Oliba, entrepreneure de l’année pour le prix Wonder Women of Paris

 |   |  551  mots
Développé pendant un an avec 150 familles, Oliba, son doudou connecté petit et discret, prend la forme d'une chouette qui s'accroche à la peluche préférée de l'enfant grâce à une attache universelle.
Développé pendant un an avec 150 familles, Oliba, son doudou connecté petit et discret, prend la forme d'une chouette qui s'accroche à la peluche préférée de l'enfant grâce à une attache universelle. (Crédits : Oliba)
Vainqueur du concours d’entrepreneures Wonder Women of Paris et présente au CES de Las Vegas début janvier, la startup Oliba a mis au point une chouette connectée pour les 0-5 ans qui s’accroche au doudou pour raconter des histoires, aider les enfants à s’endormir et le géolocaliser en cas de perte.

Les parents ont tous déjà connu le "doudou-gate" ou la crise du doudou perdu. L'enfant égare son précieux nounours au supermarché ou l'oublie chez la nourrice. Quand il s'en aperçoit -trop tard-, la crise de larmes n'en finit plus.

Dans le sillage de la multiplication des objets connectés du quotidien, la startup parisienne Smarty Crew a trouvé une solution. Développé pendant un an avec 150 familles, Oliba, son doudou connecté petit et discret, prend la forme d'une chouette qui s'accroche à la peluche préférée de l'enfant grâce à une attache universelle. Une application smartphone dédiée permet aux parents de le localiser en quelques secondes et même d'être prévenus lorsque l'enfant se situe à plus de 100 mètres de son doudou. De quoi rebrousser chemin si l'objet est resté sur un banc dans un parc, et éviter ainsi une soirée difficile...

Dans la jungle des objets connectés pour enfants, Oliba s'est distinguée aux yeux du jury du prix Wonder Women of Paris par son côté multifonctions. "L'idée de base est d'éviter les crises en géolocalisant rapidement le doudou perdu, ce qui permet de dédramatiser la situation, explique Pandora Samios, 29 ans, designer et co-créatrice de la startup. Mais nous voulions aussi apporter un vrai bénéfice pour l'enfant".

D'où l'ajout d'une fonction de lecture d'histoires. Grâce à un partenariat avec les éditions Bayard (J'aime lire, Petit Ours Brun...), les parents peuvent télécharger des berceuses sur le catalogue de la radio Pomme d'Api et activer la lecture à distance. Ils peuvent même remplacer la voix du narrateur par la leur et enregistrer leurs propres histoires. De quoi faciliter le coucher : l'enfant n'a qu'à appuyer sur le ventre de la chouette connectée pour déclencher la lecture de l'histoire présélectionnée. Et puisque les bambins ont peur du noir, Oliba émet aussi une lumière rassurante si l'enfant appuie sur son visage.

Peu d'ondes, pas de données exploitées

L'un des principaux freins à la généralisation des objets connectés, et notamment ceux à destination des enfants, est la nocivité des ondes sur la santé et la question délicate des données personnelles. Pour éviter ces deux écueils, Oliba a été conçue comme un objet connecté "passif": il n'émet qu'un signal de présence, plus faible qu'un SMS, et la connexion avec le smartphone peut être coupée tout en gardant les fonctions veilleuse, histoires et berceuses.

Incubée par Paris Pionnières, le premier incubateur spécialisé dans les projets portés par au moins une femme dans l'équipe dirigeante, Oliba gagne 5.000 et un an de frais d'avocat et de comptable. Deux autres startups ont été primées à la soirée Wonder Women of Paris. Le prix "Cop 21" a été remis à Zéphyr Solar, des mini-ballons photovoltaïques qui apportent de l'énergie dans les zones isolées. Le choix du public s'est porté sur Albance, une startup qui créé des vêtements pour femme sur-mesure. Organisé par Paris Pionnières, ce concours vise à mettre en avant l'entrepreneuriat au féminin. Les gagnantes ont été sélectionnées suite à un concours de pitch de six secondes sur le réseau social Vine, parmi 120 concurrentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :