Le site Melty s'offre des stars du web comme parrains

 |   |  487  mots
Marc Simoncini, le fondateur de Meetic, figure au tour de table des investisseurs séduits par Melty - DR
Marc Simoncini, le fondateur de Meetic, figure au tour de table des investisseurs séduits par Melty - DR (Crédits : dr)
Marc Simoncini, Fred&Farid, Pierre Chappaz... Grâce à ces bienfaiteurs de renom qui se sont penchés sur son berceau, le site d'actualité destiné aux jeunes a levé 3.6 millions d'euros.

Ces "parrains" du web misent sur le Y. Le y de "y for young", slogan de Melty, site d'information destiné à la jeunesse. La start-up fondée par Alexandre Malsch et Jérémy Nicolas annonce ce mercredi avoir levé 3,6 millions d'euros. Un bon signe pour ce groupe de sites qui comprend des pages mode, actu, people mais aussi cuisine, gérées par une rédaction dont la moyenne d'âge n'excède pas 26 ans. Melty, qui dit avoir accueilli 10 millions de visiteurs uniques en août, doit en outre affronter la concurrence d'autres "pure-players" de l'info sur le web à destination des jeunes comme "Purepeople" par exemple.

Mais, convaincus par la formule de Melty, des "business angels" de renom ont décidé de lui donner un coup de pouce. Autour de la table, outre le fonds Serena capital qui a apporté la plus grosse partie de ce financement :

? Marc Simoncini : plus besoin de présenter le fondateur de Meetic qui investit régulièrement dans des start-up via son fonds, Jaïna Capital.

? Frédéric Raillard et Farid Mokart (Fred&Farid) : leur agence de publicité, active de Paris à Shanghai, a signé des campagnes pour Schweppes, Diesel, ou encore Société Générale.

? Pierre Chappaz : le créateur du moteur de recherches Wikio devenu ensuite Ebuzzing, qui a pris part au tour de table après avoir misé le premier sur la start-up.

? Nicolas Plisson : producteur, notamment de l'émission "On ne peut pas plaire à tout le monde"

"Coup de foudre"

 "ll n'y a pas eu de 'casting: qui veut financer Melty?', nous nous connaissions avant ", s'amuse Alexandre Malsch, l'un des cofondateurs de la start-up. Ce dernier explique qu'ils sont "plus que des parrains mais aussi des amis, des gens avec qui l'on discute beaucoup". Avec "Fred&Farid, ça a été le coup de foudre intellectuel. Ce qu'ils ont fait pour la publicité, nous l'avons mis en avant sur le site", ajoute le jeune entrepreneur de 27 ans.

Le modèle économique qui a visiblement séduit ces investisseurs aguerris repose justement sur la publicité avec des campagnes adaptées à la cible et au site. Résultat: même en période de crise, le média fidélise ses annonceurs. "Parmi les annonceurs convaincus par la régie l'an dernier, 96% ont continué", se félicite Alexandre Malsch. 

Expansion à l'étranger

Avec ces fonds levés, le site compte accélérer son expansion. Il veut d'abord étendre ses activités à l'étranger. Après s'être lancé en Italie en juillet, direction l'Espagne en octobre, puis le Brésil en décembre. Et le jeune groupe de média ne compte pas en rester là: d'ici à 2016, il espère avoir développé 37 sites dans 10 pays. Une nouvelle page, Melty Xtrem, destinée aux sports extrêmes sera en outre inaugurée le 3 octobre. Un magasine papier -Melty Campus- devrait aussi voir le jour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :