Les Etats-Unis, première source de cyberattaques en Chine selon Pékin

 |   |  274  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Selon l'agence de presse Chine nouvelle, les Etats-Unis seraient à l'origine de plus de la moitié des cyberattaques ayant visé la Chine au cours des deux premiers mois de 2013. Les Etats-Unis accusent également la Chine de cyber-espionnage dans leur pays.

Sur les deux premiers mois de l'année, 2.196 serveurs de contrôle américains ont "contrôlé" 1,29 million d'ordinateurs hôtes en Chine, ce qui fait des Etats-Unis le premier pays à s'attaquer à des serveurs et à des ordinateurs hôtes en Chine, affirme l'agence de presse officielle Chine nouvelle. Cette déclaration intervient alors que les tensions augmentent entre Pékin et Washington sur l?utilisation d?Internet.

Pékin et Washington se disputent depuis des mois sur la question des cyberattaques, chacun accusant l'autre de s'en prendre à des sites internet gouvernementaux "sensibles".

Le ministère de la Défense ciblé

En février, le ministère chinois de la Défense a déclaré que deux grands sites internet militaires chinois, dont celui du ministère de la Défense, avaient été la cible de 144.000 cyberattaques par mois l'année dernière, dont près des deux tiers provenaient des Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, l'armée chinoise commanditaire ?

Aux Etats-Unis, un rapport du National Intelligence Estimate a identifié le territoire chinois comme le premier abri de cyber-espions au monde. Fin février, un rapport d?une société privée américaine, Mandiant, est allé plus loin et désignait directement le gouvernement chinois comme le principal commanditaire. La société de protection informatique serait remontée jusqu'à lui après avoir démêlé les fils de nombreuses cyber-attaques depuis 2006. Mandiant aurait ainsi identifié une unité de hackers mise sur pied par l'armée chinoise à des fins d'espionnage.

Les Etats-Unis avaient également accusé la France de cyber-espionnage.

>> Lire aussi : Cyber-espionnage : "l'enjeu n'est pas d'empêcher 100% des attaques, mais de limiter leur impact"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2013 à 22:36 :
Tout ceci n'est que de la propagande de la part des USA et de la Chine. On nous parle de sites gouvernementaux mais aucun d'entre eux ne représentent une menace réelle pour leur sécurité nationale. La vérité est ailleurs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :