Les Etats-Unis vent debout contre China Mobile

 |   |  597  mots
Une femme pianote sur son téléphone à Shanghai, devant une boutique de China Mobile.
Une femme pianote sur son téléphone à Shanghai, devant une boutique de China Mobile. (Crédits : Reuters)
La Maison blanche a brandi des risques liés à la sécurité nationale pour empêcher le géant chinois des télécoms d'opérer au pays de l’Oncle Sam.

Les cadors chinois des télécoms, du numérique et des nouvelles technologies ne sont décidément pas en odeur de sainteté aux Etats-Unis. Loin de là. Ce lundi, la Maison blanche a argué des risques d'espionnage et de cyberattaques pour fermer les portes du pays à China Mobile - qui n'est autre que le premier opérateur téléphonique mondial, avec près de 900 millions de clients. Concrètement, l'Administration nationale des télécommunications et de l'information (NTIA), qui dépend du département du Commerce, s'est opposée lundi à la demande du géant chinois de proposer des services de télécommunications entre les Etats-Unis et d'autres pays.

« A l'issue d'un long examen avec China Mobile, les inquiétudes concernant les risques accrus en matière de respect du droit américain et des intérêts de la sécurité nationale n'ont pu être levé », a affirmé David Redl, secrétaire adjoint aux communications et à l'information du département du commerce, selon Reuters.

Dans sa recommandation, la NTIA argue que son évaluation repose « en grande partie sur le bilan des activités de renseignement et d'espionnage économique de la Chine ciblant les Etats-Unis, ainsi que sur la taille et les ressources techniques et financières de China Mobile ». En outre, l'administration juge que l'opérateur « est assujetti à l'exploitation, à l'influence et au contrôle du gouvernement chinois ». Selon elle, sa demande pose donc « des risques importants et inacceptables pour la sécurité nationale et l'application de la loi dans l'environnement [...] actuel ». De son côté, l'Autorité américaine de régulation des télécoms, la FCC, a écrit sur son site qu'elle allait suivre ces recommandations, et rejeter la demande China Mobile.

Bras de fer commercial

Ce bannissement des Etats-Unis intervient alors que le ton monte entre Washington et Pékin, en pleine bagarre commerciale. Si China Mobile ne devrait pas trop souffrir de cette décision - puisque l'opérateur réalise l'écrasante majorité de son chiffre d'affaires en Chine -, celle-ci montre la détermination de l'administration Trump à mettre des bâtons dans les roues des géants chinois des télécoms ou du numérique. A côté du risque d'espionnage brandi par la Maison blanche, le gouvernement américain estime aussi que ces grands groupes menacent sérieusement sa puissance économique.

Récemment, l'équipementier télécoms chinois ZTE s'est ainsi retrouvé dans le collimateur de la Maison blanche pour avoir violé des embargos vers la Corée du Nord et l'Iran. Le groupe, qui s'est vu interdire d'acheter des composants électroniques américains essentiels et vitaux pour ses affaires, a été contraint d'interrompre purement et simplement ses activités. Si Washington a décidé, ce mardi, d'autoriser l'équipementier à les reprendre partiellement, ZTE a dû payer une très lourde amende de 1 milliard de dollars, couplée à une obligation de remplacer toute son équipe dirigeante.

Huawei jette l'éponge aux Etats-Unis

Autre champion chinois des équipements télécoms et troisième vendeur de smartphones dans le monde, Huawei a, pour sa part et après moult échecs, décidé d'enterrer ses rêves de se lancer sur le marché américain. Le groupe a fait l'objet, pendant des années, d'attaques du gouvernement américain. L'exécutif n'a cessé d'affirmer, comme pour China Mobile, que sa présence aux Etats-Unis constituait une menace pour la sécurité nationale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2018 à 9:05 :
Les téléphone chinois, les trcs dont on nous disait que ça y est dorénavant les chinois font aussi bien question qualité que les autres !

Les trois seules téléphones chinois achetés que je connais on tous tenu pas plus d'autour de deux ans. Sans parler de ces troyiens ou autres, difficile de savoir car certainement intégrés dans le matériel, qui nous balance de la publicité... en chinois !

""Les téléphones chinois : un espionnage aux motivations peu claires""https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/reseaux-et-telecoms/les-telephones-chinois-un-espionnage-aux-motivations-peu-claires_121281
a écrit le 05/07/2018 à 8:29 :
.... en route pour le conflit commercial !
Seul contre tous : pas sur que les USA soient gagnants !!!
Réponse de le 05/07/2018 à 14:16 :
Les USA ne perdent jamais car ils n'ont pas de scrupules. Ils ont bâti leur fortune par le pillage des ressources des territoires indien (moyennant un discret génocide), l'esclavagisme, la finance internationale avec des "crises" très juteuses, et enfin les guerres très rentables du XXième siècle. Je ne m'inquiète pas pour eux...
a écrit le 05/07/2018 à 8:24 :
Quelle esr la position de l’Union européenne dans cette histoire ? Et de la Chine par rapport aux constructeurs américains ?
a écrit le 04/07/2018 à 17:56 :
Tous les prétextes sont bons dans la guerre commerciale.
Que les chinois ne vendent plus aux EU leurs terres rares. Point final. Et que les EU vont pleurer devant l'OMC qui ne sert à rien d'ailleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :