Connecter le monde, le rêve pas si altruiste des géants du web

 |   |  512  mots
Le Nokia Asha, avec ses 46 h d'autonomie et son prix allégé, séduit les pays émergents.
Le Nokia Asha, avec ses 46 h d'autonomie et son prix allégé, séduit les pays émergents. (Crédits : nokia)
Mark Zuckerberg a annoncé le lancement d'Internet.org, une initiative menée par Facebook et six autres géants de la téléphonie et des réseaux, pour favoriser le développement des connexions internet dans les pays qui en sont privés. Moins altruiste que rentable?

 

Facebook, Samsung, Ericsson, Nokia, Opéra, Qualcomm, et Mediatek ont un rêve commun : connecter chaque humain de la planète. Emportés par Mark Zuckerberg, ils lancent, ensemble, l'initiative Internet.org, pour développer l'accès des populations à internet dans toutes les régions du monde qui en sont actuellement privées - soit deux-tiers des habitants de la planète.

>> Voir la vidéo de présentation

 

« Rendre Internet accessible à chaque personne de la planète constitue un objectif trop important pour une seule entreprise, un seul groupe ou un seul gouvernement. Les partenaires de Internet.org se sont rassemblés pour relever ce défi, car ils croient aux possibilités qu'ouvrirait un monde connecté » expliquent-ils sur leur site internet.

 

Parmi leurs objectifs : fournir des terminaux plus simples, plus abordables et plus autonomes afin de répondre aux besoins des pays émergents, alléger la charge des réseaux en compressant davantage les donnés, et développer l'économie numérique par des partenariats avec les opérateurs mobiles locaux. Selon le New-York Times, Facebook travaillerait déjà à réduire la taille de ses données sur les applications mobiles Androïd, quand Qualcomm a déjà étendu la durée de vie des batteries de téléphones mobiles, et réduit la quantité de données nécessaire à la transmission vidéo.

>> Lire aussi : Facebook lance une application allégée pour les pays émergents

Idéal humaniste ou loi du marché ?

Des innovations qui semblent davantage tournées vers le business que vers l'humanisme : les marchés occidentaux sont déjà bloqués (un Américain sur deux utilise déjà Facebook) et les investisseurs sur les Bourses mondiales attendent des jeunes géants de la technologie qu'ils continuent de croître. Le projet Loon de Google, qui entend établir une connexion internet mondiale à partir de ballons dérivants dans la stratosphère, avait déjà été qualifié d' « intéressé » par certains détracteurs.

>> Lire aussi : L'incroyable projet de Google de connecter le monde à Internet par ballons

Bill Gates, le fondateur et président de Microsoft et de la fondation Bill et Melinda Gates, avait d'ailleurs fustigé les projets de connexion mondiales dans une interview à Bloomberg, arguant que ce n'était pas la meilleure façon d'aider les populations des pays les plus pauvres. « Quand un enfant a la diarrhée, il n'y a aucun site internet qui puisse le soulager », avait-il dénoncé.

Mark Zuckerberg, s'il reconnaît que l'accès aux soins est une priorité, nuance : « Si vous pouvez acheter un téléphone, je crois que c'est super de pouvoir avoir internet dessus ». Les profits immédiats de Facebook devraient toutefois être limités, même si son boss reconnaît qu'il y a un très gros potentiel à long terme. Il persiste pourtant : « On se concentre davantage là-dessus parce que l'on pense que c'est une bonne chose pour le monde, pas parce que c'est une bonne chose pour nos profits. » S'il le dit…

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2013 à 13:43 :
il est exact qu'on peut se poser des questions , mais bon le français a la mémoire courte , l'ORTF et la censure ? cela vous parle .. des tas d'émissions qui passaient chez nos voisins étaient interdites d'antennes chez nous , pourquoi ? , on saura sans doute jamais , finalement j'ai été etonné en voyant chez nos voisins européens qu'ils étaient plus riches culturellement que nous autres qui sommes en retard d'un train voir de plusieurs , pas étonnant que l'Europe culturelle ne fonctionne pas non plus , enfin la censure fait le jeu des anti censeurs .. résultat zéro partout la balle au centre .. le jour ou il n'y aura plus de censure dans le monde entier , cet article appartiendra au passé ..
a écrit le 23/08/2013 à 2:50 :
Je comprends pas le but du sujet qui dure depuis 2-3 jours, c est altruiste ou pas. Perso, je m'en fiche. C'est une bonne nouvelle pour le partage des informations et la communication dans le monde. je vois pas pourquoi on en parle autant que ce a but economique ou pas, ca ne nous concerne en rien du tout.
a écrit le 22/08/2013 à 16:42 :
Personne n'est dupe mais de grâce même sur la tribune on a l'impression qu'ils s'étranglent dès lors qu'il y a une notion de profit ou de marge.

Heureusement qu'il y a quelqu'un pour réduire la fracture numérique mondiale, donner le droit au savoir et à l'information aux pays pauvres ... si la contrepartie est d'être sur facebook grand bien leur fasse ils pourront lancer leur propre printemps et déboulonner les derniers dictateurs en place.

Cette mentalité de chasse au fric est un cancer, sans la haine du bénéfice et le socialisme la France serait 1ere puissance mondiale
a écrit le 22/08/2013 à 16:16 :
Ce qui est important c'est le bien qui est fait, donner accès à internet à des gens, peu importe si à long terme ça va aussi profiter à Facebook et Google. C'est nul de leur retirer leur crédit, ça ne motive pas les autres à faire pareil. Mieux vaut un deal gagnant-gagnant que un deal gagnant-perdant, et surtout bcp mieux que rien du tout !!!
a écrit le 21/08/2013 à 18:41 :
autant se créer un compte sur NSA.ORG
a écrit le 21/08/2013 à 17:16 :
et si effectivement, il faisait ce projet par humanité, et pas par recherche du profit.
Les informaticiens créent souvent gratuitement, les développeurs en particulier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :