"Orange veut nous faire payer pour atteindre ses clients"

 |   |  1087  mots
(Crédits : MegaUpload)
Interview du PDG de Cogent, qui a décidé de porter plainte contre ce qu'il considère être un abus de position dominante de la part d'Orange, qui limiterait l'accès à son réseau et à ses abonnés.

Au début de l'année éclatait, par entretiens interposés, un conflit larvé depuis 2004 entre Cogent et Orange. Le premier, géant américain du transit d'informations sur Internet (17% du trafic mondial) s'est plaint par la voix de son PDG, David Schaeffer, de l'extrême lenteur avec laquelle Orange acheminait les données des sites clients de Cogent (comme Megavideo) vers ses abonnés. Comme nous vous l'expliquons dans un autre article, l'Américain a décidé de franchir une nouvelle étape en portant plainte contre Orange pour abus de position dominante.

Dave Schaeffer a fondé Cogent il y a onze ans. L'entreprise a généré 263 millions de dollars de chiffres d'affaire en 2010.

Confirmez-vous poursuivre Orange devant l'Autorité de la concurrence pour "abus de leur position dominante" ?

Dave Schaeffer : C'est tout à fait correct. Nous avons formulé une plainte formelle auprès de l'Autorité de la concurrence. Nous avons aussi entamé des discussions avec la Commission de la concurrence de Bruxelles, mais n'avons pas encore établi de poursuites au niveau européen.

Pourquoi porter plainte ?

Orange et Cogent opèrent sur un réseau mondialisé. Mais Orange a refusé d'augmenter ses capacités de connexion entre nos réseaux respectifs. Le résultat : la réduction ou la dégradation de la qualité des services auxquels les abonnés de chaque compagnie peuvent prétendre quand ils essayent de communiquer entre eux. Nous avons demandé à plusieurs reprises à Orange de se connecter à leur réseau en de multiples endroits à travers la France, ce qu'il refuse. L'opérateur français veut nous faire payer pour atteindre ses clients, et ce n'est pas normal. Il profite de sa position dominante pour cela, c'est injuste et c'est un viol des règles de la concurrence.

Est-ce à dire qu'aucun progrès n'a été effectué entre vous, vos clients, comme Megavideo ou Megaupload, et Orange afin d'obtenir une meilleure connectivité pour les internautes ?

Une fois qu'une alerte a été postée par un de nos clients informant les clients français sur ce qu'il se passait sur les causes de leur faible connexion (voir illustration), nous avons vu une amélioration de la part d'Orange en mars et avril, mais elle n'a pas été suffisante. Les capacités déployées par Orange restent sous-évaluées et il nous force à nous connecter à des endroits vraiment inhabituels [pour atteindre le marché français] tels que Chicago ou Madrid.

Orange vous répondrait que vous surchargez anormalement son réseau, en particulier à cause des vidéos en « streaming » (en lecture directe). Ne profitez-vous pas un peu trop des règles du « peering », qui veulent que l'échange d'informations entre opérateur soit gratuit à condition d'être équilibré ?

D'abord, j'aimerais dire que tout le trafic envoyé à Orange est le fait de la demande de ses abonnés, ce qui est leur droit le plus strict, puisqu'ils payent Orange. Ensuite, Internet est le réseau des réseaux. Et notre réseau est équilibré d'un point de vue global : nous recevons autant d'informations que nous en envoyons. N'oublions pas que la majorité des clients Orange n'envoie pas de trafic mais en demande beaucoup. En France, tout le monde parle Français bien sûr, mais chez Cogent, nous desservons environ un milliard d'internautes, et seulement 12% d'entre eux parle Français. Ils veulent des contenus en d'autres langues, mais l'inverse n'est pas vrai. Il y a peu de demande pour les contenus en Français dans le reste du monde. Donc oui, nous reconnaissons totalement que notre trafic avec France Télécom est asymétrique, mais s'en outrer n'est pas justifié : aucun opérateur international ne peut avoir un trafic équilibré avec seulement les utilisateurs d'Orange.

Google paye déjà ce que vous appelez une « taxe » à Orange, environ un à deux millions d'euros par an selon les estimations. Pensez-vous que Google à tort ou que cela se justifie en raison de l'énorme trafic qu'il génère (moteur de recherche, Youtube...) ?

Google est très différent de Cogent. Tout le trafic que Google envoie à Orange est du contenu lié à Google. Rien de ce que Cogent échange avec Orange ne nous appartient, ces flux sont la propriété de nos clients. Dans notre cas, nous ne sommes qu'un opérateur de transit, nous transportons l'information pour d'autres. Et d'ailleurs en tant que client, Google nous paye nous aussi. Si Google gérait lui-même un réseau et faisait du transport d'informations, ce versement d'argent ne serait pas normal. Mais ce n'est pas le cas actuellement.

Plusieurs experts mettent en avant le fait que Cogent a bâti son réseau au rabais, ce qui explique ses prix très bas mais aussi les problèmes de bande-passante que vous rencontrez avec certains FAI. Que répondez-vous à cela ?

Il est vrai que nous sommes les moins chers, mais nous sommes aussi les plus efficaces. Beaucoup d'autres opérateurs majeurs dans le monde, comme Orange, ont commencé en tant que compagnie télécom, et essayent d'utiliser leurs infrastructures pour leur réseau Internet : ce n'est pas une architecture efficace. Contrairement à eux, nous n'avons aucun marché domestique, et nous sommes heureux que les prix baissent de plus en plus dans les réseaux et le transport d'informations. Cela cannibalise leur part de marché intérieur et c'est aussi pour cela qu'ils essayent de freiner des opérateurs comme Cogent. N'oublions pas qu'une grande partie de la croissance des 15 dernières années est due aux innovations de l'Internet. Nous croyons que des prix plus bas et des débits plus grands permettront à de nouvelles entreprises et à de nouveaux modèles de voir le jour. Nous continuerons donc de baisser les prix tant que la technologie nous l'autorise. Nous sommes efficaces dans ce que nous faisons alors qu'Orange ne sait lui pas offrir des services Internet corrects : nous n'avons pas à compenser leur incompétence.

Qu'attendez-vous de la procédure que vous venez de lancer dans les prochains mois ?

Nous voulons faire entendre, devant l'Autorité de la concurrence, qu'Orange a vendu à ses clients un service d'accès Internet, qu'il espère ne pas être utilisé par ses clients. Or, comme les internautes l'utilisent, Orange ne remplit pas son contrat, et se plaint d'une surcharge due à ses abonnés ! C'est une déformation choquante de l'engagement qu'a formulé Orange à ses clients. Nous attendons de l'Autorité qu'elle impose à Orange qu'il s'interconnecte avec Cogent. Nous espérons que l'Autorité mette Orange sous surveillance, ou impose une amende à cause de ce comportement inapproprié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :