Musique : aux Etats-Unis le streaming dépasse désormais le CD

 |   |  389  mots
Le streaming a généré 1,87 milliard de dollars (1,75 milliard d'euros) aux Etats-Unis en 2014.
Le streaming a généré 1,87 milliard de dollars (1,75 milliard d'euros) aux Etats-Unis en 2014. (Crédits : AFP)
L'écoute sans téléchargement a généré 20 millions de dollars de plus que la vente de CD en 2014, dans un marché de la musique américain en croissance de 2%.

Qu'est-ce qui arrêtera le streaming musical ? Aux États-Unis, l'écoute de musique sans téléchargement a atteint 27% des parts du marché de la musique, en termes de revenus en 2014, soit une hausse de 6 points par rapport à 2013. Il génère désormais 1,87 milliard de dollars (1,75 milliard d'euros), selon un rapport publié vendredi 20 mars par a Recording Industry Association of America.

Et pour la première fois, le streaming devance le CD, un support qui connaît une véritable dégringolade. Le Compact Disc a généré 1,85 milliard de dollars (1,73 milliard d'euros de revenus) en 2014, soit une décroissance annuelle de 12,7%.

En revenu, les ventes physiques restent toutefois supérieures à celles du streaming, la part de marché atteignant 32%, puisqu'il faut ajouter les disques vinyles aux CD: et ils représentent 4,5% des revenus totaux générés par l'industrie musicale.

Au total, il s'est vendu pour 4,86 milliards de dollars (4,55 milliards d'euros) de musique l'an dernier aux États-Unis, soit une hausse de 2% par rapport à 2013.

Polémique sur le streaming aux États-Unis

Si le streaming connaît une véritable progression, son modèle économique déplaît à de nombreux musiciens et chanteurs. Ainsi, certains artistes, américains notamment, se mobilisent contre cette plateforme, estimant que les droits d'auteur qui leur sont reversés par les sites de streaming sont dérisoires.

Parmi eux, la chanteuse pop Taylor Swift est la critique la plus féroce. L'an dernier, elle a retiré la totalité de son répertoire de Spotify.

En France aussi, le streaming connaît un boom

Dans l'Hexagone, le streaming est devenu le relais de croissance d'un marché de la musique en progression de 3,4%, selon les tendances 2014 publiées le 3 février par le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep): il connaît une hausse de 34% de ses revenus.

S'il ne représente encore que 16% des parts de marché l'industrie musicale en France, le streaming est devenu cette année-là, le premier revenu du marché numérique (55%).

Par ailleurs, si l'on examine la structure du marché uniquement numérique en France (chiffres Snep, voir graphique ci-dessous), on constate que la part de la consommation musicale via le streaming progresse fortement au détriment de la consommation via le téléchargement.

Snep numérique musique streaming

     Lire aussi >> Le streaming musical, un marché artificiel ou l'avenir du disque ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :