Fermer Facebook et Instagram en Europe, un coup de bluff de Mark Zuckerberg ?

Dans un rapport destiné au marché, Meta a évoqué l'éventualité de fermer Instagram et Facebook en Europe. En cause : la pression du régulateur sur le traitement des données de ses utilisateurs européens, qui pourrait mener à un blocage légal synonyme de désastre financier pour l'entreprise. Mais cette menace ressemble à un coup de bluff et un aveu d'impuissance tant la région Europe pèse lourd dans les finances du groupe.
François Manens
(Crédits : DADO RUVIC)

Vraie menace ou coup de bluff ? Plusieurs médias américains ont relevé une étrange phrase glissée par le groupe Meta dans son rapport annuel à la SEC, l'autorité des marchés financiers américain. L'entreprise de Mark Zuckerberg se présente en victime de la régulation européenne, à laquelle elle consacre d'ailleurs la majeure partie de la sous-section sur son modèle économique :

"Si un nouveau cadre transatlantique de transfert des données n'est pas adopté (...), nous serons sûrement dans l'incapacité d'offrir une partie de nos produits et services les plus significatifs, parmi lesquels Facebook et Instagram, en Europe, ce qui affectera matériellement et négativement notre activité commerciale, notre condition financière et nos résultats opérationnels."

Une menace de partir, en cas de sanction

La déclaration a des apparences de chantage : si l'Europe n'assouplit pas sa régulation, alors Meta laisse entendre qu'il coupera les deux plus gros réseaux sociaux occidentaux dans la région. Ce qui pourrait avoir des conséquences dramatiques pour les centaines de milliers de TPE et PME européennes qui utilisent Facebook et Instagram comme principal levier de communication et de marketing pour leur activité...

Plus précisément, le géant américain s'inquiète d'une décision que l'Irish Data Protection Commission (IDPC) -le régulateur des données de l'Irlande, où se trouve le siège européen de Meta- devrait rendre dès la première moitié de 2022, et sur laquelle elle travaille depuis 2020. Cette dernière porte sur les Standard Contractual Clauses (SCC), un dispositif censé garantir que le transfert transatlantique des données respecte les dispositions du règlement général sur la protection des données, le fameux RGPD. Problème : les SCC utilisées par Meta seraient insuffisantes, ce qui pourrait pousser le régulateur à bloquer le transfert de données des utilisateurs européens de Facebook et Instagram vers les serveurs américains, et à ainsi assécher une importante source de revenus.

C'est donc en réponse à cette éventuelle sanction que l'entreprise de Mark Zuckerberg suggère qu'elle pourrait débrancher ses réseaux sociaux en Europe, puisque leur fonctionnement serait dans tous cas affecté et qu'ils rapporteraient moins d'argent. Le "formulaire 10-K" dont elle est issue sert avant tout de banque d'information à destination d'investisseurs potentiels. Autrement dit, Meta s'adresse au marché, et envoie un message, par la même occasion, aux régulateurs en Europe mais aussi aux Etats-Unis, de plus en plus tentés par l'idée de réguler plus durement le secteur de la publicité. Face au tollé qu'a provoqué cette déclaration, le groupe a tenté de calmer le jeu. « Nous n'avons absolument aucun désir et aucun projet de nous retirer de l'Europe ». Mais il maintient qu'il pourrait y être forcé.

L'Europe, premier marché international de Meta

Or, une décision de fermer Facebook et Instagram en Europe paraît hautement improbable. Le contexte réglementaire mis de côté, ce serait un non-sens économique pour Meta. L'Europe compte 309 millions d'utilisateurs actifs quotidiens de Facebook, soit 16% du total mondial. Mais au-delà du volume, ces utilisateurs pèsent plus lourd économiquement que ceux des autres pays, hors Etats-Unis.

Concrètement, d'après les chiffres de Meta, un utilisateur européen rapporte en moyenne 19,68 dollars à Facebook, contre 4,89 dollars pour un utilisateur de la région Asie-Pacifique... et 60,57 dollars pour un Américain. Résultat : même si l'Europe a 2,5 fois moins d'utilisateurs que la région Asie-Pacifique, elle pèse plus lourd économiquement.

Pour ne rien arranger à la crédibilité d'une telle menace, Meta est actuellement dans une phase difficile. Vendredi dernier, le groupe a perdu 25% de sa valorisation, soit 230 milliards de dollars, lors de la publication de ses résultats financiers, suite à de la baisse (légère mais historique) du nombre d'utilisateurs de Facebook. Difficile dès lors d'imaginer que la perte de 309 millions d'utilisateurs quotidiens soit envisageable. Autrement dit, la fermeture des deux réseaux n'apparaît pas comme un levier de négociation réaliste face au régulateur.

Quelle sortie de crise ?

L'entreprise de Mark Zuckerberg n'a pas beaucoup d'échappatoire face à la situation :

  • Elle peut espérer que son coup de pression soit efficace et que l'IDPC ne mène pas sa menace à exécution, ou alors qu'elle assouplisse les changements demandés, ce qui impacterait Meta de manière moins importante.
  • Elle peut décider ne plus transférer les données outre Atlantique et de les gérer uniquement en Europe. Mais un tel chantier serait laborieux, coûteux et impacterait de manière certaine ses finances puisqu'il aurait un impact sur la finesse du ciblage publicitaire, donc sur ses revenus.

Le géant américain se retrouve à un moment clé de son histoire. Son investissement massif dans la métavers ne lui rapportera pas avant des années, et son modèle publicitaire se retrouve menacé sous le poids des régulations, en Europe comme au Etats-Unis. Reste à savoir s'il s'agit d'une simple mauvaise passe ou du début d'un déclin.

François Manens
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 10/07/2022 à 18:17
Signaler
Notre père qui êtes au ciel, faites que FACEBOOK se barre d'Europe!

à écrit le 08/02/2022 à 16:05
Signaler
mais qu'ils le coupent leur saleté. leur 'réseau social' n'est qu'un piége. ca liberera du temps de cerveau pour faire des choses plus intelligentes et humaines.

à écrit le 08/02/2022 à 14:32
Signaler
je vous hump tous les 2

à écrit le 08/02/2022 à 9:47
Signaler
L'Europe réglemente trop, un continent vieillissant qui n'a plus aucun goût pour l'entreprenariat, la prise de risque, mais qui ne pense qu'à être protégé, qu'à tout contrôler dans les moindres détails, et à étouffer de taxes et de règles ceux qui en...

le 08/02/2022 à 11:02
Signaler
Certainement pas …. Ras le bol du far west us en Europe il est temps que l Europe se ressaisisse et mette tous ces gafam dehors s ils ne veulent pas respecter le cadre et les règles … on décide de qui on veut comme on veut c est le principe de libert...

le 08/02/2022 à 12:11
Signaler
Facebook et Instagram, ce n'est pas le far west, ce sont déjà des environnements hyper régulés où quasiment rien ne dépasse. Mais pour certains ce n'est jamais assez, il faut toujours davantage de règles et de contraintes.

le 08/02/2022 à 18:03
Signaler
C'est certain, vous n'êtes jamais allé entreprendre aux US : contrairement à ce que vous croyez, le marché US est hyper règlementé, pour la nourriture, il y a la FDA, pour l'automobile la NHTSA (scandale VW) etc etc sans compter sur les règles de cha...

à écrit le 08/02/2022 à 8:55
Signaler
Cher Mark, n'hésitez pas à mettre votre menace à exécution, on attend de voir ça avec beaucoup d'excitation ! Le problème c'est que personne ne peut croire à une flûte aussi grossière... personne, sauf peut être quelques commissaires européens mal...

le 08/02/2022 à 11:06
Signaler
Il n est pas nécessaire d évoquer la hypothétique corruption de commissaires Europe.. les états s en chargent très bien : le Luxembourg les pays bas et l Irlande - abritant des des sièges ou coquilles vides des gafam. - seront vent debout pour déf...

le 08/02/2022 à 11:08
Signaler
Il n est pas nécessaire d évoquer l’ hypothétique corruption de commissaires Europe.. faut interdire les lobbys en Europe pour commencer . Puis faire sortir d Europe les chevaux de Troie des gafam que sont certains états : le Luxembourg les pays b...

à écrit le 08/02/2022 à 8:41
Signaler
Sachant que l'UE n'est qu'un consortium financier et que la vente de nos données se fait sous le manteau à cause de la RGDP alors qu'elle aurait pu directement nous profiter on se doute qu'ils veulent capter ses données pour se faire toujours plus d...

le 08/02/2022 à 11:11
Signaler
D ou dortez vous cette lubie de rémunération des données du consommateur par les gafam? Mêle aux usa ça n sexiste pas et de toute façon ça risque pas d arriver car ça t’émettrait en question le modèle économique de ces sociétés qui ne sont que des in...

le 08/02/2022 à 11:13
Signaler
D ou dortez vous cette lubie de rémunération des données du consommateur par les gafam? Mêlme aux usa ça n existe pas et de toute façon ça risque pas d arriver car ça remettrait en question le modèle économique de ces sociétés qui ne sont que des in...

le 08/02/2022 à 11:14
Signaler
D ou dortez vous cette lubie de rémunération des données du consommateur par les gafam? Mêlme aux usa ça n existe pas et de toute façon ça risque pas d arriver car ça remettrait en question le modèle économique de ces sociétés qui ne sont que des in...

le 08/02/2022 à 11:25
Signaler
Merci le bégayeur, en effet c'est Chris Hugues un ancien de fb qui le proposait tandis que fb elle propose de payer ceux qui offrent les données mais seulement de leurs smartphones de leurs smartphones. C'est bien tu ne sers pas complètement à rien j...

à écrit le 08/02/2022 à 8:08
Signaler
Il nous a déjà fait le coup il y a qq année, espérons que l'Europe ne pliera pas, nos datas n'ont rien a faire chez les américains, sachant qu'ils nous poignardent régulièrement dans le dos, nos soit disant allié! Facebook et Insta peuvent fermer, to...

le 08/02/2022 à 11:16
Signaler
Tiktok vaut mieux éviter c est chinois…. Donc problème de sécu et de démocratie à venir

à écrit le 08/02/2022 à 1:03
Signaler
Chiche, Mark, on ferme tout ??? ... allez : le seul qui gagne de l'argent avec ce truc, c'est TOI !!! Allez, on feeerrrrrmmmme !!! De toute façon, l'UE fixera LIBREMENT ses règles, et Zuckerberg s'y pliera, ou pliera bagages !!

le 08/02/2022 à 7:59
Signaler
Oui il faut couper tous les réseaux sois-disant sociaux !

le 08/02/2022 à 7:59
Signaler
Oui il faut couper tous les réseaux sois-disant sociaux !

à écrit le 07/02/2022 à 21:36
Signaler
Mais pour qui se prend Mark Zuckerberg, qui a émergé grâce à une petite idée, certes pratique, mais que n’importe lequel de ses semblables auraient pu avoir avant lui ? Qu’il coupe donc tout, ça ne fera qu’un peu moins de bêtise accessible via Intern...

à écrit le 07/02/2022 à 21:20
Signaler
les jeunes ne vont plus sur ces appli, ça sent mauvais pour zuck.

à écrit le 07/02/2022 à 20:05
Signaler
On quitte l'Europe mais on reste en Chine et en Russie parce que la démocrassie est notre créneau! (Meta Dictacteur).

à écrit le 07/02/2022 à 19:09
Signaler
Chiche….!!!

à écrit le 07/02/2022 à 18:59
Signaler
Chiche ! Je vais enfin retrouver mes femmes ...

à écrit le 07/02/2022 à 18:50
Signaler
Il y a des années que je me suis désabonné de Facebook et j'ignore totalement Instagram. Est ce que je m'en porte plus mal ? Ben...non.😃

le 08/02/2022 à 7:14
Signaler
Petit souci quand même... vous y avez été..

le 08/02/2022 à 10:44
Signaler
@ donneur de leçon. Il vaut mieux vivre une expérience que l'on rejette ensuite plutôt que de la rejeter sans la vivre seulement par "principe" qui n'est que conviction. La vache les gars élevé votre niveau bon sang !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.