Véhicules à énergies nouvelles : la fin des subventions en Chine électrise le marché

VU DE CHINE. La Chine, un des pays pionniers en matière de fabrication et de vente de voitures électriques, a décidé de ne plus accorder de subventions lors de l'acquisition et la production de ce type de véhicules d'ici à la fin 2020. Une nouvelle phase du développement des VEN (véhicules à énergies nouvelles) s'ouvre en Chine.

2 mn

il sera plus facile d'innover avec les VEN qu'avec les véhicules traditionnels. Par exemple, la série ES8, lancée par le chinois NIO, permet au siège du copilote de glisser jusqu'aux sièges arrière, où sont assis les enfants, afin de mieux s'occuper d'eux.
il sera plus facile d'innover avec les VEN qu'avec les véhicules traditionnels. Par exemple, la série ES8, lancée par le chinois NIO, permet au siège du copilote de glisser jusqu'aux sièges arrière, où sont assis les enfants, afin de mieux s'occuper d'eux. (Crédits : Reuters)

En 2018, pour la première fois, le volume total des ventes d'automobiles a baissé de 2,8% en Chine, tandis que celui des véhicules à énergies nouvelles (VEN, essentiellement les motorisations électriques) y a atteint 1,256 million, soit une augmentation de 61,7% par rapport à l'an passé. En 2019, les ventes annuelles pourraient dépasser 1,6 million.

Ces dernières années, la Chine a essayé de stimuler le marché de l'électromobilité par des subventions fiscales généreuses aux constructeurs de VEN et l'exonération de la taxe à l'achat pour les acheteurs. Ces derniers peuvent aussi recevoir une licence de plaque d'immatriculation sans attendre d'être « tirés au sort » à Pékin, ni acheter une licence mise aux enchères à Shanghai.

Cet âge d'or va toucher à sa fin pour les constructeurs de VEN en Chine, dont certains se sont lancés dans ce marché uniquement pour recevoir des subventions. Le 26 mars, le gouvernement a annoncé son intention de réduire les aides accordées à ces véhicules. Elles pourraient même être annulées d'ici à la fin de 2020.

« On constate le gaspillage de nombreuses ressources et une concurrence malsaine sur ce marché. Maintenant que la marée baisse, on peut voir qui nage nu », commente Yuan Guan, manager travaillant dans le secteur automobile depuis dix ans.

Du « policy-driven » au « market-driven »

En effet, une nouvelle phase du développement des VEN s'ouvre en Chine, en passant du « policy-driven » au « market-driven ». D'abord, le prix de vente des VEN augmentera probablement ; certaines sociétés comme GAC ou BYD ont proposé des « subventions d'entreprises » aux consommateurs pour atténuer l'impact de la nouvelle politique, mais cela ne pourra pas durer. Il faudra ensuite attirer les consommateurs avec la variété, la qualité et l'autonomie des VEN, ainsi que par la vitesse et l'infrastructure de recharge. Le choix des VEN reste encore limité là-bas, surtout dans le segment haut de gamme.

En plus de Tesla, d'autres marques comme BMW ou Mercedes-Benz souhaitent aussi renforcer leur présence dans ce secteur en Chine. Quant à l'autonomie, les VEN parcourent entre 150 et 500 kilomètres ; le pays disposait d'environ 728.000 bornes de recharge fin novembre 2018, essentiellement dans les plus grandes villes. Cela ne suffit pas encore pour aller d'une ville ou d'une province à l'autre.

Enfin, il sera plus facile d'innover avec les VEN qu'avec les véhicules traditionnels. Par exemple, la série ES8, lancée par le chinois NIO, permet au siège du copilote de glisser jusqu'aux sièges arrière, où sont assis les enfants, afin de mieux s'occuper d'eux.

« Il serait difficile et coûteux d'intégrer ce genre de fonction sur une ligne de production traditionnelle », analyse Xiangzhong Cui, consultant d'A.T. Kearney Chine. Il ajoute : « Dans le futur, en plus des véhicules électriques, nous trouverons également ici davantage de véhicules connectés, partagés ou autonomes. »

Il ne reste qu'à exploiter ce potentiel immense et à relever les défis !

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 18/04/2019 à 10:09
Signaler
On se plain de la stagnation du marché de l'automobile, et du manque de dynamisme du marché de la voiture électrique. Et pourtant… quand on écoute les usagers de la voiture électrique, ils en sont satisfaits quand il s'agit de l'utiliser de maniér...

à écrit le 18/04/2019 à 10:02
Signaler
On se plain de la stagnation du marché de l'automobile, et du manque de dynamisme du marché de la voiture électrique. Et pourtant… quand on écoute les usagers de la voiture électrique, ils en sont satisfait quand il s'agit de l'utiliser de maniére...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.