Un ghetto pour les sites pornos ?

 |   |  407  mots
(Crédits : <small>DR</small>)
Des experts de l'internet ont lancé des appels en faveur de la création d'un domaine ".xxx" pour les sites à contenus pornographiques. L'Icann, l'organisme qui réglemente les noms de domaine pour le monde entier, pourrait statuer en ce sens lors de son sommet qui s'achève ce vendredi en Colombie.

Le débat sur les noms de domaine spécifique pour les sites pornographiques serait-il en passe de trouver sa conclusion ? L'Icann, l'organisme qui réglemente les noms de domaine pour le monde entier, pourrait statuer en ce sens lors de son sommet qui se tient jusqu'à vendredi en Colombie.

L'organisation non gouvernementale ICSR (Internet Engagement social et Responsable) a accentué ce jeudi la pression sur l'Icann : "Vu qu'on ne peut pas lutter contre le business de la pornographie sur internet, un monstre à mille têtes dont les propriétaires font des milliards de dollars de bénéfices chaque jour, nous demandons qu'ils soient socialement responsables et qu'ils adoptent des codes éthiques", plaide la porte-parole d'ICSR, Carmen Sanchez. "Ainsi nous aurions une sorte de zone rouge sur le web où, sous le grand nom de .xxx, nous pourrions identifier clairement ces pages comme étant celles qu'on ne veut pas que nos enfants voient, et nous pourrions les bloquer sur l'ordinateur", poursuit-elle.

Des gains importants pour la société propriétaire du domaine ".xxx"

ICM Registry, la société propriétaire du domaine ".xxx", veut continuer d'y croire, avec des gains importants attendus sur la base de 60 dollars par adresse revendue. Malgré une procédure qui traîne depuis des années auprès de l'Icann, son président  espère que l'autorité en charge de la régulation d'Internet tranchera en sa faveur. "Un domaine exclusif pour les divertissements pour adultes a des avantages parce que cela permet un plus grand contrôle sur le contenu et, de plus, pour chaque page web qui intègre notre domaine, nous donnerons 10 dollars (7,5 euros) pour financer des initiatives de protection de l'enfance", affirme Suart Lawley, son président.


500.000 sites pourraient s'inscrire en 2011

Si l'Icann approuve la création du domaine ".xxx", environ 500.000 sites pourraient s'inscrire en 2011, selon les estimations. Des porte-parole de l'organisme ont démenti que ce retard soit dû à des pressions de groupes religieux et conservateurs américains qui militent contre la création du domaine, accusé d'accélérer la banalisation de la pornographie. Au contraire, l'Icann a revendiqué sa neutralité dans le débat. "L'arrivée sur le web de nouveaux domaines génériques est nécessaire pour promouvoir la concurrence, l'innovation, et la possibilité pour le consommateur d'accéder sainement (à des contenus) et avec des mesures appropriées de protection qui minimisent les risques", a déclaré Rod Beckstrom, son président.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2010 à 6:48 :
Quand même un coté pratique pour les outils de contrôle parental.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :