Les investissement de Twitter portent leurs fruits

 |   |  597  mots
Cinq millions d'utilisateurs quotidiens supplémentaires sur le trimestre pour le petit oiseau bleu.
Cinq millions d'utilisateurs quotidiens supplémentaires sur le trimestre pour le petit oiseau bleu. (Crédits : Brendan McDermid)
Twitter continue surfer sur la bonne vague après un excellent premier trimestre. Chiffre d'affaires et utilisateurs en hausse pour le réseau social, dont les investissements pour assainir les échanges portent leurs fruits.

Twitter a publié vendredi des résultats supérieurs aux attentes du marché, avec 139 millions d'usagers quotidiens monétisables, au lieu des 135 prévus par les analystes, et un chiffre d'affaires de 841 millions de dollars, en hausse de 18% sur un an au deuxième trimestre. Le réseau social est surveillé de près sur la croissance de son audience, après avoir dû supprimer de nombreux faux comptes pour lutter contre les contenus inappropriés et la désinformation. Il était parvenu à dégager son premier profit annuel en 2018, après douze ans d'existence. Son titre s'inscrivait en hausse de 6,7% lors des échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse de New York.

Une marge limitée par les investissements

Ses ventes ressortent largement supérieures aux prévisions du marché, grâce à la croissance de ses revenus publicitaires, +21% à 727 millions de dollars. Une progression que le PDG du groupe, Jack Dorsey, attribue notamment aux nouveaux algorithmes de recommandation de la plateforme. Ils permettent, d'après lui, "de fournir des contenus plus pertinents, ce qui augmente l'usage quotidien de Twitter", a-t-il commenté dans le communiqué de résultats.

Lire aussi : Première année de rentabilité : Twitter récolte les bénéfices de sa lutte "anti-trolls"

Mais ces ajustements techniques pour limiter les spams et certains comptes haineux ont un coût. Il faut recruter des experts, investir dans du contenu, et développer de nouveaux outils de modération. Résultat, le bénéfice de Twitter sur le trimestre n'est que de 37 millions de dollars, soit 36% de moins que l'an dernier. Cependant, le groupe a également récupéré une enveloppe de 1,1 milliard de dollars due par les impôts américains, et qui fait donc exploser ce chiffre, sans être vraiment liée à l'activité.

Débat autour du compte de l'audience

La plateforme a annoncé qu'elle a attiré cinq millions de nouveaux utilisateurs quotidiens, et porté ainsi son total à 139 millions. Ce chiffre, positif, fait cependant sujet à débats. Le site américain The Verge a pointé du doigt la stratégie du groupe dans sa mesure de l'audience. En février, le réseau social arrêtait de communiquer sur son nombre d'utilisateurs mensuels, une mesure régulièrement mise en avant par ses concurrents. Et pour cause, il en perdait, notamment à cause de ses mesures de suppression des comptes spams et autres robots. Désormais, Twitter ne communique plus que son nombre d'utilisateurs quotidiens réguliers, ou DAU en anglais. C'est pour l'entreprise, "le meilleur moyen de mesurer son succès". Mais elle ajoute également qu'elle ne compte pas les DAU de la même façon que ses concurrents : eux compteraient uniquement les utilisateurs qui voient les publicités, à l'inverse de leurs concurrents. Il est vrai que sans cette précision, Twitter perd la guerre des chiffres face aux 203 millions de DAU de Snapchat, les 500 millions d'Instagram ou encore les 1,59 milliard d'utilisateurs quotidiens de Facebook.

"La valeur de Twitter pour le secteur publicitaire ne tient pas à la taille de son audience, mais à l'implication de ses utilisateurs", tranche Jasmine Enberg, analyste chez eMarketer, pour l'AFP. "Cette forte croissance des usagers quotidiens monétisables montre que les utilisateurs de Twitter adhèrent à la plateforme, ce qui devrait plaire aux annonceurs".

Pour le prochain, trimestre, Twitter vise un chiffre d'affaires prudent entre 815 et 875 millions de dollars au prochain trimestre.

"Les résultats du prochain trimestre montreront si Twitter peut continuer à soutenir sa croissance malgré les retours négatifs des utilisateurs sur la refonte du site intervenue en juillet", a prévenu Jasmine Enberg.

Avec AFP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2019 à 11:54 :
On se demande surtout comment ils ont fait pour se laisser envahir par la bêtise avinée des pires internautes du monde, stratégie à très court terme s'il en est puisqu'en effet les benêts adorent se regrouper entre eux mais par la suite ils font fuir tous les autres.

Les trolls LREM feraient mieux d'en prendre de la graine si du moins leur capacité intellectuelle leur permet, je note que les trolls fachos ont mit beaucoup d'eau dans leur vin eux au moins peut-être même grâce à Twitter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :