Viadeo : le Figaro rachète le réseau social professionnel

 |   |  464  mots
Figaro Classifieds a mis sur la table 1,5 million d'euros et prévoit la reprise de 98 employés (dont 20 stagiaires et CDD) sur les 126 que compte Viadeo.
Figaro Classifieds a mis sur la table 1,5 million d'euros et prévoit la reprise de 98 employés (dont 20 stagiaires et CDD) sur les 126 que compte Viadeo. (Crédits : DR)
Alors que cinq autres offres avaient été présentées, c'est le projet d'entreprise du Figaro, qui prévoit de continuer l'activité du réseau social professionnel et de conserver sa marque, qui a été choisi, au cours d'une audience fermée au public.

Le Tribunal de Commerce de Paris a approuvé vendredi la cession du réseau social professionnel Viadeo à Figaro Classifieds, la filiale de petites annonces du groupe de médias Figaro CCM Benchmark, ont annoncé les deux parties dans un communiqué.

Figaro Classifieds a mis sur la table 1,5 million d'euros et prévoit la reprise de 98 employés (dont 20 stagiaires et CDD) sur les 126 que compte Viadeo.

Alors que cinq autres offres avaient été présentées, c'est le projet d'entreprise du Figaro, qui prévoit de continuer l'activité du réseau social professionnel et de conserver sa marque, qui a été choisi, au cours d'une audience fermée au public.

> Lire aussi : Crash de Viadeo : le parcours du LinkedIn français en six dates

Une offre bien inférieure à la capitalisation de Viadeo lors de son entrée en bourse

Le groupe souligne que les activités de Viadeo vont venir compléter celles de sa filiale Figaro Classifieds dans le secteur de la recherche d'emploi sur internet. Figaro Classifieds affiche déjà un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros sur cette activité, avec des sites comme Cadremploi, Keljob et Chooseyourboss.

"Le rapprochement de ces différentes activités fortement complémentaires devrait permettre d'étendre l'offre de services du groupe Figaro CCM Benchmark", note le groupe dans un communiqué.

Le prix de l'offre est néanmoins bien loin de la capitalisation atteinte par Viadeo au moment de son introduction en Bourse en 2014. Cette capitalisation était tombée sous les 10 millions d'euros lorsque la cotation du titre a été suspendue, le 10 novembre. Le groupe créé en 2004, qui devrait prochainement être placé en liquidation judiciaire, avait enchaîné des revers, avec notamment l'échec de sa filiale chinoise dans laquelle il avait beaucoup investi.

Clients et membres bénéficieront d'une "continuité de service"

"L'offre de reprise de Figaro Classifieds retenue par le Tribunal de commerce de Paris présentait toutes les garanties assurant la pérennité de l'entreprise cédée", souligne Viadeo de son côté dans un communiqué.

"Figaro Classifieds a l'intention de continuer à servir les clients et les membres de Viadeo qui bénéficieront ainsi d'une continuité de service", ajoute-t-il en précisant que cette offre avait le soutien des salariés et du management.

Cette reprise reste cependant conditionnée à la décision de la justice californienne, attendue à la fin de l'année, concernant les activités de la filiale américaine de Viadeo, APVO.

Le norvégien Schibsted (via sa filiale française Leboncoin), la start-up américaine One More Company, créée par des Français, le fonds d'investissement alsacien Phosphore (via sa filiale Rivalis), la Société Française d'Assurance Multimedia (SFAM) et le cabinet de conseil Ethics Group, étaient aussi candidats à la reprise.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2016 à 12:18 :
Une boite franco francaise racheté par une societe française.

Bref franco-francais...je doute de la perinité de la société
a écrit le 26/12/2016 à 9:53 :
Il n'y a qu'en France qu'on voit des trucs pareils ... une boite qui est mal partie dès le départ dans laquelle la BPI investit 18 millions d'euros de l'argent des contribuables ... en pure perte (combien de petites TPE/PME manquent de quelques dizaines de millers d'euros pour survivre) et à la fin c'est la justice californienne qui doit donner son aval pour la reprise.
Quelle blague : de l'argent du contribuable français jeté par la fenêtre, des actifs transférés aux USA et donc le dernier mot aux américains. Quels copinages ? Quelles collusions ont conduit à une situation pareille ? On peut se poser la question ....
a écrit le 24/12/2016 à 12:20 :
abonné premium depuis des années mon abonnement prendra fin en mai 2017 et ne sera pas reconduit
plus personne n'est sur viadeo, ou je recois péniblement 3 visite par trimestre contre 2/3 par jour chez linkedin en mode gratuit
les profils publics datent de des années et nombreux sont ceux qui mentionnent uniquement le lien permettant de les retrouver sur le seul site sérieux du marché linkedin
le seul espoir restant pour le figaro étant le rachat de linkedin par microsoft et sa capacité à ruiner le site en quelques mois comme facebook est en train de le faire avec what's app
a écrit le 23/12/2016 à 19:58 :
@ LE FIGARO

si vous voulez que les abonnés reviennent, rétablissez le paiement par virement bancaire qui avait été supprimé par les clanpins profiteurs de Viadeo

cela évitera aux utilisateurs d'avoir le stress d'être prélevés sur leur carte bancaire après qu'ils se soient désabonnés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :