Face au risque fiscal, Yahoo ! renonce à se séparer d'Alibaba

 |   |  586  mots
Dans un communiqué, la patronne du portail Internet, Marissa Mayer évoquent une contrainte d'ordre fiscal.
Dans un communiqué, la patronne du portail Internet, Marissa Mayer évoquent une contrainte d'ordre fiscal. (Crédits : © Robert Galbraith / Reuters)
À la place, Yahoo! va créer deux entités distinctes. Une potentielle scission de ses activités internet, comme ses sites d'informations en ligne. Verizon, qui cherche actuellement à développer ses activités en ligne, s'intéresserait à certains actifs du groupe dirigé par Marissa Mayer.

Publié le 09/12/2015 à 08h09, mis à jour à 14h18.

Yahoo! fait marche arrière. La société américaine a annoncé, mardi 8 décembre, avoir renoncé à se séparer de sa participation restante dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba, confirmant une information de la chaîne CNBC.

Dans un communiqué, les responsables du portail Internet évoquent une contrainte d'ordre fiscal. Dans des échanges d'avant-Bourse mardi, le titre Yahoo gagnait près de 2%.

Deux sociétés distinctes cotées

Le groupe a toutefois précisé que ses actifs et passifs - en dehors de sa participation dans Alibaba - seraient transférés dans une nouvelle entité, une réorganisation qui se traduira par la création de deux sociétés cotées distinctes.

La capitalisation boursière de Yahoo de quelque 35 milliards de dollars (32 milliards d'euros) est surtout le fait de ses parts dans Alibaba et dans Yahoo Japan (la seule part du groupe dans Alibaba vaut plus de 30 milliards de dollars).

"En plus de nos efforts pour augmenter notre valeur et réduire les incertitudes pour les investisseurs, la scission, au bout du compte, de notre participation dans Alibaba sera un pas important dans la poursuite de la transformation de nos activités", déclare Marissa Meyer, directrice générale de Yahoo, citée dans un communiqué.

Scission des activités Internet

Le conseil d'administration aurait décidé d'examiner une potentielle scission des activités Internet de Yahoo! lui-même, comme ses sites d'informations en ligne. Selon la CNBC, cette scission concerne aussi la participation du groupe dans une autre société asiatique, le portail Yahoo Japan, qui est une société commune avec SoftBank.

Yahoo! n'a pas confirmé cette information pour l'instant. Par ailleurs, d'éventuels acheteurs ont d'ores et déjà commencé à sortir de l'ombre.

"Il y a des actifs qui iraient bien avec AOL"

"Une fois qu'ils auront pris une décision, il y a des actifs qui iraient bien avec AOL", avait ainsi indiqué le Pdg de Verizon, Lowell McAdam, interrogé plus tôt mardi sur CNBC.

"Ils ont des capacités de classe mondiale dans les technologies publicitaires, il y a des actifs dans les contenus et d'autres plateformes Internet qui pourraient valoir la peine d'être regardées", avait-il précisé.

Verizon cherche actuellement à développer ses activités en ligne, en particulier dans la vidéo et la publicité. Cette stratégie l'avait déjà conduit plus tôt cette année à payer 4,4 milliards de dollars pour racheter un autre pionnier d'Internet, AOL.

Yahoo! sous pression

Yahoo! est de plus en plus sous pression après trois ans d'efforts de sa patronne Marissa Mayer pour tenter de relancer une croissance désespérément en panne.

La décision de renoncer à se séparer de sa participation dans Alibaba intervient alors que de nombreux investisseurs se seraient inquiétés du traitement fiscal de l'opération.

Une fusion entre AOL et Yahoo! avait déjà été suggérée l'année dernière par le fond activiste Starboard Value, lequel figure parmi les partisans de l'abandon de la scission d'Alibaba.

Les défenseurs de la scission du cœur de métier de Yahoo! - les activités Internet - font valoir que cela permettrait d'en faire apparaître la valeur, aujourd'hui pas du tout prise en compte dans la valorisation boursière du groupe qui reflète uniquement la valeur de ses participations asiatiques dans Alibaba ou le portail Yahoo Japan.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :