Streaming : 300 millions de chansons écoutées chaque semaine en France

 |  | 295 mots
Lecture 2 min.
Les streams sont pris en compte au bout d'une durée minimale de 30 secondes d'écoute.
Les streams sont pris en compte au bout d'une durée minimale de 30 secondes d'écoute. (Crédits : Flickr/Epicantus. CC Licence by.)
Les chiffres publiés ce mercredi par le Syndicat national de l'édition phonographique montrent une hausse de plus de 30% entre janvier et juin par rapport au premier semestre 2014. Label du groupe Lilly Wood & The Prick, l'indépendant français Wagram fait figure d'exception dans un top 10 d'écoutes dominé par Sony (3 titres), Universal (4) et Warner (2).

Pendant que les ventes physiques s'enfoncent inexorablement, le streaming musical poursuit sa forte progression en France. L'écoute sans téléchargement a enregistré une hausse de 36% au premier semestre par rapport à la même période en 2014, avec 7,5 milliards d'écoutes en ligne, a annoncé mercredi 29 juillet le Syndicat national de l'édition phonographique.

Chaque semaine, en moyenne, 288 millions de titres sont écoutés sur les plateformes de streaming audiogratuites ou payantes, rapporte le SNEP.

Un seul label indépendant dans le top 10

Les streams sont pris en compte au bout d'une durée minimale de 30 secondes d'écoute, a précisé le syndicat. Sur les dix chansons les plus écoutées du 1er janvier au 30 juin 2015, selon le SNEP, trois titres ont généré plus de 20 millions de streams (écoutes) au cours du premier semestre et 26 titres ont dépassé les 10 millions de streams.

Label du groupe Lily Wood & The Prick, l'indépendant français Wagram fait figure d'exception dans un top 10 dominé par Sony (3 titres), Universal (4) et Warner (2).

121 millions de dollars de revenus en 2014

Cinquième marché mondial l'an passé, la France a vu les revenus liés au streaming s'inscrire en hausse de 35% (contre 39% en moyenne dans le monde), à 121 millions de dollars (110 millions d'euros au cours actuel), selon le rapport annuel de la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP) publié fin juin. Sur la même période, les ventes physiques ont baissé de 11,5%, contre 8,1% dans le monde.

Autour de 2,5 millions de personnes sont abonnées à un service de streaming payant, ce qui génère désormais 20% du chiffre d'affaires de l'industrie de la musique en France, avait alors précisé Pascal Nègre, président de la SCPP et PDG d'Universal France.

(L. P. avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :