Bénéfice triplé, nombre d'utilisateurs réguliers en hausse, Twitter affiche sa bonne santé

 |   |  574  mots
Avec un chiffre d'affaire en augmentation de 18% par rapport à l'an dernier, Twitter ne s'est jamais aussi bien porté.
Avec un chiffre d'affaire en augmentation de 18% par rapport à l'an dernier, Twitter ne s'est jamais aussi bien porté. (Crédits : Brendan McDermid)
Pour un sixième trimestre consécutif, Twitter enregistre un bénéfice. De 191 millions de dollars, il est trois fois supérieur à celui du premier trimestre 2018. Le réseau social affiche également un nombre d'utilisateurs réguliers en hausse, grâce à sa nouvelle mesure à destination des publicitaires, le "nombre d'utilisateurs quotidiens monétisable".

Avec 191 millions de dollars de bénéfice au premier trimestre de 2019, soit trois fois plus qu'au premier trimestre de 2018, Twitter confirme sa belle santé. Le réseau social avait conclu, le trimestre dernier, son premier exercice annuel rentable, malgré un nombre d'utilisateurs mensuels à la baisse, principalement lié à la chasse aux comptes toxiques. Elle confirme sa belle dynamique grâce à une hausse de 6% du "nombre d'utilisateurs quotidiens monétisables", destiné à mesurer le nombre d'utilisateurs réguliers exposés aux publicités. Ce bilan positif s'est traduit par une hausse de 12% du cours de son action dans la demi-heure d'ouverture de la Bourse. A 12h20 (18h20, heure de Paris), la progression atteignait 16,44% à plus de 40 dollars.

+18% de chiffre d'affaires sur un an

Le site de micro-blogging a présenté ce mardi un chiffre d'affaires de 787 millions de dollars pour le premier trimestre 2019, tiré pour plus de 86% par la publicité et, dans une moindre mesure, par la monétisation de données. Le modèle économique, qui s'appuie notamment sur l'insertion de publicités au début des vidéos, permet à Twitter d'afficher une croissance de 18% par rapport au premier trimestre 2018. Ce chiffre d'affaires reste 13,4% inférieur à celui du dernier trimestre de 2019, mais il s'agit d'une baisse logique car la fin d'année est une période privilégiée par la publicité.

Lire aussi : Après des années de vaches maigres, comment Twitter est enfin devenu rentable

Pour en arriver là, Twitter a misé sur la chasse à la toxicité sur son réseau. En début d'année, son Pdg, Jack Dorsey, qualifiait "d'énorme échec" la lutte des entreprises de la Silicon Valley contre le harcèlement en ligne. Aujourd'hui, il tire un bilan plus positif : "Nous retirons désormais 2,5 fois plus de tweets qui partagent des informations personnelles, et 38% des tweets abusifs retirés chaque semaine sont détectés de manières proactive par des modèles d'apprentissage automatique".

Cette technologie d'intelligence artificielle, présentée l'an dernier, se nourrit de plusieurs données : l'usage de comptes en simultané, la publication de messages en rafale, la non-confirmation du compte par adresse e-mail, ou encore, un ensemble d'indicateurs qui pourraient suggérer une "attaque coordonnée". Malgré tout, le réseau est encore régulièrement épinglé pour son laisser-faire, notamment par la secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa.

Une nouvelle mesure du nombre d'utilisateurs

Twitter abandonnera, après ce trimestre, le comptage "d'utilisateurs mensuels", en diminution, pour se concentrer sur celui "'d'utilisateurs quotidiens monétisables". Cet indicateur correspond au nombre d'utilisateurs, par jour, qui se sont connectés à Twitter et à qui la plateforme peut montrer des publicités. Il prend mieux en compte l'influence des utilisateurs réguliers sur le nombre de pubs diffusées. Il se chiffre en moyenne à 134 millions de comptes par jour au premier trimestre 2019, contre 120 millions au premier trimestre 2018. Alors que les Américains ne représentent que 21% de ce nombre moyen d'utilisateurs quotidiens monétisables, le groupe réalise 55% de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis.

Grâce à cette croissance soutenue, Twitter a recruté plus de 200 personnes depuis le dernier trimestre et ainsi poussé son effectif total à 4.100 employés. Pour l'année en cours, le groupe compte désormais investir dans la promotion d'un discours positif sur sa plateforme, et s'attend à une augmentation de 20% de ses coûts opérationnels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2019 à 17:14 :
Dommage que le progrès de l’image virtuelle ne colle pas à l’économie réelle .
a écrit le 24/04/2019 à 8:52 :
Nombre d'amis qui en sont sortis sont revenus.

Depuis que Trump l'utilise pour sa stratégie de communication qui fonctionne parfaitement, la chasse aux trolls et faux comptes fait rage crédibilisant tous les jours un peu plus cette multinationale. Une pierre deux coups (au moins...) comme il sait si bien faire. Bravo à lui parce qu'à mon avis si cela avait été clinton twitter perdrait de plus en plus de pognon.

Par ailleurs c'était un outil vraiment intéressant mas gaspillé par l'avidité, comme d'habitude, donc tant mieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :