eBay passe dans le rouge, malgré un bénéfice meilleur que prévu

 |   |  266  mots
Le site explique avoir passé dans ses comptes une charge fiscale de 3 milliards de dollars pour faciliter le rapatriement de 6 milliards de dollars de bénéfices étrangers, augmentant nos liquidités disponibles aux Etats-Unis et améliorant notre flexibilité financière. (Photo : Reuters)
Le site explique avoir passé dans ses comptes une charge fiscale de 3 milliards de dollars "pour faciliter le rapatriement de 6 milliards de dollars de bénéfices étrangers, augmentant nos liquidités disponibles aux Etats-Unis et améliorant notre flexibilité financière". (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le distributeur en ligne américain eBay a enregistré une perte de 2,3 milliards de dollars au premier trimestre, plombé par une lourde charge fiscale liée au rapatriement aux Etats-Unis de liquidités étrangères. Ses prévisions pour le deuxième trimestre ont déçu.

Dans le rouge, eBay. Le site a pourtant publié mardi un bénéfice par action (BPA) de 70 cents durant le trimestre, supérieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui le donnait à 67 cents, grâce à la performance de sa filiale PayPal. En revanche il a également annoncé pour le deuxième trimestre des prévisions en deçà des attentes, avec un BPA de 67 à 69 cents, alors que le consensus donne 70 cents.

Le chiffre d'affaires (C.A.) a ainsi augmenté de 14% à 4,26 milliards de dollars, soit un peu plus que prévu, tandis que la filiale paiements PayPal a vu son propre C.A. augmenter de près de 20%. Les analystes pensent que PayPal continuera à jouir d'une forte croissance dans la mesure où elle se développe à présent dans les paiements hors-ligne.

Une perte nette de plus de 2 milliards de dollars

Mais voilà. Le groupe a enregistré sur les trois premiers mois de l'année une perte nette de 2,3 milliards de dollars au premier trimestre, contre un bénéfice de 677 millions un an plus tôt.

Il explique avoir passé dans ses comptes une charge fiscale de 3 milliards de dollars "pour faciliter le rapatriement de 6 milliards de dollars de bénéfices étrangers, augmentant nos liquidités disponibles aux Etats-Unis et améliorant notre flexibilité financière".

Pour le deuxième trimestre en cours, le groupe vise un bénéfice par action de seulement 67 à 69 cents, quand les analystes espèrent en moyenne 70 cents. Le chiffre d'affaires est attendu pour sa part entre 4,325 et 4,425 milliards de dollars, contre 4,40 milliards visés par le marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2014 à 8:22 :
Je ne suis vraiment pas certain de la formulation boiteuse "malgré un bénéfice meilleur que prévu" m'enfin...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :