Oracle déçoit dans la vente de serveurs

 |   |  246  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Reuters)
L'éditeur de logiciels américain a publié un bénéfice annuel en hausse de 39%, mais il ne parvient pas à faire décoller sa branche matériel.

Oracle tarde à convaincre que sa stratégie est la bonne : être présent à la fois dans le logiciel et dans le matériel informatique. En effet, le groupe américain a publié jeudi soir des résultats très contrastés. Certes le bénéfice annuel s'affiche en hausse de 39%, à 8,5 milliards de dollars et le chiffre d'affaires a progressé de 33% à 35,6 milliards de dollars. Mais ce bon résultat tient à la bonne tenue de la vente de logiciels, le c?ur de métier d'Oracle. Or, côté matériel, les ventes de serveurs ont décliné de 6%, alors que le groupe avait annoncé en mars des prévisions très optimistes, tablant sur une hausse de 6 à 12%. L'action a perdu 4% dans les échanges après la clôture de Wall Street.

Rachat de Sun Microsystems. Oracle, spécialiste des bases de données, a racheté l'an passé Sun Microsystems, fabricant de serveurs et de systèmes pour centres de donnée. La stratégie du groupe américain est de proposer une offre complète pour répondre aux besoins du "cloud computing", les services d'informatique à distance. Le vice-président d'Oracle Mark Hurd, ex-PDG de HP, a expliqué cette contre-performance par la nécessité d'une adaptation de l'entreprise à cette nouvelle dimension : "nous nous concentrons sur la vente de systèmes dont le prix est plus élevé mais qui représentent une plus grande valeur pour le client car ils restent installés plus longtemps", a-t-il expliqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :