Cybersécurité : la Chine renforce son emprise sur les entreprises étrangères

 |   |  542  mots
En août, plus de 40 groupes avaient adressé une lettre au Premier ministre chinois pour protester contre cette nouvelle loi de cybersécurité.
En août, plus de 40 groupes avaient adressé une lettre au Premier ministre chinois pour protester contre cette nouvelle loi de cybersécurité. (Crédits : © Edgar Su / Reuters)
Pékin a adopté ce lundi une loi controversée sur la cybersécurité. Elle instaure notamment l’obligation pour les entreprises étrangères de stocker leurs données en Chine.

En disant vouloir lutter contre les hackers et le terrorisme, la Chine s'attaque aussi aux activités des compagnies étrangères. Le comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (parlement chinois) a adopté ce lundi une nouvelle loi sur la cybersécurité, qui entrera en vigueur en juin 2017. D'après Yang Heging, officiel du parlement chinois, "la Chine est une puissance Internet mais c'est l'un des pays qui fait face aux plus grands risques de failles de sécurité. Elle a besoin d'établir et de perfectionner d'urgence les systèmes juridiques pour la sécurité des réseaux", rapporte Reuters.

La loi prévoit le contrôle par le gouvernement des systèmes informatiques des compagnies étrangères. Sauf accord des autorités, leurs données ne pourront plus quitter le pays. Les entreprises devront obligatoirement stocker les informations personnelles de leurs clients et les données sur leurs affaires en Chine.

Devoir de coopération

La loi instaure également une obligation de coopération avec les agences de sécurité pour les entreprises technologiques en fournissant "un soutien technique". Dans le cadre d'enquêtes terroristes ou criminelles, elles peuvent se voir demander de transmettre leur code source ou encore leurs clés de chiffrement. Il y a deux ans, la Chine avait demandé à Apple de lui communiquer le code source de son système iOS, sans succès. Avoir accès à de telles informations permettrait par exemple au gouvernement d'étudier la sécurité des iPhones pour mieux la contourner afin d'accéder aux informations des utilisateurs, souligne Forbes.

Cette disposition est "nécessaire pour sauvegarder la sécurité nationale et enquêter sur les crimes", selon une déclaration du ministère des Affaires étrangères en août dernier. En cas de "mauvaise conduite", les entreprises devront permettre au gouvernement un accès complet à leurs données, affirme Bloomberg.

"De sérieuses préoccupations"

Ce qui ne manque pas d'inquiéter les sociétés étrangères basées en Chine. En août dernier, plus de 40 groupes américains, européens et asiatiques avaient adressé un courrier au Premier ministre chinois, Li Keqiang. Ils faisaient valoir qu'une telle loi entraverait l'entrée de compagnies étrangères sur le territoire et ralentirait la croissance du pays. Parmi les signataires, il y avait la Chambre de commerce américaine en Chine. James Zimmerman, son président, estime les dispositions de la loi sur la cybersécurité "vagues, ambiguës et sujettes à interprétation par les autorités".

En octobre, le secrétaire américain au commerce Bruce Andrews, avait déclaré lors d'une visite à Pékin : "De nombreuses entreprises technologiques ont de sérieuses préoccupations. Nous ne voulons pas voir des barrières s'élever, rapporte Bloomberg. Le flux transfrontalier des données est devenu de plus en plus important pour le commerce et les entreprises dans la façon dont elles fonctionnent au quotidien." La Chine s'est défendue de contrevenir aux accords internationaux et commerciaux avec cette loi. Selon Zhao Zeliang, directeur général du bureau de la cybersécurité pour l'Administration du Cyberespace en Chine, "les exigences chinoises en matière de cybersécurité ne seront pas utilisées comme une barrière commerciale".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2016 à 17:25 :
en france aussi, sapin a dit que l'on ne pouvait plus acheter en liquide au dela de 1000 euros ' pour stopper le trafique des ak47 en banlieue'
oui, c'est sur, tt le monde y croit
pour la chine c'est une facon de mettre google dehors...... disons que le jour ou ils se couperont du monde, peut etre que toutes les requetes en provenance de chine seront bloquees ' par magie' sur les serveurs dns
la, la chine aura un grand intranet
a écrit le 07/11/2016 à 17:18 :
"Ils faisaient valoir qu'une telle loi entraverait l'entrée de compagnies étrangères sur le territoire et ralentirait la croissance du pays"

Tu parles tant que les chinois peuvent proposer des grosses marges bénéficiaires aux actionnaires ils ne risquent rien du tout, ils peuvent leur imposer tout ce qu'ils veulent.

L'économie néolibérale est peuplée de bavards stériles et on s'étonne qu'elle dévisse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :