Avec le Galaxy Fold, Samsung relance la course à l'innovation dans le smartphone

 |   |  916  mots
Le Galaxy Fold va être le premier smartphone pliable sur le marché.
Le Galaxy Fold va être le premier smartphone pliable sur le marché. (Crédits : Samsung)
Samsung a montré un visage résolument haut-de-gamme lors de la présentation de ses derniers produits, mercredi soir à San Francisco. La gamme de smartphone Galaxy S10 et les écouteurs sans fil Galaxy Buds ont rapidement été éclipsés par le smartphone dépliable Galaxy Fold, annoncé à un prix qui atteint de nouvelles hauteurs à près de 2.000 dollars. Mais il faudra encore attendre pour l'avoir entre les mains.

Après des semaines de fuites, la conférence ne réservait plus de surprises sur la gamme phare de la firme coréenne, les Galaxy S10. Mais avec la vidéo d'annonce du Galaxy Fold, smartphone doté de trois écrans et dépliable en tablette, le constructeur marque un grand coup. Peut-être de quoi relancer la marque leader du marché, qui perd du terrain face aux concurrents chinois. Samsung génère encore plus de 20% des ventes de smartphone, mais elles ont diminué de plus de 13% en 2018 par rapport à l'année précédente. Et derrière elle, Huawei vient de dépasser Apple sur la deuxième marche du podium, alors que Oppo et Xiaomi grappillent chaque trimestre quelques points du marché.

Le Galaxy Fold double sa taille une fois dépliée

Très attendu, le Galaxy Fold s'est dévoilé dans une vidéo soignée. Il apparaît comme un smartphone épais, car il loge deux écrans centraux qui se déplient pour adopter un format similaire à une petite tablette. Il est donc possible de doubler la taille de son écran à l'envi. Cette nouveauté vise à suivre la tendance des usages, toujours plus portés vers la vidéo et les jeux, et le marché en manque d'innovations de rupture compte sur cette technologie pour lancer une nouvelle ère. Samsung va devoir développer les premières applications pour ce format inédit.

Le Galaxy Fold, bien qu'à peine annoncé, marque la victoire de la marque dans la course au smartphone dépliable, notamment face à Huawei, et même si de petites marques avait essayé de lui griller la politesse avec des smartphones flexibles à la qualité décriée. Un analyste de Goldman-Sachs pointait juste après la conférence que le Galaxy Fold "avait des spécificités dans sa forme que seule la technologie OLED pliable de Samsung peut apporter". Pour lui, il s'agit d'un avantage face au concurrent Apple, puisque Samsung pourrait leur barrer l'accès à leur technologie, afin d'en garder l'exclusivité.

En revanche, son prix fait déjà parler : il coûtera environ de 1.760 euros, soit le prix d'un ordinateur portable de haut de gamme. La marque n'a pas encore communiqué ses caractéristiques précises.

La gamme Galaxy S10 intègre les dernières tendances

En attendant les premiers retours des testeurs, la gamme S10, avec sa version de luxe S10+ et sa version low cost S10e, intègre les dernières nouveautés du marché, sans le révolutionner.

Côté design, Samsung refuse encore l'encoche, tendance lancée par Apple, et adopte une bulle pour loger ses capteurs. Celle-ci prend l'apparence d'un trou dans l'écran, mais permet à l'écran de prendre 94% de la surface matérielle. Reconnue pour la qualité de sa photo, la gamme Galaxy ajoute une troisième caméra ultra angle à son double objectif, ainsi qu'un mode nuit (comme celui très applaudi sur le Google Pixel 3). Toujours dans la photo, Samsung a travaillé avec Instagram pour mieux intégrer l'application. Les utilisateurs de S10 pourront ainsi envoyer la photo qu'ils viennent de prendre directement dans leurs stories Instagram. Ce travail commun pourrait paraître futile, mais a fait l'objet d'un aparté remarqué dans la présentation.

Au rayon des nouveautés, les S10 permettent la recharge sans-fil inversée (comme chez Huawei), et peuvent servir de point de charge par exemple à un autre smartphone ou aux écouteurs sans fils de Samsung. Le constructeur coréen ne propose pas de déverrouillage facial 3D à l'instar d'Apple, mais offre un capteur d'empreinte digitale à ultrason (proposé par Honor), après une première tentative ratée sur les S8. Les S10 disposent d'une nouvelle génération de processeur, d'une batterie plus grande, et d'une vitesse de charge améliorée. En revanche, les nouveaux smartphones gardent leurs ports jack et micro USB, là où le marché s'oriente vers le Bluetooth et l'USB-C.

Comme ses concurrents, Samsung continue de monter ses prix : 759€ pour le S10e, 909 pour le S10 et 1009€ pour le S10+.

Les Galaxy Buds pour rattraper les Airpods d'Apple

Sur le marché des écouteurs, les Airpods d'Apple ont rapidement éclipsé les Samsung Gear IconX. Avec les Galaxy Buds, le géant coréen propose pour la première fois des écouteurs vraiment sans fil. Ils sont compatibles avec l'assistant Bixby, mais celui-ci n'est pas disponible en français pour l'instant, et loin du trio Alexa-Siri-Google Assistant en terme de performance. Les Buds accompagneront les précommandes de S10, et seront vendus séparément à 149 euros, 30 euros moins cher que les Airpods .

Samsung a besoin d'une relance du marché mobile

Samsung reste en tête du marché des smartphones, avec 20% des ventes d'après Strategy Analytics, encore assez loin devant Huawei (14,4%) et Apple (13%). Mais les marques chinoises (Huawei, OnePlus, Oppo, Honor, Xiaomi) envahissent le marché, et commencent pour certaines à produire des smartphones hauts de gamme apte à concurrencer Samsung. Avec ces annonces, il ouvre le bal de la nouvelle génération de smartphones.

Plus généralement, Samsung se portera bien si le marché se porte bien. Il fournit Huawei et Apple en écran, mais aussi de nombreux constructeurs en mémoire vive. Même si le constructeur coréen affiche toujours 9,6 milliards de dollars de bénéfice au dernier trimestre, son chiffre d'affaires a diminué de 11%. La faute en partie à une crise du marché de la mémoire vive, dont les prix ont diminué de 15% d'après Bloomberg.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :