En peine pour recruter, l'État propose plus de 350 postes dans le numérique

 |   |  386  mots
Parmi les gros recruteurs, figure l'Anssi, le gardien de la sécurité informatique nationale.
Parmi les gros recruteurs, figure l'Anssi, le gardien de la sécurité informatique nationale. (Crédits : DR)
Une grosse trentaine de services publics recruteurs seront présents, jeudi lors d'un forum de l'emploi tech, pour présenter leurs offres et rencontrer des candidats pour des postes de fonctionnaires ou de contractuels.

Paris accueillera, jeudi, un forum de l'emploi tech de l'État avec 350 offres d'emplois à pourvoir, signe des efforts de la puissance publique pour recruter dans un domaine où la main-d'oeuvre est très recherchée.

Une grosse trentaine de services publics recruteurs seront présents pour présenter leurs offres et rencontrer des candidats pour des postes de fonctionnaires ou de contractuels.

Une version numérique de cette bourse à l'emploi est accessible en ligne jusqu'à jeudi : https://app.seekube.com/forum-emploi-tech-etat.

Des rémunérations moins attractives que dans le privé

D'une manière générale, "l'État a en permanence 500 postes ouverts dans le numérique" de statut fonctionnaire ou contractuel, de bac+3 à bac+5 et plus, a indiqué à l'AFP Charlotte Cador, responsable de la mission "talents du numérique" au sein de la Dinum, la direction informatique de l'État.

Dans la chasse aux candidats, l'État est régulièrement pénalisé par l'impossibilité d'offrir des rémunérations aussi attractives que le privé.

Mais il a d'autre atouts dans sa manche, explique Charlotte Cador.

Dans une société en pleine transformation numérique, le fait de pouvoir "servir l'intérêt général" et de "donner un sens profond à son travail" est un facteur attractif, indique-t-elle.

Lire aussi : La société numérique exige une formation continue ambitieuse

Et dans certains domaines comme l'intelligence artificielle par exemple, l'État peut séduire avec des données "qui n'existent nulle part ailleurs", a-t-elle affirmé.

L'Anssi et la Cnil parmi les recruteurs

Parmi les gros recruteurs, l'Anssi, le gardien de la sécurité informatique nationale.

Créée en 2009, l'agence compte désormais près de 610 agents et a indiqué à l'AFP qu'elle augmenterait ses effectifs de 42 équivalents temps plein l'année prochaine.

En moyenne, l'Anssi recrute en moyenne 150 personnes par an, renouvellement de postes compris.

Lire aussi : Métiers du numérique: "Les entreprises doivent davantage chercher les talents dans les quartiers défavorisés"

La Cnil, le gardien de la vie privée des Français, doit augmenter ses effectifs de 10 postes en 2020. Elle présentera au forum des offres d'auditeur et enquêteur des systèmes d'information, d'ingénieur système, réseaux et sécurité des systèmes d'informations, et d'ingénieurs experts en technologie de l'information et de la communication.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2019 à 16:18 :
Moi en ce moment je cherche un peintre plaquiste ou plâtrier : j'en ai vu deux qui sont repartis sans donner de nouvelles .
c'est la galère pour trouver un plombier, un chauffagiste, un électricien, un maçon, etc
Pour la plupart le savoir faire est perdu définitivement.
a écrit le 09/12/2019 à 15:52 :
A l'époque ou j'enseignais en master finance, j'avais osé une fois leur parler de l’agrégation... Les 1500€ à l'entrée et le 2300€ après 10 ans de carrière les avaient fait rire (non je n'exagère pas ils ont rigolé!). Ce jour là j'avais compris que l'argument "servir le pays" ne paye plus.
Réponse de le 09/12/2019 à 16:22 :
Ils sont logique: sans etre cynique ou motive que par l argent, il est quand meme agreable de ne pas passer la moitie de son salaire dans un loyer, de ne pas devoir habiter une banlieue pourrie ou un appart minable ou d etre envoye faire cours a des gens qui n ont rien a faire de ce que vous racontez ... Et quand vous etes jeunes, vous avez plus de succes avec les filles si vous avez une belle voiture et le dernier iphone qu une voiture pourrie et un telephone qui a 10 ans

C est sur qu a terme ca va se payer pour le pays, mais on peut pas demander a des jeunes de se sacrifier pour que pépé puisse se payer une croisiere aux caraibe avec l argent economisé sur le salaire
a écrit le 09/12/2019 à 14:29 :
Faudrait qu'ils soient vraiement idiots pour accepter car ceux nombreux peu diplômés mais très autodidactes passeront au travers du filet l'état incapable de comprendre que dans ces métiers le diplôme est superflu.
Actuellement les offres à des gens déjà installés responsables de leur service tournent à 4000€, ça va être dur de s'aligner, et les sites de l'état comme la paye des militaires ou l'ants tourneront de guingois.
Réponse de le 09/12/2019 à 15:49 :
Dans ces métiers les diplômes sont généralement essentiels. Certes comme dans tous les métiers il est possible de développer des compétences par la pratique, mais fondamentalement la maitrise de l'informatique ne s'improvise pas, et généralement demande un très haut niveau en mathématiques.
a écrit le 09/12/2019 à 13:20 :
Embaucher des deuxièmes couteaux et être contraint ensuite de les supporter pendant 50 ans.. Nul besoin de chercher ailleurs les dérives des finances de l'état...
a écrit le 09/12/2019 à 13:10 :
Non seulement ils sont mal payés mais en plus ils auront par voie de conséquence, une mauvaise retraite après la réforme macron.

Et puis, il faut être singulièrement naif et mal informé pour penser que la fonction publique n'a pas perdu son sens de service public.
Tous les fonctionnaires sont dans la rue depuis des mois pour dénoncer le contraire. Les enseignants, les policiers, le personnel médical et eux même ont un mal de chien pour recruter et garder leur personnel.
Réponse de le 09/12/2019 à 16:17 :
Si a 25 ans vous pensez deja a votre retraite, c est qu il y a un probleme... Et de toute facon le systeme actel aura explosé d ici la. Vous croyez pas qu on va pouvoir encore faire du deficit pendant 40 ans ?
Le temps que le petit jeune de 25 ans soit retraité, les boomers auront tout bouffé (et meme plus plus qu ils laisseront des dettes qu il devra payer)
Réponse de le 09/12/2019 à 22:58 :
@ cd

Pourquoi vous n'y pensez pas ? vous avez tord, c'est quand on est jeune que l'on se préoccupe de son avenir, et même si ça vous déplait la retraite fait partie de l'avenir !
Je serai vous je commencerais maintenant a mettre de l'argent de coté, parce qu'avec ce qui arrive, oui pas sur que vous en ayez une confortable (1500- 2000 €) ! ça pourrait tournée plus autour de 900 € pour 44 ans de travail ! Bon courage !
a écrit le 09/12/2019 à 12:46 :
"Dans une société en pleine transformation numérique, le fait de pouvoir "servir l'intérêt général" et de "donner un sens profond à son travail" est un facteur attractif, "

LOL !

Encore une réflexion hautement intellectuelle d'un personne qui n'a jamais eu de problème de fin de mois, c'est bien mais pas la majorité des cas.

Marchons, marchons vers... l'esclavagisme !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :