Yahoo signe la paix avec le fonds Starboard

Le groupe a ouvert son conseil d'administration au patron du fonds, qui détient 1,7% du capital de Yahoo!, Jeffrey Smith. En retour, Starboard Value a accepté de retirer sa motion visant à remplacer l'ensemble des administrateurs.
Starboard pousse depuis plus d'un an et demi pour une restructuration massive de Yahoo!.
Starboard pousse depuis plus d'un an et demi pour une restructuration massive de Yahoo!. (Crédits : © Albert Gea / Reuters)

Une solution a enfin pu être trouvée. Le portail internet Yahoo! a annoncé mercredi 27 avril un accord avec le fonds activiste et actionnaire Starboard, qui voulait remplacer l'ensemble du conseil d'administration lors de la prochaine assemblée générale du groupe internet.

Il prévoit l'entrée immédiate au sein du conseil de quatre nouveaux membres dont Jeffrey Smith, le patron justement de Starboard Value, qui détient 1,7% du capital de Yahoo!. Jeffrey Smith va aussi intégrer le comité de revue stratégique, instance qui étudie actuellement les différentes options envisagées pour relancer le groupe, actuellement en pleine tourmente, dont une éventuelle vente. En retour, Starboard Value a accepté de retirer sa motion.

"Une expérience et des points de vue précieux"

L'accord élargit ainsi le conseil d'administration à 11 membres contre 9 jusqu'ici, deux administrateurs ayant accepté de quitter "volontairement" l'instance. Évoquant une "résolution constructive", la directrice générale Marissa Mayer souligne que l'accord "va permettre au management et au conseil de se focaliser sur (des) objectifs extrêmement importants" tel l'avenir du groupe, pionnier d'internet mais ayant raté le train du mobile. Le président du conseil, Maynard Webb, renchérit:

"Les nouveaux membres vont apporter une expérience et des points de vue précieux à Yahoo! à ce moment important de l'histoire de notre entreprise".

Verizon en lice

La semaine dernière, Yahoo! a assuré faire "des progrès importants" dans l'examen de ses options stratégiques, sans donner de détails sur cette procédure qui pourrait déboucher sur la cession de tout ou partie de ses activités.

L'opérateur télécoms américain Verizon aurait fait une offre pour racheter le cœur de métier, les sites et services en ligne comme la messagerie Yahoo Mail ou le portail d'informations Yahoo News, selon la presse. Verizon pourrait en effet les fusionner avec sa nouvelle filiale AOL, sous la houlette du patron de cette dernière, Tim Armstrong.

Les médias ont aussi évoqué un intérêt de plusieurs fonds d'investissement ainsi que de YP Holdings, une société rassemblant les activités numériques des anciennes pages jaunes américaines.

L'action en hausse

Starboard avait déjà obtenu que Yahoo! change ses projets de scission de sa participation de 15% dans le géant du commerce en ligne chinois Alibaba, mais était repassé à l'offensive en mars en fustigeant un "manque de leadership" au sein du groupe. Le fonds américain pousse depuis plus d'un an et demi pour une restructuration massive de Yahoo!.

Yahoo!, qui a annoncé en février une restructuration comprenant une réduction de 15% de ses effectifs, a vu son chiffre d'affaires plonger de 11% au premier trimestre et a enregistré une perte nette de 99 millions de dollars sur la période. A Wall Street, après l'annonce de l'accord, le titre prenait 0,13% à 37,16 dollars dans les premiers échanges.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.