Quel est l’Éden européen pour une start-up ? L'Irlande, mais la France c'est pas mal non plus

 |   |  387  mots
Pour un dollar de capital-risque investit dans une jeune pousse européenne, 16 sont apportés à une entreprise israélienne. (Photo Reuters)
Pour un dollar de capital-risque investit dans une jeune pousse européenne, 16 sont apportés à une entreprise israélienne. (Photo Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La France fait un peu mieux que la moyenne européenne en termes d'investissement dans les jeunes pousses, selon un classement du Wall Street Journal.

 Paradis pour les uns, enfer fiscal pour les autres... Mais terre fertile tout même. Pour les jeunes pousses, la France se classe parmi les dix meilleures économies de l'Union européenne, selon un classement établit par le Wall Street Journal. Un palmarès qui met à mal l'idée que les jeunes entreprises françaises ont relativement plus de mal que les autres à trouver des fonds. 

Pour évaluer les pays qui "entreprennent le plus", le quotidien américain a rapporté le montant des investissements en capital-risque dans les start-ups depuis 2003, à la population totale de chacun de ces pays. Les chiffres proviennent de Dow Jones VentureSource, l'une des plus larges bases de données sur le capital-risque. Pour le périmètre géographique, les auteurs de ce classement ont choisi d'ajouter les pays de l'association de libre-échange européenne - Norvège, Suisse, Luxembourg et Liechtenstein - aux 28 de l'UE. 

Irlande, "bonne" élève

Certes, sur 32 pays, la France a seulement réussi à se classer dans le premier tiers. Elle se place cependant devant l'Allemagne. (voir classement ci-dessous)

La première de la classe est l'Irlande. Son succès "provient en partie d'une fiscalité attractive pour les entreprises", juge le quotidien. C'est d'ailleurs l'Irlande que les multinationales du Web et de la high tech (Google, Facebook, Apple, Amazon etc.) ont toutes choisi pour installer leurs filiales européennes. 

Terre promise

Plus globalement, deux autres pays dans le monde font mieux que l'Europe dans ce domaine. Les start-ups auraient ainsi levé dix fois plus d'argent aux Etats-Unis qu'au sein de l'UE.

Et LA terre promise des jeunes pousses en matière de capital-risque serait... Israël. Pour un dollar obtenu par une start-up européenne, 16 sont levés par les israéliennes. 

>> Tel Aviv, terre promise des start-ups du village global

D'autres indicateurs de succès

Bien sûr, les montants investis par le capital-risque ne sont qu'un indicateur parmi d'autres. Le blogueur Liam Boogar, qui surveille le petit monde des start-ups françaises commente d'ailleurs pour le Wall Street Journal:

"Je suis bien plus intéressé par le nombre de compagnies qui se lancent et qui s'en sortent avec succès". 

Le top 10 des pays où les sociétés de capital-risque ont le plus investi dans les start-up en Europe: 

Irlande
Suède
Grande-Bretagne
Finlande
Danemark
Pays-Bas
Norvège
France
Allemagne
Suisse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2013 à 19:52 :
@Paradoxe: je pense que la grosse différence entre les pays nordiques et l'Irlande, c'est que dans les pays nordiques, on investit patriotiquement pour le long terme. On s'installe en Irlande surtout pour l'évasion fiscale et ce ne sont pas les PME, mais les gros poissons avec des fiscalistes chevronnés qui y opèrent :-)
a écrit le 21/11/2013 à 19:12 :
Suède
Finlande
Danemark
Norvège

Tous pays qui taxent leur riches et moins riches bien plus que la moyenne... Sont fous les investisseurs? Ou alors plus vraisemblablement la taxation des revenus des particuliers est sans incidence sur la solidité économique des start ups.
Réponse de le 23/11/2013 à 11:23 :
Dans ces pays , il n'y a pas 10 millions d'assistés mais c'est aussi pour la qualité de vie.
a écrit le 21/11/2013 à 18:15 :
"les auteurs de ce classement ont choisi d'ajouter les pays de l'association de libre-échange européenne - Norvège, Suisse, Luxembourg et Liechtenstein - aux 28 de l'UE"

Aux dernières nouvelles, le Luxembourg faisait encore partie de l'Union Européenne !
a écrit le 21/11/2013 à 18:08 :
Je serais curieux de savoir comment sont déterminées ces infos. Avez-vous réellement posé la question à ceux qui ont, trois ans après leur démarrage, commencé à affronter la réalité du système français? Ou vous êtes vous contenté de lire les brochures et de parler aux très rares qui ont réussi à vendre avant?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :