Nokia mise sur les pays émergents

 |  | 452 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Nokia)
Si le géant finlandais doit se ressaisir sur le marché des smartphones, ses opportunités commerciales se trouvent avant tout dans les pays émergents.

Le patron de Nokia, Stephen Elop, n'a pas consacré toute la première partie de son allocution mercredi lors du grand raout Nokia World aux produits destinés aux pays émergents par hasard. Il l'a réaffirmé avec force : c'est là que se situe « la plus importante opportunité » pour le groupe, s'il veut rester le numéro un mondial des téléphones mobiles. Avant de dévoiler les très attendus smartphones sous Windows Phone, le PDG de Nokia a présenté une nouvelle gamme de téléphones baptisée Asha, ce qui signifie « espoir » en hindi. Quatre appareils aux couleurs acidulées, à clavier qwerty et écran tactile, qui sont un peu moins perfectionnés et puissants que des smartphones mais s'en rapprochent de plus en plus, avec accès simplifié aux réseaux sociaux et des fonctions de messagerie instantanée. « La frontière devient floue entre smartphones et téléphones mobiles », a observé Stephen Elop.

Une offre sur mesure

« Nokia est le seul constructeur à s'adresser aux marchés émergents avec une offre vraiment sur mesure », considère Carolina Milanesi, du cabinet Gartner. Par exemple avec ces modèles pouvant intégrer deux cartes SIM et qui permettent de passer d'une ligne à l'autre sans changer manuellement de carte et sans éteindre le téléphone. Des produits qui cartonnent, en Inde en particulier où les consommateurs jonglent avec plusieurs comptes. Nokia a vendu 18 millions de mobiles à double carte SIM au troisième trimestre (soit 1 million de plus qu'Apple a écoulé d'iPhone sur la période). Selon Stephen Elop, « nous avons les bons produits pour connecter le prochain milliard » d'habitants de la planète, qui n'ont pas encore accès à l'Internet ni parfois au mobile personnel, « un marché loin d'être mature. » Les volumes restent très importants : Nokia a vendu plus 100 millions de téléphones le trimestre passé et en fabrique 365 millions par an ! D'ailleurs, les smartphones représenteront 32,5 % des volumes de téléphones vendus dans le monde cette année, contre 22,7 % et leur part ne dépassera les 50 % qu'en 2014, selon iSuppli (IHS).

Dans ces pays, Nokia bénéficie encore d'une bonne image de marque, mais les choses évoluent vite. En Chine, selon une enquête de Morgan Stanley en septembre, Apple est passée devant Nokia pour devenir la marque perçue comme le leader dans les smartphones mais aussi en termes d'intention d'achat d'un futur téléphone. En revanche, les difficultés de BlackBerry constituent une vraie opportunité pour Nokia dans ces pays et sur les marchés plus matures. La gamme Asha sera d'ailleurs commercialisée en France, à petits prix, et se trouvera en concurrence frontale avec les appareils de RIM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :