La France, championne d'Europe des demandes de droit à l'oubli

 |   |  370  mots
Avec 14.086 demandes, les Français sont les plus nombreux à avoir rempli le formulaire de requête mis en ligne par Google il y a maintenant un petit peu plus d'un mois, selon l'AFP.  (Photo : Reuters)
Avec 14.086 demandes, les Français sont les plus nombreux à avoir rempli le formulaire de requête mis en ligne par Google il y a maintenant un petit peu plus d'un mois, selon l'AFP. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Google a indiqué jeudi avoir reçu 70.000 demandes de retrait de liens concernant des internautes européens depuis le 30 mai, quand le moteur de recherche américain a commencé à appliquer le droit à l'oubli prescrit par la justice européenne.

La France est championne d'Europe... du nombre de demandes d'application du droit à l'oubli à Google. Cette procédure est possible depuis le 30 mai dernier, après une décision de la Cour de justice de l'Union européenne à la mi-mai qui oblige la firme américaine à retirer les liens vers des pages comportant des informations périmées à la demande de particuliers.

70.000 demandes dans toute l'Europe

Avec 14.086 demandes, les Français sont les plus nombreux à avoir rempli le formulaire de requête mis en ligne par Google il y a maintenant un petit peu plus d'un mois, selon l'AFP. Suivent les Allemands, avec plus de 12.600 demandes, les Britanniques, avec près de 8.500 requêtes et l'Espagne, avec à peine plus de 6.100 formulaires remplis.

Sur l'ensemble de l'Union européenne, 70.000 demandes ont été envoyées au géant américain. Après la prise d'assaut le premier jour, lors duquel pas moins de 12.000 requêtes ont été enregistrées, leur nombre "s'est stabilisé à approximativement 1.000 en moyenne par jour", a assuré le moteur de recherche à l'AFP.

267.000 liens "traités individuellement"

Au total, les requêtes portent sur le retrait de 267.550 liens, selon Google qui explique que chacun d'eux "doit être traité individuellement".

Là encore, la France est le pays pour lequel les demandes sont les plus nombreuses (47.927), tout juste devant l'Allemagne (47.014), et bien devant le Royaume-Uni (34.597), l'Espagne (21.564) et l'Italie (23.321).

Pas de retrait automatique

Google indique qu'il ne va "pas retirer" tous ces liens "mais traiter chaque demande et prendre les décisions en fonction de la pertinence de chacune".

Le formulaire intitulé "demande de suppression de résultats de recherche au titre de la législation européenne relative à la protection des données", est disponible à partir du centre d'aide du groupe. Il requiert l'identité des demandeurs, les liens qu'ils souhaitent voir retirer et les raisons de leur requête.

Cette affaire s'inscrit dans un contexte de souci croissant des particuliers de contrôler leur réputation en ligne, et alors que les autorités européennes de protection des données ont indiqué qu'elles négociaient un "pacte de conformité" avec Google afin de contraindre le géant américain à mieux informer les internautes sur l'utilisation qu'il fait de leurs données personnelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :