CES 2020 : Devialet à l'attaque de l'industrie automobile avec Faurecia

 |   |  906  mots
Franck Lebouchard, le CEO de Devialet.
Franck Lebouchard, le CEO de Devialet. (Crédits : Franck Lebouchard)
Un mois après l'annonce de leur partenariat, les deux entreprises françaises ont dévoilé au CES leur prototype -bluffant- de voiture équipée du son Devialet. Une étape supplémentaire et très importante dans la stratégie de diversification de la startup au "son parfait", mondialement connue pour ses enceintes haut-de-gamme Phantom.

Après la box Delta de Free et les dernières enceintes intelligentes de Huawei et d'Altice USA, le son Devialet arrive dans les voitures. La startup parisienne a dévoilé au CES 2020 de Las Vegas le fruit de son partenariat, annoncé un mois plus tôt, avec l'équipementier français Faurecia. Devant le Las Vegas Convention Center, les deux entreprises ont dévoilé avec fierté leur prototype, une voiture Audi dont le système audio a été entièrement remplacé par la technologie Devialet.

Lire aussi : "Il y a bien d'autres choses que du son dans mon cerveau" Quentin Sannié (Devialet)

Un son parfait pour la voiture autonome de demain ?

La Tribune a pu comparer "l'avant/après" et le résultat est bluffant. "Faurecia a apporté son expertise en conception électronique et en intégration systèmes, et de notre côté nous leur fournissons sous licence notre technologie brevetée SAM [pour Speaker Active Matching, protégée par plus de 160 brevets, NDLR], que nous utilisons pour nos enceintes Phantom", explique Franck Lebouchard, le CEO de Devialet.

Les deux entreprises n'ont eu besoin que de quelques semaines pour concevoir leur prototype, c'est-à-dire remplacer intégralement le système audio d'une voiture Audi par celui de Devialet, qui se caractérise par une amplitude et une profondeur de son exceptionnelles. Le cockpit et l'emplacement des enceintes dans l'habitacle ont été modifiés pour intégrer 10 haut-parleurs dans la voiture.

Mais à quoi peut bien servir un son parfait dans une voiture, un environnement bruyant où il suffit d'ouvrir la vitre pour constater une déperdition spectaculaire du son ? "Il est vrai que la voiture aujourd'hui est bruyante et c'est pour cela que le son actuel n'est pas entièrement satisfaisant et a besoin d'être optimisé", réagit une porte-parole de Faurecia, qui cite des études qualité montrant l'importance qu'accordent les consommateurs aux options audio dans un véhicule. Mais surtout, l'équipementier anticipe le coup d'après, quand les voitures seront électriques et autonomes, donc beaucoup moins bruyantes, et que le conducteur devra s'occuper pendant les trajets. "L'habitacle d'une voiture a vocation a devenir un lieu de détente et de travail, donc proposer un son d'une grande qualité sera crucial", affirme Franck Lebouchard.

A l'affût de cette évolution des usages, Devialet a fait entrer Renault à son capital dès 2016, lors d'une levée de fonds spectaculaire de 100 millions d'euros, mené par le constructeur français avec le japonais Sharp, le taïwanais Foxconn et le fonds de capital-risque Korelya Capital, de Fleur Pellerin. Devialet et Renault ont ensuite réalisé ensemble, fin 2017, une "concept car" baptisée Symbioz, présentée comme "la voiture de demain".

Lire aussi : Devialet réussit une levée de fonds de luxe de 100 millions

Stratégie de diversification par la ventes de licences

Pour l'heure, Devialet, qui emploie 400 employés dont la moitié en France, reste avant tout une startup d'électronique grand-public. "80% de notre chiffre d'affaires vient de nos enceintes Phantom et de ses déclinaisons", rappelle Franck Lebouchard. Avec une croissance des revenus de "plus de 50% en 2019", cette activité se porte très bien, au point que Devialet a été sélectionné pour intégrer l'indice Next 40 de la French Tech, dont l'un des critères est une hypercroissance de plus de 30% par an sur les trois dernières années.

Lire aussi : Que font les startups du Next40, les fleurons de la French Tech ?

Mais si les enceintes Phantom sont amenées à rester le cœur de métier de Devialet, l'entreprise s'est trouvé un relais de croissance extrêmement prometteur : la vente de licences d'exploitation de sa technologie à des acteurs industriels de différents secteurs.

"L'idée est de garder notre identité grand-public, mais d'ajouter aussi la brique professionnelle car proposer une excellente qualité de son devient un enjeu majeur dans nombreux secteurs d'activité, à commencer par la maison intelligente et l'automobile", estime l'entrepreneur.

A ce jour, ce business est embryonnaire mais il pèse déjà 20% du chiffre d'affaires. Il prend la forme de partenariats dans lesquels la marque Devialet vient apporter son image haut-de-gamme à un produit intégrant du son. Xavier Niel, le Pdg de Free, a été le premier à franchir le pas avec sa box Delta, annoncée en décembre 2018. Dans la foulée, Devialet a signé en août 2019 avec Altice USA pour équiper son enceinte domotique intelligente Amplify, puis en novembre avec Huawei, également pour une enceinte.

Le partenariat avec Faurecia marque ainsi la volonté de Devialet de conquérir l'industrie automobile, même si aucun projet concret de modèle de voiture intégrant la technologie Devialet n'a pour l'instant été annoncé. Mais ce secteur est perçu comme mine d'or potentielle, d'autant plus que malgré l'entrée au capital de Renault, la startup est libre de signer avec n'importe quel équipementier.

"L'intégration de notre technologie dans la voiture équipée par Faurecia a été rapide et simple. C'est très important car cela signifie qu'on peut révolutionner l'expérience du son dans la voiture y compris dans les modèles existants et sans grand chambardement dans le hardware de la voiture", se réjouit Franck Lebouchard.

L'entrepreneur s'autorise du coup de grandes ambitions. "Nous voulons que le son Devialet devienne un standard de qualité dans les voitures. Chaque modèle qui revendique un certain standing doit être équipé de notre son".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2020 à 18:13 :
Sympa le retour de la hi-fi française traditionnelle, dire que nous étions les meilleurs au monde dans les années 50/60 avec Audax, Vega, les fameuses platines professionnelles berthiot, mais difficile de passer des lampes aux transistors, le son des transistors n'a commencé à être approximativement correct que dans les années 2000 avec de nouvelles puces, de nouveaux hauts parleurs, et le retour de la véritable hi-fi.
Enfin de la hi-fi en oubliant le mp3 et son son de casseroles.
a écrit le 09/01/2020 à 9:44 :
2 CRSI POTENTIEL +100%
News début 2020, presentation strategique:
Extrait du communiqué du rachat de Boston ltd du 14/11 :
« Enfin, les trois prochains mois seront consacrés au partage d'expertises entre les équipes, la valorisation des synergies commerciales, la définition du plan de marche commun et la promotion du nouvel ensemble auprès des clients des deux entreprises. En début d'année 2020, 2CRSi sera en mesure de communiquer une feuille de route révisée pour le nouvel ensemble, tant en termes de niveau d'activité que de rentabilité. »

La marge EBITDA de 2CRSI étant de 9,3% en 2018 pour un CA de 65M (6% en 2016 et 7,3% en 2017), elle sera ama au minimum de 10% pour un CA de 100M.

Concernant Boston, la Marge EBITDA a augmenté à 5% au premier semestre de l'exercice en cours car la marge brute a augmenté de 15% à 18,6% (cfr pg9, présentation rachat Boston 5/12 sous onglet présentation financière)

Dans le communiqué du rachat, ils indiquent une explication à cette augmentation des marges : « Dernièrement, la société a engagé avec succès une diversification vers de nouveaux marchés porteurs et fortement contributifs à la rentabilité tels que l'analyse de génomes (« Genomics »), les villes intelligentes (« Smart Cities ») et les télécommunications. »

Donc ama, la marge EBITDA de Boston sera au minimum de 5% en année pleine (saisonnalité, CA S2 + important et + contributif) d'autant plus qu'elle devrait encore augmenter suite à la distribution des solutions 2CRSI/Tranquil Plc mieux margées.

Au final, CA minimum qui sera annoncé ama de 200M et marge EBITDA minimum de 15/16M (10 + 5 ou 6), soit 8%.

Or elle capitalise 70ME, le potentiel de hausse est très important sur 2020. Je vise +100% pour ma part
a écrit le 09/01/2020 à 9:24 :
devialet beaucoup de bruit pour rien, leurs enceintes sont du haut de gamme ? entendez vous les médiums ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :