Fibre dans les campagnes : Vitis continue de s’étendre

 |   |  450  mots
Pour séduire ses clients, Vitis fait son possible pour élargir son offre de contenus. C'est pourquoi il a signé, en début d'année, un partenariat avec BeIN Sports, disponible pour 15 euros supplémentaires par mois.
Pour séduire ses clients, Vitis fait son possible pour élargir son offre de contenus. C'est pourquoi il a signé, en début d'année, un partenariat avec BeIN Sports, disponible pour 15 euros supplémentaires par mois. (Crédits : © Lisi Niesner / Reuters)
L’opérateur spécialisé dans l’Internet fixe à très haut débit a indiqué qu’il proposait - ou allait bientôt proposer - ses offres dans de nouveaux départements, notamment dans la Somme, l’Aisne ou la Sarthe.

Vitis accélère. L'opérateur, qui commercialise des abonnements à la fibre dans les territoires ruraux, a annoncé cette semaine qu'il proposait - ou allait proposer - son offre dans de nouveaux départements. Dans un communiqué, Vitis indique que son offre sera prochainement disponible dans la Somme. «La Fibre Videofutur [son offre Internet à 39,90 euros, Ndlr] arrivera sur ce réseau dès son ouverture en juin 2017, couvrant dans une premier temps 7.400 foyers dans deux zones du département», précise le groupe dans sa missive. D'ici à la fin de l'année, «plus de 25.000 foyers devraient être éligibles à l'offre», poursuit-il.

En parallèle, Vitis a annoncé qu'il proposait son offre sur les réseaux déployés et exploités par l'opérateur d'infrastructures Axione, filiale du groupe Bouygues. Concrètement, cinq départements y ont maintenant accès: l'Aisne, le Cher, l'Indre, la Sarthe et le Vaucluse. Sachant que l'Ardèche, la Drôme, la Loire et la région des Hauts-de-France pourront bientôt en profiter.

D'après Mathias Hautefort, le président de Vitis, le groupe « couvre aujourd'hui quelques 200.000 prises fibres » dans tout l'Hexagone, et compte passer la barre « des 400.000 ou 500.000 prises » d'ici à la fin de l'année.

Vitis

Présence de Vitis en France. (Photo: DR)

Toutefois, le patron refuse aujourd'hui de dire précisément combien il dispose de clients à la fibre. « Je ne vais pas donner à mes concurrents la seule information qui les intéresse, balaye-t-il. Tout ce que je peux vous dire, c'est que je suis en croissance très rapide. » Il assure que la stratégie de Vitis, qui ne propose sa fibre que dans les villages et territoires ruraux, n'a pas changé. Son objectif, c'est de rafler vite un maximum de clients dans les zones peu denses. Lesquelles ne constituent pas encore la première priorité des grands opérateurs, comme Orange et SFR, qui sont davantage en conquête dans les villes et territoires très peuplés.

Toutefois, il y a quelques mois, Bouygues Telecom a indiqué qu'il allait également proposer ses offres à très haut débit dans les campagnes. Une annonce qui n'effraye pas Mathias Hautefort : « C'est le jeu de la concurrence », affirme-t-il. Avant de juger que le groupe de Martin Bouygues est pour l'instant moins bien armé que le sien pour séduire les clients dans les petites communes. « Pour aller les chercher, il faut faire du multi-local, envoyer des commerciaux sur le terrain, organiser des réunions publiques dans les villages... Je suis curieux de voir comment un Bouygues Telecom, plus habitué à communiquer via les médias nationaux, va adresser ce marché », affirme-t-il.

>Lire aussi : Comment Vitis veut convaincre les villages de passer à la fibre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2017 à 19:56 :
Vivement que ça arrive ici : télécharger des films à seulement 12 Mbit, ça traine sévère... Même mon frère se plaint de ne pas voir arriver les aliens assez vite pour les dégommer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :