Galaxie Airbnb : la conciergerie GuestReady lève 5,3 millions d'euros

 |   |  304  mots
(Crédits : Reuters)
Deux mois après avoir acquis sa concurrente BnbLord, la jeune pousse GuestReady vient de lever plus de 5 millions pour continuer à développer ses offres business-to-business.

Les conciergeries qui travaillent avec les plateformes touristiques type Abritel, Airbnb ou Booking ne s'occupent pas seulement des propriétaires de logements. Leurs services ne se résument plus à rédiger une annonce, optimiser le taux d'occupation, accueillir le locataire et faire le ménage avant et après le départ de l'occupant.

Continuer de lancer offre B to B

GuestReady, qui a racheté mi-avril sa "compétitrice amicale" BnbLord, veut désormais s'adresser aux gestionnaires et aux investisseurs ainsi qu'aux agences immobilières. La levée de fonds de 5,3 millions d'euros qu'elle vient de réaliser auprès du Dubaiote VentureSouq, d'Impulse VC et du Russe Roman Abramovitch (propriétaire du club de football de Chelsea, ndlr) vise à "continuer de lancer cette offre business-to-business", explique Pierre Rouleau, directeur général France.

Pour mettre toutes les chances de son côté, la jeune pousse mise sur le développement d'un "property manager software", autrement dit un algorithme d'optimisation des prix et une plateforme centralisant la communication avec les locataires. « Les gestionnaires de bien n'ont pas forcément les moyens de développer ces technologies », argue le DG. Il s'apprête donc à recruter davantage de développeurs pour mettre cela sur pied.

Des partenariats et des acquisitions

Se disant déjà leader à Paris, Londres, Porto, Dubaï, Hong-Kong ou Kuala Lumpur, GuestReady entend couvrir l'ensemble du territoire français en allant chercher des zones qu'elle ne couvre pas encore. La startup a ainsi développé un partenariat exclusif avec une entreprise marseillaise opérant sous sa propre marque et gérant déjà ses propriétaires.

Enfin, elle entend poursuivre ses acquisitions, après le franco-anglais Easy Rental Services en 2017, le portugais Oporto City Flats en 2018 et BnbLord en avril 2019, tant "pour se renforcer que pour ouvrir de nouveaux marchés", conclut Pierre Rouleau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :