La censure chinoise s'en prend une nouvelle fois à Google

 |   |  230  mots
Les ultimes voies d'accès à Gmail ont été fermées ces derniers jours.
Les ultimes voies d'accès à Gmail ont été fermées ces derniers jours. (Crédits : reuters.com)
Les autorités ont bloqué l'accès en Chine à la messagerie électronique de Google, Gmail, ont annoncé des experts. Pékin persiste dans sa volonté d'établir sa propre "souveraineté" sur Internet.

Les tensions entre Google et les autorités chinoises connaissent un regain. Les services de la censure ont bloqué l'accès en Chine à la messagerie électronique de Google, Gmail, ont annoncé lundi des experts.

Les ultimes voies d'accès à Gmail ont été fermées ces derniers jours, le trafic de connections entre la Chine et la messagerie de Google accusant vendredi 26 décembre une chute brutale, selon les données publiées par le "Google's Transparency Report".

Une attitude de Pékin "de plus en plus agressive"

Les entraves pour se connecter en Chine à Gmail ne sont pas récentes, pas plus que les tensions entre Google et Pékin, mais ces dernières mesures viennent parachever le blocage en Chine du premier service de messagerie du monde. Ce blocage total de Gmail s'inscrit dans une "attitude de plus en plus agressive (des autorités à Pékin) concernant ce qu'elles appellent leur souveraineté sur l'internet", a commenté Jeremy Goldkorn, expert de l'Internet en Chine.

"Ces deux dernières années, on a constaté un renforcement constant de toutes les formes de censure sur l'internet" en Chine, a ajouté ce rédacteur en chef du site d'informations danwei.org, également bloqué dans le pays. En 2014, les services de Google ont notamment été sérieusement mis à mal à l'approche du 25e anniversaire de l'écrasement du mouvement pro-démocratie de Tiananmen, le 4 juin 1989.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2014 à 22:28 :
Ça fait 2 ans que Google et Gmail ne fonctionnent plus du tout en Chine. Yahoo ! Est un des rares services de messagerie un peu près accepté.
Mais quand on voit l actualité de ces derniers mois, on se rend compte à quel point la stratégie chinoise était la bonne
Réponse de le 30/12/2014 à 21:40 :
Oh oui, c'est bien la censure. En Chine, le site sur lequel vous venez d'écrire ce commentaire n'existerait pas... ou plutôt non, il existerait mais avec que des commentaires pro régime totalitaire.
a écrit le 29/12/2014 à 20:59 :
Google et son archipel (Twiter, Facebook, Yahoo, Hotmail, Outlook etc) est un outil de subversion politique du départment d'État US dans toute la planète, jusqu'à là je ne vous apprend rien. Google fonctionne avec des gadgets d'espionnage pour recuillir des données essentielles des utilisateurs et à leur insu, et les transmettre à des agences dont il s'est engagé par contrat (NSA, CIA, NED, USAID, etc). On appelle cela de "la démocratie à l'américaine".
L'espion Google en fait de même avec la France et le reste de l'Europe, mais le gouvernement français est loin d'être le gouvernement chinois, vous savez, il fait semblant d'ignorer les manigances de Google…..
Réponse de le 30/12/2014 à 12:33 :
EXAT???
Réponse de le 30/12/2014 à 20:23 :
Exact.
a écrit le 29/12/2014 à 20:13 :
"Pékin persiste dans sa volonté d'établir sa propre "souveraineté" sur Internet."
Paris persiste dans sa volonté de rester sans "souveraineté" sur Internet.

Deux capitales, deux peuples, deux mentalités ô combien différentes.
a écrit le 29/12/2014 à 17:13 :
Qu'un pays de pareille importance humaine et économique soit fustigé parce qu'il défend sa souveraineté place la France en situation grotesque tant elle a fait d'abandons et s'agite comme un coq déplumé et sans voix, pour paraître ce qu'elle ne peut plus être.
Réponse de le 29/12/2014 à 20:15 :
C'est le rêve le plus fou, le plus lumineux des journalistes français, qu'un jour toute la France soit tellement agenouillée, éclipsée et absorbée par les US qu'elle deviendra même… Américaine ! n'est-ce pas merveilleux ça ?!
Réponse de le 29/12/2014 à 21:00 :
Malgré votre ironie c'est pourtant bien cela.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :