French Tech : une année 2021 exceptionnelle, 2022 encore plus fort ?

RETROSPECTIVE 2021 ET PROSPECTIVE. Plus de 10 milliards d'euros levés, 12 nouvelles licornes, 22 mégalevées de plus de 100 millions d'euros, 47 de plus de 50 millions et 2 entrées en Bourse emblématiques dont le fleuron OVHCloud : la French Tech a explosé tous ses records en 2021. A moins d'un retournement macro-économique majeur, 2022 devrait poursuivre dans cette lancée.
Sylvain Rolland

6 mn

La French Tech a décollé en 2020, pulvérisant tous ses records et amorçant une tendance durable.
La French Tech a décollé en 2020, pulvérisant tous ses records et amorçant une tendance durable. (Crédits : Jet.com)
  • Plus de 10 milliards d'euros levés, le double de 2020

Personne ne s'attendait à une telle explosion. En 2021, les startups françaises ont levé quasiment le double du montant de 2020 : plus de 10 milliards d'euros d'après les cabinets de conseil EY et Avolta Partners, contre 5,4 milliards d'euros en 2020. Le palier symbolique des 10 milliards d'euros a été franchi fin novembre (10,14 milliards d'euros), auxquels il faut rajouter environ 340 millions d'euros en décembre, ce qui ferait un total de 10,44 milliards d'euros en attendant le décompte définitif qui sera officialisé en début d'année prochaine.

"Tout le monde a réalisé que le marché européen de la tech, et notamment français, était complètement sous-investi" par rapport à son homologue américain, explique Benoit Grossmann, partner chez Eurazeo et coprésident du collège investisseurs de France Digitale.

Cette accélération est essentiellement une conséquence de la crise du Covid-19. "ll y a eu des déclics collectifs, de nouveaux besoins sont apparus. On a gagné au moins trois ans de maturité dans l'adoption des usages numériques, ce qui se retrouve dans l'explosion des levées de fonds", analyse Benoist Grossmann. Les taux bas, l'euphorie des valeurs tech dans le monde, et le soutien de l'Etat à l'innovation, notamment en mobilisant les investisseurs institutionnels (bancassureurs notamment), ont désinhibé les investisseurs en 2021.

Mais la France est loin d'être une exception. Les levées de fonds ont explosé partout en 2021, et notamment aux Etats-Unis et dans le reste de l'Europe. Ainsi, malgré ce doublement des fonds levés, la France reste à bonne distance de ses voisins britannique et allemand, qui devraient chacun tripler la mise par rapport à 2020.

Lire aussi 5 mnFrench Tech : plus de 10 milliards d'euros levés en 2021, le double de 2020

  • 12 nouvelles licornes

L'explosion des grosses levées de fonds a permis à la France de faire éclore en 2021 pas moins de 12 nouvelles licornes, ces startups non cotées et valorisées plus d'un milliard de dollars. Vestiaire Collective et Back Market dans le e-commerce ; Alan et Shift Technology dans l'assurance ; Younited, Swile, Qonto et Lydia dans la finance ; Dental Monitoring dans la e-santé ; IAD dans l'immobilier ; Sorare et Ledger dans les crypto-actifs, ont rejoint les 10 licornes qui ont vu le jour entre 2015 et 2020.

En 2021, la French Tech a donc fait émerger 12 licornes sur 22, soit plus de la moitié. Mais seulement 21 sont actives : OVHCloud, la deuxième licorne historique de la French Tech en octobre 2016, n'en est officiellement plus une depuis son introduction en Bourse en octobre 2021.

Lire aussi 24 mnQui sont et que font les 20 licornes françaises ?

  • La relève est là : explosion de nouvelles licornes en 2022 ?

Signe que le puits à futures licornes est loin d'être tari, la French Tech a également enregistré en 2021 un record du nombre de levées de fonds supérieures à 50 millions d'euros : 47 d'après le calcul de La Tribune, contre 24 en 2020. Une évolution spectaculaire. Parmi ces 47 levées, le nombre de méga-levées de fonds de plus de 100 millions d'euros est particulièrement impressionnant : 22 cette année, contre 10 en 2020, 5 en 2019 et 3 en 2018.

Ces chiffres sont très significatifs car ce sont la multiplication des grosses levées de fonds qui font gonfler la valorisation des startups, leur permettant ainsi d'atteindre le statut de licorne. Par exemple, avant de devenir une licorne en 2021 en levant 400 millions d'euros, la néobanque Qonto avait réussi quatre tours de table les années précédentes, dont 104 millions d'euros en octobre 2020.

Nul doute que parmi les nombreuses startups qui ont levé plus de 50 millions d'euros en 2021, se trouve une bonne partie des futures licornes de 2022 et 2023. C'était le cas de la plupart des licornes de l'année, qui avaient réalisé des tours de table significatifs dans le passé, à l'image de Back Marlet (110 millions d'euros en 2020), Swile (70 millions d'euros en 2020), Younited (65 millions d'euros en 2019), Ledger (75 millions de dollars en 2018) ou encore Vestiaire Collective (59 millions d'euros en 2020) et Alan (50 millions d'euros en 2020).

  • OVHCloud, Believe... la French Tech trouve enfin le chemin de la Bourse

Après des années de disette - depuis 1996 et Dassault Systèmes, précisémen t- la French Tech a enfin réussi à placer certaines de ses pépites en Bourse en 2021. Si des entreprises technologiques avaient tenté des IPO ces dernières années, il s'agissait exclusivement de biotechnologies et non pas de startups dites du numérique.

2021 est donc à marquer d'une pierre blanche mais ce retour sur les marchés ne s'est pas fait sans douleur. L'IPO sur Euronext du spécialiste de la distribution numérique de musique et de l'accompagnement des artistes, Believe, a essuyé les plâtres pour l'ensemble de la French Tech le 10 juin dernier. Le cours de son action - 19,50 euros à l'ouverture - a chuté dès le premier jour à 16,05 euros, et se situe au 27 décembre à 16,60 euros. "Believe a subi la frilosité des investisseurs sur la place européenne, peu habitués aux entreprises technologiques et à valoriser un potentiel de long terme. Il manque encore un vrai écosystème tech sur les marchés européens", indique à La Tribune un analyste financier.

La même déconvenue a failli arriver à OVHCloud, qui s'est lancé dans le grand bain le 15 octobre dernier. Actant la douche froide de Believe et la frilosité du marché à ce moment-là, le champion roubaisien de l'hébergement cloud s'est introduit tout en bas de sa fourchette, à 18,50 euros l'action. Pour ne rien arranger, l'entreprise a subi deux jours avant son introduction en Bourse une panne spectaculaire, bien que sans gravité car rapidement corrigée, qui a provoqué une panne chez des milliers de clients dans le monde.

Mais cette fois, tout a été fait pour que cette IPO soit un succès : d'après nos informations, l'Etat lui-même a mobilisé des investisseurs institutionnels pour souscrire du OVHCloud. Au premier jour de sa cotation, l'action a clôturé à 19,70 euros (+6,75%). Et le cours est en pleine phase ascendante : il se situe à 23,62 euros au 27 décembre, qui marque son record. OVHCloud est même entré dans l'indice des 120 plus grandes valeurs françaises, le SBF120, le 20 décembre dernier.

Qu'attendre de 2022 ? Le déblocage de 2021 et le succès d'OVHCloud devraient enfin permettre à d'autres startups de franchir le pas. Mirakl (licorne depuis 2020), Klaxoon, Doctolib, ManoMano, Younited (licorne depuis cette année), Alan (licorne depuis cette année) ou encore ContentSquare (licorne depuis 2020), entre autres, sont citées dans le club des potentiels prétendants à la Bourse dans les prochaines années.

Lire aussi 5 mnOVHCloud dans le SBF120 : un premier pas vers le CAC40 pour une startup de la French Tech ?

Sylvain Rolland

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 28/12/2021 à 17:40
Signaler
Ce qui serait intéressant est de lister ce qu'ils ont fait ou ce qu'ils vont faire avec ce pognon.et le nombre de personnes qui bossent la dedans .

à écrit le 28/12/2021 à 10:32
Signaler
La French Tech ça ne nous parle pas, ce qui rend le boulot de Kat Borlogan encore plus remarquable mais il fallait se douter que celle-ci ultra compétente et modeste en plus, ça faisait longtemps que l'on n'avait pas vu ça, virée les suivants en bave...

le 28/12/2021 à 21:17
Signaler
Ce serait bien la première fois que science po nous sort quelqu'un "d'ultra compétent "en dehors de l'utilisation des buzzwords marketing en vigueur et d'activités éclectiques dans 50 domaines de 'conseil" différents. Pas grand chose à voir avec un v...

le 29/12/2021 à 9:49
Signaler
Sélectionner les gens par leur fortune est d'un ennui, même les GAFAM sont devenues ennuyantes avec leur trésor de guerre s’entassant. Il n'y a pas de héros, seulement des gens qui y croient parce qu'ils ont besoin d'y croire. Kat Borlogan était aimé...

le 29/12/2021 à 14:14
Signaler
L'argumentaire est intéressant, qui stipule qu'il vaut mieux ne rien comprendre à un domaine pour avoir un avis pertinent. C'est en droite ligne avec les elucubrations socio-politiques qui gouvernent l'éducation et la fameuse "innovation" dont on nou...

le 30/12/2021 à 9:58
Signaler
"L'argumentaire est intéressant, qui stipule qu'il vaut mieux ne rien comprendre à un domaine pour avoir un avis pertinent. " Il n'y a pas que des fils de incultes à qui leurs parents sont obligés d'acheter des diplômes dans les grandes écoles il y a...

le 30/12/2021 à 23:42
Signaler
C est beau comme l antique, Mais ca correspond ni a la realite de science po ni a celle des Ecoles scientifiques...et je sais un peu de quoi je parle.

le 31/12/2021 à 9:19
Signaler
"et je sais un peu de quoi je parle. " T'as pas eu de bol alors, puis tu es vite à cour d'argument, moi je connais un jeune élève sorti d'un lycée en ZEP qui a fait science po et fait un remarquable magistrat actuellement. Quand on laisse le sang neu...

le 31/12/2021 à 13:07
Signaler
En mathematiques elementaires, on append assez vite que sur un example, on peut “demontrer” a peu pres n importe quoi. Je Pense pas que les avancees majeures en informatique ou en telecom Soient le fruit de sciences po, Mais je suis toujours pres a e...

le 01/01/2022 à 10:18
Signaler
"En mathematiques elementaires" Je te parle de justice, c'est pas important pour toi la justice je suppose ? Oui t'aimerais bien qu'elle n'existe pas forcément hein... Bref tu réponds de plus en plus à côté de la plaque avoir le dernier mot étant ta ...

à écrit le 28/12/2021 à 10:28
Signaler
Tout est rélatif: la France reste à bonne distance de ses voisins britannique et allemand, qui devraient chacun tripler la mise par rapport à 2020. La tech devait nous permettre de rattrapper le retard que nous avons dans l'industrie mais pour l'ins...

le 28/12/2021 à 11:41
Signaler
dixit un petit enfant facilement impressionné par la spéculation-poudre aux yeux/le blanchiment/la fraude à l’anglo-saxonne, à l’asiatique ou à l’allemande. la pauvreté des gens lavés du cerveau.

le 28/12/2021 à 14:41
Signaler
@Effix. Pas content Effix ? C'est pourtant une realite, le pays France est tres en retard. Mais essayer de convaincre un acharne de la stat, c'est comme demander a un fumeur d'arreter le tabac. Bonnes fetes tout de meme. Attention 2022 va etre pour v...

à écrit le 28/12/2021 à 10:17
Signaler
Ont ils vraiment l'intention de s'attaquer aux émissions de carbone et de sortir de cette "politique de l'offre" et de son éternelle publicité? Non, cela parle d'innovation permanente mais sans le moindre progrès!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.