Reprise du Monde : premier round au conseil de surveillance en faveur de Bergé-Niel-Pigasse

 |   |  238  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Deux conseils de surveillance se tiennent aujourd'hui au Monde pour choisir le nouveau propriétaire.

L'offre de reprise du Monde par le trio Bergé-Niel-Pigasse (BNP), plébiscitée par les salariés et seule en lice après le retrait de son concurrent, a été approuvé ce lundi de justesse, par 11 voix pour et 9 absentions par le conseil de surveillance du Monde Partenaires et Associés, holding de tête du groupe de presse (Le Monde, Télérama, La Vie , Le Monde Intéractif...)

 

L'offre "BNP" a sans surprise recueilli les neuf voix des représentants des salariés du groupe de presse, celle de Louis Schweitzer, président du conseil de surveillance du Monde, et, plus surprenant mais tout à son honneur, celle de Claude Perdriel, candidat dont l'offre commune avec France Télécom et Prisa a été désavouée par les salariés.

 

L'homme d'affaires, Pierre Bergé, le président fondateur de Free, Xavier Niel, et le banquier Matthieu Pigasse (Lazard) rentreront en négociations exclusives avec le Monde, si leur offre l'emporte également lors du conseil de surveillance du Monde SA.

 

Lagardère et Prisa qui détiennent respectivement 17% et 15% du Monde SA participent à ce vote et un rebondissement de dernière minute n'était pas à exclure. "Conseillé par Alain Minc, Prisa pourrait créer la surprise car jusqu'au bout il prépare une contre-offre", croit savoir un proche du dossier. Alain Minc est l'artisan du savant et compliqué schéma capitalistique qui contrôle Le Monde...

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :