Twitter : le don à 200 millions de dollars de Jack Dorsey à ses employés

Le cofondateur de Twitter, qui vient d'être nommé patron du groupe, a annoncé vouloir donner un tiers de ses actions au personnel de l'entreprise.

2 mn

Jack Dorsey partage son temps entre Twitter et la société de paiements mobiles Square, dont il est également directeur général.
Jack Dorsey partage son temps entre Twitter et la société de paiements mobiles Square, dont il est également directeur général. (Crédits : © Mike Blake / Reuters)

"Je préfère avoir une plus petite partie de quelque chose de grand, plutôt qu'une part plus grande dans quelque chose de petit".

Par ce tweet Jack Dorsey, patron et cofondateur de Twitter, a expliqué son choix annoncé dans un autre message publié un peu plus tôt sur le réseau social:

"Je donne environ un tiers de mes actions Twitter (exactement 1% de l'entreprise) à nos salariés afin de réinvestir directement dans notre personnel".

Un don consistant: sur la base du cours de clôture de l'action Twitter jeudi soir, les actions offertes représentent en effet une valeur totale d'un peu moins de 200 millions de dollars (environ 180 millions d'euros).

340 emplois supprimés récemment

Pour rappel, Jack Dorsey vient d'être confirmé au poste de directeur général de Twitter, avec la mission d'en relancer la croissance, après avoir assuré l'intérim pendant un peu plus de trois mois suite à la démission en juin du précédent patron Dick CostoloL'une des premières mesures qu'il a annoncées a été la suppression de 8% des effectifs du groupe, soit quelque 340 emplois.

Jack Dorsey partage son temps entre Twitter et la société de paiements mobiles Square, dont il est également directeur général et qui avait publié la semaine dernière son projet d'entrée en Bourse. Ce dernier révélait que Jack Dorsey avait ces deux dernières années rendu une partie de ses actions Square à l'entreprise.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 23/10/2015 à 14:59
Signaler
Personnellement, je suis contre toutes ces technologies qui réduisent les libertés, dont notamment le droit à la vie privée et à la confidentialité de sa correspondance. Mais bon, je tire mon chapeau parce qu'il reconnaît, d'un point de vue professio...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.