Apple : pourquoi les planètes sont alignées pour l’iPhone 13

Dévoilée ce mardi par Apple, la nouvelle gamme d’iPhone 13 devrait bénéficier à la fois d’un nouveau cycle de renouvellement des terminaux, d’un affaiblissement de la concurrence, et d’une augmentation des abonnements 5G, dont la pénétration reste faible.
Pierre Manière

3 mn

Tim Cook, ce mardi, lors de la conférence de présentation de l'iPhone 13.
Tim Cook, ce mardi, lors de la conférence de présentation de l'iPhone 13. (Crédits : Reuters)

Sur le papier, le nouvel iPhone 13 ne constitue pas franchement une rupture avec ses prédécesseurs. Présenté ce mardi lors d'un grand événement en ligne, le dernier bébé d'Apple, qui sera commercialisé à partir de 809 euros en Europe, dispose en particulier - et comme à chaque fois - d'un meilleur appareil photo et d'une batterie plus performante. Voilà pour l'essentiel. Rien, a priori, de « spectaculaire », comme l'a sans surprise vanté Tim Cook, le chef de file de la firme de Cupertino. « Il semble qu'ils n'aient rien annoncé de réellement révolutionnaire », a réagi Rick Meckler, associé du cabinet Cherry Lane Investments. « Mais comme toujours, ils ont annoncé suffisamment d'améliorations pour a minima provoquer un certain enthousiasme chez les consommateurs », a-t-il poursuivi.

L'état-major d'Apple a pourtant tout pour être confiant. Même sans grande innovation, l'iPhone 13 devrait malgré tout très bien se vendre. D'abord parce le groupe dégaine sa gamme au début d'un nouveau cycle de renouvellement des terminaux. Aux États-Unis, en particulier, beaucoup d'utilisateurs de smartphones Apple possèdent leur appareil depuis près de quatre ans, relève Jeff Fieldhack, analyste chez Counterpoint. « Les fidèles d'iOS [le système d'exploitation de la marque à la pomme, Ndlr] sont prêts pour de nouveaux appareils », renchérit-il.

Apple profite de la bataille pour les clients 5G

En parallèle, Apple, dont les terminaux sont compatibles avec la 5G depuis la sortie de l'iPhone 12 en octobre dernier, devrait tirer profit de l'agressivité, toujours aux États-Unis, des opérateurs pour ferrer des abonnés sur ce nouveau réseau. « T-Mobile a une longueur d'avance sur la 5G avec son déploiement en bande moyenne (via des fréquences 2,5 GHz), et il sera agressif afin de gagner autant d'abonnés iOS que possible avant les déploiements en bande moyenne (mais avec des fréquences 3,5 GHz) de Verizon et AT&T, se projette Jeff Fieldhack. Ce dernier reste très agressif [...] avec d'importantes promotions, et Verizon devra suivre le rythme pour ne pas manquer les abonnés 5G premium. Les promotions au quatrième trimestre seront à des niveaux très élevés - ce qui profitera à Apple. »

Par ailleurs, la marque à la pomme dispose aujourd'hui d'un boulevard vis-à-vis de ses rivaux pour écouler un maximum de terminaux. C'est ce que souligne, notamment, Thomas Husson, analyste chez Forrester Research. « D'un point de vue concurrentiel, insiste-t-il, Apple dispose d'une belle fenêtre de tir pour vendre plus d'iPhone étant donné que le nouveau Galaxy S22 de Samsung ne sera pas lancé avant l'année prochaine, et que Xiaomi aura besoin de temps pour être crédible sur le segment des smartphones haut-de-gamme, malgré le lancement prochain de son appareil phare Mi 11T Pro. »

Huawei hors jeu

Rappelons au passage que, si Huawei a constitué un rival redoutable ces dernières années, en se hissant à la vitesse de l'éclair au niveau d'Apple et de Samsung sur le créneau des smartphones premium, le soufflé est vite retombé. Au printemps 2019, Washington a signé un décret interdisant le mastodonte chinois de s'approvisionner en technologies « made in USA ». Privés d'Android, le précieux logiciel d'exploitation de Google, les smartphones de Huawei ont vu leurs ventes s'effondrer. Et c'est son rival chinois Xiaomi qui tente, depuis, de reprendre le flambeau.

En résumé, Apple bénéficie aujourd'hui d'un contexte concurrentiel particulièrement favorable. Selon Counterpoint Research, ses ventes mondiales d'iPhone 12 et 13 devraient s'élever à près de 200 millions d'unités au quatrième trimestre, pour un total de 605 millions de mobiles écoulés sur cette période. Sur le créneau des terminaux 5G, Apple devrait, ainsi, voir sa part de marché grandir de manière significative. Celle-ci était de 24% en l'an dernier. Selon Counterpoint Research, elle pourrait grimper à 33% en 2021. De quoi envisager l'avenir avec une certaine sérénité.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 16/09/2021 à 17:45
Signaler
Apple reste apple trop couteux et pas si en avance sur la concurrence voir parfois moins donc hormis ceux qui veulent avoir un iphone juste pour le coté fashion victime aucun intérêt d'avoir un tel téléphone à un tel prix !!!

à écrit le 16/09/2021 à 17:11
Signaler
"l’iPhone 13" Les superstitieux ne vont pas l'acheter .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.