Hightech : le cabinet Deloitte dégaine sa boule de cristal pour 2012

Comme chaque année, le célèbre cabinet de conseil se risque à dévoiler ses paris en matière de technologies, médias et télécoms. La tablette superstar, le smartphone à 100 dollars, l'explosion du « Big Data » et l'essor du neuromarketing en font notamment partie.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le cabinet Deloitte a présenté ce vendredi matin à Paris ses douze prédictions en matière de technologies, de médias et de télécoms. On en retiendra six principales.

La demande high-tech ne va pas faiblir malgré la crise
Selon Deloitte, la consommation de produits hightech va défier les turbulences économiques car les ménages vont arbitrer leurs dépenses en leur faveur. « L'investissement dans l'électronique grand public devient un symbole alternatif de statut social par rapport à la voiture ou la maison » relève le cabinet, qui prédit qu'il se vendra un nombre record de smartphones, de tablettes, de téléviseurs et d'ordinateurs cette année. Le cabinet fonde sa prédiction sur un calcule du coût des produits à l'heure d'utilisation : ainsi pour une tablette valant 500 dollars environ, qui utilisée entre 350 et 700 heures par an, le coût serait de seulement 0,70 cent ; pour une télévision à écran plat à 400 dollars, le coût serait de 0,45 cent. Or pour une voiture ou un ticket de concert le coût à l'utilisation est au moins de 10 dollars l'heure !

Deux tablettes valent mieux qu'une
Deloitte prédit que près de 5% des tablettes vendues en 2012 le seront à des foyers déjà équipés, ce qui représente 5 millions de tablettes, générant entre 1,5 et 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires. « L'augmentation du nombre de ménages possédant plusieurs tablettes a été phénoménale, explique Duncan Stewart, le directeur de la recherche au niveau mondial chez Deloitte. Il a fallu plusieurs décennies avant que plus de 5% des ménages possèdent plus d'un téléphone, d'une voiture, d'une radio ou d'un téléviseur. Dans le cas des ordinateurs personnels et des téléphones cellulaires, il a fallu attendre plus de 10 ans. Pour les tablettes, on attendra moins de trois ans. » La deuxième tablette aura souvent un écran plus petit : des dizaines de millions d'exemplaires de ces tablettes de plus petit format (5 à 7 pouces à devraient s'écouler cette année. Conclusion pour les entreprises selon Duncan Stewart: aujourd'hui, il est insensé de ne pas avoir de site web optimisé pour la navigation depuis une tablette.

Le smartphone à moins de 100 dollars cartonne
Il devrait se vendre cette année selon Deloitte 300 millions de smartphones à 100 dollars, en particulier dans les pays émergents, ce qui représenterait 20% de l'ensemble des téléphones mobiles écoulés. Compte tenu des 200 millions d'exemplaires déjà en circulation, cette catégorie des smartphones d'entrée de gamme passerait ainsi le cap des 500 millions en base installée. A titre de comparaison, il s'est vendu 488 millions de smartphones sur l'ensemble de 2011 dans le monde selon Strategy Analytics. Ce seront des smartphones Canada Dry, puisque la majorité d'entre eux ne seront pas 3G, en raison du prix des puces, et seront équipés de batteries, de processeurs et d'appareils photo moins puissants.

L'explosion du « big data »
Le traitement de la masse de données dont disposent les entreprises, le « big data », va connaître un tournant cette année. Selon Deloitte, 90% des 500 premières entreprises américaines (Fortune 500) lanceront un grand chantier de gestion des données en 2012, représentant un chiffre d'affaires de 1 à 1,5 milliard de dollars, même s'il s'agira souvent de projets pilotes, contre seulement 100 millions en 2009. Les sociétés Internet ont été pionnières en la matière : ainsi. Facebook utilise par exemple l'outil opensource Hadoop pour traiter, analyser plus d'une trentaine de petaoctets de données par jour (soit 30 millions de gigaoctets), tout comme le roi des jeux vidéo sur réseaux sociaux Zynga, qui ajuste ses jeux en temps réel. Selon Deloitte, les secteurs de la banque, de la finance, les administrations mais aussi la grande distribution, les loisirs et les médias devraient suivre.

L'impression 3D ne va pas tout casser
Star du dernier salon de l'électronique de Las Vegas, le CES, les imprimantes 3D, qui permettent de reproduire presque n'importe quel objet chez soi « ne va pas remplacer les usines et les magasins » selon Duncan Stewart, une prédiction pourtant avancée par le magazine The Economist il y a quelques mois. Le français Scuplteo, qui a ses propres usines, a ainsi lancé un site d'impression 3D en ligne pour les professionnels et le grand public, présenté comme « l'usine individuelle. » Cette technologie très prometteuse « permet de produire rapidement des prototypes mais il ne faut pas imaginer que chacun aura son usine à la maison » pour Duncan Stewart: il relève que pour un particulier, reproduire des assiettes en 3D chez lui reviendrait 30 fois plus cher que de les acheter. Se pose aussi le problème des objets fabriqués à base de plusieurs matériaux, comme une chaussure de sport, ou aux propriétés particulières comme le Pyrex etc, mais aussi celui des produits complexes (composants électroniques). Deloitte estime que le marché de l'impression 3D restera en 2012 une niche, ne dépassant pas 200 millions de dollars.

L'ère du neuromarketing
Les publicitaires vont nous scruter le cerveau ! Déjà utilisée dans l'agroalimentaire, en particulier par les deux géants américains du soda, la technique dite du neuromarketing, qui utilise l'IRM fonctionnelle, semblable à l'IRM médicale, pour mesurer l'impact d'une campagne sur les émotions, devrait connaître un véritable essor. Controversés, les tests IRM à vocation marketing se sont fortement développés aux Etats-Unis et en Belgique, mais ne sont pas autorisés en France. Ils ont été utilisés par le réalisateur James Cameron pour la bande annonce de son film « Avatar.» Le cabinet Deloitte estime qu'une part de plus en plus importante des machines IRM sera consacrée à l'ajustement de messages marketing, de produits et de services. Mais il ne livre pas de prédictions chiffrées.


 

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.