Le PDG de Mozilla poussé à la démission pour s'être opposé au mariage homosexuel

Mis sous pression pour avoir soutenu une loi contre le mariage des homosexuels en 2008, Brendan Eich quitte son poste à la tête du navigateur internet deux semaines après sa nomination.
Brendan Eich est l'inventeur du langage JavaScript.
Brendan Eich est l'inventeur du langage JavaScript. (Crédits : DR)

Quand ses idées "passent" mal, un chef d'entreprise américain peut être poussé à la démission. C'est ce qui vient d'arriver à Brendan Eich. Nommé PDG de Mozilla le 25 mars, l'ancien programmeur, inventeur du langage de programmation JavaScript, a jeté l'éponge à la suite d'une vive polémique. 

Depuis sa nomination, il subissait un feu de critiques pour avoir soutenu la "proposition 8" en Californie en 2008, un référendum et une loi visant à amender la constitution de l'État afin d'interdire le mariage gay. À l'époque, il avait signé un chèque de 1.000 dollars à l'attention du camp des opposants à l'union légale entre personnes de même sexe. 

Le PDG s'engage à mener une politique "gay-friendly"

Brendan Eich s'était pourtant fendu d'un message sur son blog, le 26 mars, dans lequel il promettait de s'engager "activement pour l'égalité", de travailler avec les communautés LGBT pour "écouter et apprendre ce qui fait ou ne fait pas de Mozilla [une entreprise] accueillante et qui soutient" les homosexuels. Il déclarait également son

"engagement personnel à travailler à de nouvelles initiatives pour atteindre ce qui se sentent exclus ou ont été marginalisés". 

"Nous n'avons pas été fidèles à nous-même"

Peine perdue. Le 3 avril, la direction de Mozilla indiquait sur le blog officiel de l'entreprise que Brendan Eich quittait son poste. Les responsables du navigateur écrivaient ainsi: 

"Nous savons que des gens se sentent blessés et en colère et ils ont raison: nous n'avons pas été fidèles à nous-même." 

Avant son passage express au poste de PDG, Brendan Eich était le directeur technique de Mozilla depuis dix ans. Il a lui-même confirmé son départ définif de l'entreprise en déclarant dans un communiqué: 

"Dans les circonstances actuelles, je ne pourrais pas être un dirigeant efficace." 

Mozilla cherche un remplaçant

De son côté, la direction de Mozilla présente ses excuses pour avoir été "incapable de gérer la controverse" et indique que la gouvernance de l'entreprise est toujours en discussion.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 04/04/2014 à 21:52
Signaler
Toujours la haute surveillance le patronat sur les salariés surtout syndiqués, les actionnaires peureux de leurs dividendes futurs …et chacun vis à vis de son voisin si différent, dangereux peut être!

à écrit le 04/04/2014 à 21:24
Signaler
Vive la démocratie et la liberté d'expression ... Pourvue qu'elle respecte les minorités bien sur ...

à écrit le 04/04/2014 à 19:22
Signaler
Vous avez la liberté d'expression a moins de pendre un sens interdit! Qui a les moyens de déterminer le "sens interdit" la majorité sans défense ou la minorité friqué?

à écrit le 04/04/2014 à 18:49
Signaler
Enfin, le vrai visage du Gender et des baltringues qui gravitent autour de cette idéologie: le fascisme.

à écrit le 04/04/2014 à 15:54
Signaler
Le moralisme à changé de camp car les moralistes ont changer d'habit, mais il recherche toujours le pouvoir et la domination.

à écrit le 04/04/2014 à 14:43
Signaler
Cela fait peur, quelle intolérance !!

à écrit le 04/04/2014 à 14:06
Signaler
Je ne sais pas, mais j'ai plutôt l'impression que c'est "quand la vie privée et le droit d'expression d'un dirigeant sont instrumentalisés" qui semble poser problème ici. De quel droit une entreprise se permet-elle de sanctionner ce dirigeant pour a...

à écrit le 04/04/2014 à 13:23
Signaler
Et dire que mes grands parents se sont battus pour la liberté de pensée contre le fascisme et le communisme! Apparemment, le travail n'est pas terminé. Aujourd'hui, il faut se battre contre la bienpensance! Les LGTB ne pourraient-ils pas faire leurs...

le 05/04/2014 à 0:42
Signaler
JE M'EXCUSE LES LGTB ONT DROIT AU MÊME DROIT QUE VOUS.....ILS N'IMPOSE RIEN . VOUS ÊTES LIBRE DE PENSER COMME VOUS LE VOULEZ.CEPENDANT QUAND ON EST SUR LA PLACE PUBLIQUE, ON NE PEUT PAS DIRE CE QUE L'ON VEUT EN PUBLIQUE. ET CE LA POUR N'IMPORTE QUI.....

le 06/04/2014 à 22:10
Signaler
Quels droits? De se marier et fonder des familles? Ils n'ont qu'à essayer de faire des enfants eux-mêmes au lieu de faire les pleureuses alors qu'ils sont une minorité dans la société, c'est du fascisme pur et dur et c'est pas la peine de nous faire ...

à écrit le 04/04/2014 à 12:27
Signaler
La charria Gay est en marche ! Fascinante société totalitaire que nous laissons à nos enfants. Triste à pleurer. Compétent mais licencié pour délits d'opinion.

à écrit le 04/04/2014 à 12:05
Signaler
La bien "pensance" de nos bobos est un véritable terrorisme intellectuel et, même, physique dans ce cas exemplaire. Liberté, liberté chérie ... tu as libérer la voie à ce que tu pouvais redouter de plus : le terrorisme.

à écrit le 04/04/2014 à 12:05
Signaler
C'est scandaleux de licencier quelqu'un de très compétent pour des opinions sans aucun lien avec son activité (sauf à prouver qu'il gère le personnel de façon discriminatoire, par exemple). Décidément, les Américains ont un gros problème avec la libe...

le 05/04/2014 à 0:35
Signaler
NON JE NE TROUVE PAS , QU'IL APPRENNE À NE PAS RABAISSÉ LES GAYS. ÇA NE SE FAIT PAS QUAND ON EST CADRE .....LES GAY SONT DES HUMAINS COMME TOUS LE MONDE......

à écrit le 04/04/2014 à 11:53
Signaler
il n'y a pas qu'en france où la charia idéologique doit s'appliquer au nom de "la liberté de chacun" ...à imposer son avis aux autres et à les culpabiliser, manipuler, destabiliser s'ils sont contre la pensée unique....on a le droit de penser à condi...

à écrit le 04/04/2014 à 11:41
Signaler
De toute façon les produits Mozilla sont de plus en plus mauvais. C'est un "bon" départ pour développer d'autres produits innovants non guidés par le lobby LGBT.

à écrit le 04/04/2014 à 11:17
Signaler
L'esprit critique ne pourra plus exister. On ira même fouiller dans les pensées pour dénicher qui pense quoi. Une nouvelle norme est désormais établie et malheur à qui ose penser le contraire.

à écrit le 04/04/2014 à 10:46
Signaler
Mozilla a perdu quelqu un de competant juste car il ne pensait pas comme la majorite de la silicon valley. Avoir finance la campagne pour un referendum est donc redibitoire si on veut diriger une societe... On doit avoir soit des hypocrites soit des ...

à écrit le 04/04/2014 à 10:38
Signaler
Un exemple du terrorisme intellectuel du lobby LGBT. Curieux comme tous ceux qui prônent la tolérance sont intolérant avec ceux qui ne partagent leurs idées...

à écrit le 04/04/2014 à 10:32
Signaler
terrifiant, c'est la didacture de la pensée unique

le 04/04/2014 à 10:40
Signaler
Ce personnage comme nos hommes politiques effectivement dit le contraire de sa pensée pour conserver le poste. Le logiciel libre s'adopte sans s'imposer.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.