'opération, qui tombait dans un contexte de grandes manœuvres dans le secteur du câble aux Etats-Unis, avait suscité un examen minutieux des régulateurs qui s'interrogeaient également sur le poids de sa dette. La municipalité de New York, inquiète des 900 millions de dollars d'économies qu'entend réaliser Altice, avait notamment demandé des engagements à Altice sur la qualité du service.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.